Série Predator : Chapitre sept : Machine à luxure

881Report
Série Predator : Chapitre sept : Machine à luxure

Je suis passé de la porte du sous-sol à la cuisine pour me préparer quelque chose à manger. J'ai pensé que je ferais quelques sandwichs pour moi et que je regarderais les nouvelles pour voir si quelque chose avait été dit à propos de cette situation. Alors que je préparais ma nourriture et commençais à mettre en place tout ce que j'avais sorti. J'ai pensé que je remettrais sa nourriture à plus tard après avoir mangé et regardé la télévision. Elle est un peu occupée par sa situation.

Attrapant la nourriture et une boisson du frigo, je me dirigeai vers le garçon paresseux et m'installai. J'ai laissé un peu le tour de la chaise pour la fichue télécommande. Je suis connu pour perdre la télécommande. Après quelques minutes de fouille, je l'ai trouvée dans la chaise, j'ai appuyé sur le bouton News de ma télécommande Harmony et j'ai regardé avec admiration la magie opérer. Le décodeur s'est d'abord allumé, puis la télévision s'est allumée, puis après environ trente secondes, la télécommande a envoyé le signal au décodeur pour changer son canal sur la bonne station. Vous devez vraiment aimer Logitech pour ses télécommandes intelligentes.

Je me suis assis et j'ai regardé les nouvelles locales. Rien à propos de quelqu'un qui manque encore, mais je devrai garder un œil attentif dessus. Après avoir feuilleté la télévision et n'ayant rien trouvé d'intéressant à regarder, je me lève pour aller aux toilettes. Je devais pisser mais je voulais vérifier la morsure et m'assurer que tout était en ordre.

Après avoir regardé ma main et utilisé la salle de bain, je me suis lavé les mains et je suis allé dans la cuisine. Je lui ai fait un sandwich, l'ai mis sur une assiette en papier et je suis redescendu.

J'ai été accueilli par un site merveilleux lorsque je suis arrivé au bas des escaliers. Elle était agenouillée et respirait profondément alors que je me rapprochais d'elle. Elle n'a même pas encore reconnu que j'étais même entré dans la pièce. Elle avait l'air fatiguée et épuisée alors qu'elle était presque accrochée là, mais incapable de se reposer de ses liens.
En marchant vers mon jouet, je lui ai donné une tape sur le cul, et elle a laissé échapper un doux gémissement. Lentement, je me promène devant elle en remarquant qu'elle est molle et qu'elle salive autour de son bâillon. Je pris ma main sous son menton et relevai sa tête. Elle n'a même pas ouvert les yeux.

Je me penchai en avant et pris un mamelon dans ma bouche, et entre mes dents. J'ai lentement appliqué une pression sur son mamelon et elle a juste laissé échapper un doux gémissement. Me redressant, je tendis la main en arrière et la giflai au visage. Pas assez dur pour faire des dégâts, juste assez pour piquer. Elle a sauté de la gifle avec ses yeux écarquillés et s'est fixée sur moi comme pour me regarder vers le bas.

« Sommes-nous encore réveillés ? Je me suis moqué d'elle,

Elle se contenta de plisser les yeux en signe de défi. Me défiant de la gifler à nouveau. Comme si elle allait faire n'importe quoi à sa place.

« Souvenez-vous de votre rôle ici, mademoiselle. Je suis le responsable, pas vous. Ainsi, vous pouvez supprimer ce regard de votre visage. Je lui ai craché au sens figuré,

Prendre mes mains et frapper ses seins plusieurs fois a changé l'expression de son visage plusieurs fois. De la douleur au plaisir, du plaisir à la luxure.

Je me suis penché entre ses jambes et j'ai attrapé la corde. En tirant sur la corde, le préservatif a glissé facilement.

"À moitié fondu. Pas mal." dis-je en plaisantant,

J'ai sorti le préservatif et l'ai arraché de la corde et je l'ai jeté de côté. Je me suis promené et son bouchon de glace a suivi le premier jusqu'au sol. En revenant autour d'elle, j'ai pris mes ongles qui n'étaient pas longs du tout et je les ai passés de sa fesse droite, autour de sa hanche, jusqu'à son ventre que j'ai ensuite frotté doucement sur son ventre et rapproché.

« Tu sais, je vais m'amuser à pomper mon sperme en toi. Je vais remplir ton ventre chaque jour. Je vais baiser ton petit cul serré, puis je vais baiser ta chatte serrée, et enfin je vais utiliser ta bouche pour nettoyer ma bite. On va bien s'amuser ensemble. » Je lui ai chuchoté doucement à l'oreille,

Elle a juste fermé les yeux à cette pensée, et pourtant Dick a sursauté à cette pensée. Une chose à laquelle je vais devoir faire attention, c'est de la mettre enceinte. Je suis excitée pas stupide. Si je la mettais enceinte, je ne pourrais pas accoucher. Plus tous les pleurs et en prendre soin. Non, si je voulais remplir son ventre, je devrai d'abord lui pomper le cul. Mieux vaut être prudent que désolé.

J'ai marché derrière elle et j'ai attrapé la corde pour la détendre un peu. Je voulais la laisser se reposer pendant que je jouais encore avec elle.

Juste à ce moment-là, sa jambe est revenue pour me donner un coup de pied, mais avant qu'elle ne puisse atteindre sa cible, elle s'est détournée du manque d'équilibre et a planté son pied dans ma cuisse.

«Aïe. Fils de pute." J'ai laissé échapper alors que je grimaçais de douleur,

"Quoi vraiment. Tu allais me donner un coup de pied dans les noix ? Tu es une femme stupide n'est-ce pas ? Vous êtes retenu par la pointe des pieds avec une corde et on s'attend à ce que vous restiez stable et que vous me frappiez carrément ? Aussi fatiguées que soient vos jambes, je pense que non. Alors quoi? Une évasion audacieuse ? Je lui ai crié dessus en me frottant la jambe,

Me redressant, je me déplace derrière elle d'un gain. Je mets les deux pieds entre ses jambes et écarte un peu ses jambes jusqu'à ce qu'elle soit à peine debout.

« Maintenant, n'essayez rien de stupide. Je sais que cela vous demande beaucoup, mais vous feriez mieux d'accepter la défaite et de profiter de votre situation. Cela vous facilitera les choses. » dis-je en continuant avec la corde.

Alors que je finissais de dire, sa tête a volé en arrière et m'a attrapé en plein nez. Faisant quelques pas en arrière et attrapant mon nez qui saignait maintenant, je m'assurai qu'il n'était pas cassé. Elle ne l'a pas cassé, mais a failli le casser.

Maintenant énervé, je me dirige vers le banc et attrape un chiffon propre et m'essuie le nez. Il saignait comme aucun autre. En quelques minutes, le chiffon déjà rouge s'est imbibé de mon sang et a maintenant une teinte rouge foncé. J'attrapai les Cat-o-nines et me dirigeai vers son corps toujours suspendu.

Debout à quelques mètres d'elle, je l'ai juste regardée. Elle a l'air si belle juste en les remettant. Il faisait froid dans la pièce et pourtant son corps brillait de sueur à force d'essayer de se tenir sur la pointe des pieds. La corde qui passait entre son entrejambe est devenue quelques nuances plus foncées que le reste de la corde. Soit par la sueur, soit trempée par son humidité. Si belle comme un ange capturé en enfer.

CLAQUEMENT! Je suis descendu sur son corps avec les neuf et j'ai laissé quelques marques. CLAQUEMENT! Là encore, THWACK ! Et encore BAISER, BAISER, BAISER. Je suis descendu plusieurs fois sur son corps, et à chaque fois elle a poussé un cri étouffé. Je n'étais pas gentil cette fois. Elle devait apprendre sa place, et j'allais lui apprendre cette place.

Après que quelques minutes se soient écoulées et que son corps grouillait maintenant de marques rouges là où les neuf s'étaient posés. Elle respire maintenant plus fort et transpire davantage.

Satisfait, j'ai posé les Cat-o-nines et je me suis dirigé vers elle et j'ai dénoué le nœud qui la maintenait debout sans aucune difficulté de sa part. J'ai ensuite laissé ses pieds toucher le sol, puis j'ai plié son corps à la taille et encore une fois, aucun effort pour riposter pour le moment. J'ai ensuite ramené la corde jusqu'à la chaîne et je l'ai attachée en veillant à garder la corde aussi serrée que possible. J'ai ensuite pris le reste de la corde et je l'ai passé autour de son cou et je l'ai attaché lâchement. Je ne veux pas l'étrangler, mais juste l'empêcher de se pencher plus en avant que ce qu'elle est déjà en train de faire.

En retournant sur le banc, j'ai commencé à réfléchir à un moyen de l'empêcher de donner à nouveau des coups de pied. En saisissant quelques boulons à œil, du cuir supplémentaire et un vieux balai que j'avais, j'ai réussi à en faire une belle barre de jambe. Rien d'extraordinaire mais toujours utilisable.

En revenant, j'ai rapidement attaché ses pieds dans le nouveau dispositif de retenue sans problème.

« Là, c'est mieux. Oh attends, une dernière chose" dis-je en plaisantant,

Je me suis approché et j'ai détaché son bâillon pour laisser reposer ses mâchoires. En le jetant sur le banc, je me suis souvenu que j'avais de l'huile pour bébé et que je voulais m'amuser avec. Prenant l'un des sacs que j'avais achetés plus tôt, j'ai sorti l'huile pour bébé et l'ai mise de côté. Je me suis ensuite déshabillé pour m'assurer que mes vêtements ne deviendraient pas sales à cause de cela. En revenant vers mon jouet, j'ai pris l'huile pour bébé et l'ai ouverte, puis j'en ai versé sur ses fesses. Elle sursauta un peu de froid mais ce fut sa seule réponse.

Je lui ai donné une bonne couche de cul avant de poser la bouteille, puis j'ai frotté l'huile. J'ai commencé par le haut de son cul et j'ai frotté l'huile. Passant mes mains sur ses joues douces, j'ai glissé mes doigts entre ses joues. Maudissant à moitié la corde qui me bloquait tout accès réel, mais néanmoins je continuai à m'effacer. Je fis courir mes mains entre ses cuisses et les remontai. J'ai effleuré ses lèvres pendant que je frottais doucement son monticule, puis j'ai glissé mes mains vers le bas.

À ce moment-là, la majeure partie de l'excès d'huile a coulé sur ses jambes, ce que j'ai utilisé pour continuer mon frottement. J'ai fait courir mes mains le long de ses jambes jusqu'à l'endroit où reposait le dispositif de retenue des jambes, puis j'ai remonté jusqu'à son cul et l'ai frotté pendant un moment. Une chose dont j'étais sûr, c'est que j'étais un connard et que son cul était parfait. Avec la corde passant entre ses cuisses, cela la rendait plus sexy. Une douleur dans mon cul et je suis sûr une douleur dans son cul.

C'est alors qu'une idée me vint. Je courus vers la table et attrapai une serviette pour me nettoyer les mains. J'ai attrapé la perceuse changée de foret et je suis revenu.

J'ai ensuite enlevé une partie de la bâche et percé un petit trou dans le sol. J'ai couru en arrière et j'ai attrapé un tournevis et un boulon à œil et j'ai pu le boulon à œil.

"Parfait. Maintenant, attachez-le et finissez-le. J'ai dit un peu excité,

Je détachai son cou et dénouai le nœud du boulon supérieur. Faites passer la corde vers le bas et à travers le boulon inférieur et attachez-la. J'ai alors attrapé une deuxième corde que j'avais. C'était un peu plus rugueux et en lambeaux, mais peu importe, cela fonctionne de la même manière. J'ai noué la corde autour de son cou, puis je l'ai attachée au boulon supérieur. Pendant tout ce temps, elle n'a pas lutté.

Je suis revenu derrière elle et j'ai continué à lui frotter le cul, mais cette fois-ci, tout ce qui m'était exposé depuis qu'elle était penchée et le manque de corde m'ont permis de glisser mon pouce dans son cul à quelques reprises. Chaque fois que je l'ai fait, elle n'a décroché que quelques fois avant de se détendre. Il semble qu'elle l'ait fait plusieurs fois.

S'arrêtant un instant, je me suis approché et j'ai attrapé la bouteille d'huile et j'en ai versé un peu sur ma bite. Je suis revenu avec une bouteille à la main et j'ai laissé tomber un peu plus dans la fente de son cul. J'ai utilisé ma bite pour frotter dans l'huile pendant que je regardais ma bite durcir qui devenait déjà dure mais n'était pas encore complètement dure.

J'ai couru ma bite de son coccyx à sa chatte pour que tout soit bien huilé. Elle ne semblait pas se soucier de ce qui se passait au moment où elle avait reçu la dernière flagellation. J'ai continué à frotter ma bite de haut en bas et à verser de l'huile de temps en temps dans sa fente. Elle devenait belle et huilée.

Ma bite est maintenant complètement dure et je ne suis pas remplie de désir, a posé l'huile sur le sol et a attrapé ma bite maintenant déchaînée et l'a mise juste à l'entrée de son cul. J'ai pris ma main libre et j'ai attrapé sa hanche et poussé ma bite pendant que je tirais lentement sur ses hanches. Elle n'a toujours pas protesté alors que la tête de ma bite se glisse dans son cul, je reste là pour ne pas trop lui faire mal. Elle s'est détendue en quelques instants, ce qui m'a surpris, mais j'ai pensé qu'elle avait juste de l'expérience dans ce domaine. Je commence à pousser plus loin dans son cul pouce par pouce. J'arrive à mi-chemin et j'entends un léger gémissement d'elle. Je commence à glisser plus profondément et un peu plus vite maintenant car il y a peu de résistance.

Je me suis glissé jusqu'à ce que mes hanches rencontrent ses hanches. En regardant son cul et mes deux mains écartent maintenant ses fesses pour me donner un meilleur accès à son cul, je vois où ma bite commence et entre dans son cul. La vue est si chaude que ma bite tremble. Je reste assis là une minute, profitant de la chaleur de son cul.

« Merde, c'est si bon. Cela a été trop long. J'ai dit en inclinant la tête en arrière et en fermant les yeux,

Regardant en arrière, j'ai regardé avec désir alors que je faisais lentement glisser ma bite hors de son cul jusqu'à ce que la tête de ma bite repose maintenant à l'intérieur d'elle. Je me suis assis là une seconde juste pour glisser dans son cul jusqu'à ce que son cul touche mes hanches. J'ai reculé et cette fois je n'ai pas attendu. J'ai glissé un peu plus vite de temps en temps, puis je suis ressorti plusieurs fois.

Commençant à avoir un rythme lent, et appréciant la sensation de chaque coup, j'ai entendu Lorie commencer à gémir pendant que je lui baisais le cul. Ce qui m'a excité sans fin et j'ai accéléré et j'ai commencé à la baiser.

Toujours en train de la baiser, j'ai laissé une main sur sa hanche et l'ai amenée sur l'une de ses fesses qui a laissé échapper un gémissement plus fort d'elle. Je suis descendu sur son autre fesse cette fois et elle a gémi plus fort. J'ai continué à lui gifler le cul et à le baiser en même temps que son corps et son esprit trahissaient sa volonté.

Les sons dans ce sous-sol étaient de sexe et de luxure. La seule chose que tout le monde pouvait entendre là-bas était mes grognements, les gémissements de Lorie et les claques de ses fesses.

Quelques instants se sont écoulés et son cul est maintenant rougeoyant. J'ai commencé à accélérer le rythme et à baiser son cul rapidement et fort alors que je commençais à sentir du fond de mon désir que j'étais sur le point de jouir et de jouir fort au fond de son cul. Après une minute ou deux de baise intense, j'ai finalement ressenti ce que je n'avais pas ressenti depuis des lustres. Mes couilles se sont tendues et j'ai senti le sperme chaud monter à travers ma bite depuis la base et s'échapper du bout de ma bite dans son cul. Je pompe toujours fort dans son cul car ma bite est toujours dure.

Après avoir senti mon sperme sortir de ma bite et dans son cul, j'ai été renouvelé avec une telle vigueur et une telle luxure que j'ai continué à la baiser. Encore plus vite et plus fort qu'avant. Elle gémissait maintenant bruyamment et j'avais une prise sur ses hanches.

À ce moment-là, elle laissa échapper un gémissement hurlant et son cul se resserra alors qu'elle atteignait elle-même un point culminant. J'ai juste continué à la baiser et à lui gifler le cul pendant que je la sortais de son orgasme.

"Oh mon dieu....fuc.....k.....putain...oui..." fut tout ce qu'elle réussit à dire,

On dirait que ça fait un moment pour elle aussi, pensai-je. J'ai juste continué à lui défoncer le cul. Cela a duré environ quinze à vingt minutes de plus alors qu'elle revenait à ce moment-là.

Arrivé à nouveau à la fin, je lui ai baisé le cul avec tout ce que j'avais. J'ai giflé son cul de temps en temps en laissant des empreintes de mains rouges sur son cul. J'ai continué à pousser en elle aussi fort que possible aussi vite que possible. La sueur coulait de nous deux alors que la majeure partie de l'huile avait séché, à l'exception du désordre bâclé qui nous liait ensemble.

"Oh putain oui" était tout ce que je pouvais gérer,

Alors que je tirais une deuxième charge dans son cul, elle laissa échapper un autre cri et son cul se resserra et traita ma bite alors que je baisais le dernier morceau que je pouvais en elle.

Elle s'est finalement relâchée et je suis finalement allé doucement et j'ai ralenti mes poussées alors que mes jambes se transformaient maintenant en gelée après une bonne trentaine de minutes de baise. Je me suis lentement retiré de son cul et j'ai regardé ma bite glisser hors de son cul béant. Le sperme glissa lentement de son cul alors qu'elle respirait fort.

Me sentant épuisé et sachant qu'elle était épuisée tout de même, je me sentais un peu désolé pour elle. Marchant autour de son cou, j'ai détaché la corde autour de son cou pour qu'elle puisse atteindre le sol et être toujours attachée. Je me suis approché et j'ai attrapé un tabouret qui était poussé dans un coin et je l'ai apporté et je me suis assis en reposant mes jambes.

"C'était la meilleure baise que j'ai eue depuis longtemps. J'espère que vous avez apprécié cela autant que moi. Je lui ai dit,

Elle se mit lentement à genoux puis s'allongea sur le côté avec un regard vide. Elle avait l'air un peu abattue. Je suis juste resté assis là à la regarder. En regardant à quel point elle était sexy et à quel point elle est maintenant mon jouet sexuel.

Je me suis assis environ vingt minutes jusqu'à ce que mes jambes se sentent un peu mieux et j'ai remarqué qu'elle avait l'air un peu froide. Elle a frissonné ici et là, alors j'ai pensé que je lui apporterais des choses pour la garder au chaud, alors je me suis levé et je suis monté à l'étage pour attraper un vieil oreiller et une couverture dont je me souvenais que j'avais gardé quand de vieux amis restaient à mes jours de fête. .

Je me suis dirigé vers les escaliers et j'ai jeté un coup d'œil à mon jouet et j'ai pensé à quel point ce serait amusant de briser sa volonté avec la mienne. J'ai continué à monter les escaliers et j'ai fermé et verrouillé la porte derrière moi pour aller chercher la couverture et l'oreiller pour mon animal de compagnie.

Articles similaires

The Forgotten Heroes Chapitre 3

Vous et Eve partez dans la forêt pour échapper aux Chevaliers du Cinquième Dragon. Pour tuer le silence, vous posez des questions à Eve sur elle. Alors, comment t'es-tu retrouvé dans l'île du Nord ? Eve attrapa ses bras et eut un regard de profonde réflexion sur son visage. J'étais jeune seulement 23 ans encore un enfant par des Elfes, mais ma tribu a été assassinée et presque anéantie par une bande de colons humains. J'ai été épargné à cause de ma beauté naturelle et vendu en esclavage des années plus tard, je me suis retrouvé au milieu où un homme...

877 Des vues

Likes 0

Daniels vengeance partie 2

Daniels vengeance partie 2 Karen était immobile alors qu'elle se remettait de son orgasme. La voix la narguant sur la vulnérabilité de son corps à la stimulation et sur le fait qu'elle aurait plus d'orgasmes. Cela la méprisait sans fin. Ce monstre !! Profitant d'elle de cette façon ! Elle savait qu'il était naturel que son corps réagisse au vibromasseur de cette façon. Elle savait qu'elle était violée. Mais comment se fait-il que ce démon puisse vouloir que ce soit agréable pour elle. Lâche! pensa-t-elle. Une fois de plus, elle entendit un mouvement derrière elle. Que pourrait-il se passer ensuite ? Daniel...

1.4K Des vues

Likes 0

Photos de Laure

Je voyais Laura par intermittence depuis quelques années, nous étions au mieux des copains de baise, et au pire, nous passerions des semaines sans parler. Nous étions de retour depuis un moment quand Laura a appelé et s'est invitée ce soir-là. Laura était exceptionnellement chaude, de longs cheveux blonds, des yeux bleus, un corps serré, un bronzage toute l'année, de beaux seins de bonnet B et une chatte rasée que j'adorais manger. Habituellement, lorsque Laura venait après le travail, elle apportait une tenue sexy avec elle et s'habillait pour moi. Parfois, nous prenions des photos d'elle dans divers états vestimentaires et...

666 Des vues

Likes 0

Domination_(2)

Ils roulèrent tous les deux dans un silence gêné jusqu'à ce que Frank propose d'un ton maussade : Je ne vois pas pourquoi tu continues à voir ce type ! Tu ne réalises pas à quel point c'est dégradant pour moi ? Je suis désolée, répondit Dana, mais tu sais qu'on n'y peut rien, et au fait, aujourd'hui, Jack veut que tu regardes. Quoi!?! son mari depuis quinze ans a crié avec indignation. Je ne le ferai certainement pas !!! Cela dépend de vous bien sûr, répondit-elle d'un ton neutre, mais il a dit que si vous ne vous présentiez pas...

386 Des vues

Likes 0

Voyeur Mère

Mon frère Josh et moi étions par terre en train de jouer au Scrabble avec Luis et Isabella Gomez chez eux. Mme Gomez était une personne étrange. Elle s'asseyait parfois sur le canapé et nous regardait avec un verre de jus d'orange, dans lequel nous pouvions tous sentir la vodka. Ses vêtements étaient toujours remarquables. Parfois, elle portait des pantalons serrés et un chemisier gonflé, parfois elle portait une robe avec une jupe ample - totalement inappropriée pour faire le tour de la maison. Et ses cheveux, qui auraient dû être noirs, étaient blonds mais plutôt orange. Elle portait toujours du...

1K Des vues

Likes 0

Apprivoiser le cul de michelle

Oh Danny j'ai attendu si longtemps ce moment - enfin tu es là - je ne peux pas croire que tu sois là - ce soir - je veux me donner à toi. Je veux que tu me prennes et que tu me fasses tout à toi – embrasse-moi et fais-moi savoir que c'est réel. En regardant profondément dans ses yeux, j'ai dit : Tu es enfermée dans mes rêves depuis tant de mois maintenant - j'ai attendu si longtemps ce moment aussi - pour enfin pouvoir te tenir, te regarder dans les yeux, t'embrasser et te faire Je t'aime -...

726 Des vues

Likes 0

Paul l'Ancien

Par Gail Holmes Paul était l’aîné de la famille, il avait un frère et une sœur cadette, même s’il n’avait jamais perdu sa virginité à l’approche de vingt-cinq ans. David, tu ne pourrais pas rencontrer un gars plus excité ; il lui suffisait de regarder une fille et elle devenait mouillée à cette pensée. Mais Kerrie était désormais une fille qui savait plaire. Le problème de Paul était qu'il était timide, d'accord, il achetait tous les magazines pour filles, et il apportait même des films pour jouer, le problème était qu'il était nerveux à chaque fois qu'il les regardait au cas où...

421 Des vues

Likes 0

Les fêtes d'à côté

Fbailey numéro d'histoire 777 Les fêtes d'à côté En grandissant, ma famille vivait juste à côté d'une taverne sauvage. Maman a essayé de le classer en l'appelant un bar mais le panneau indiquait Tavern. Notre vieille clôture s'effondrait alors un printemps, j'ai aidé papa à en installer une nouvelle. Le meilleur prix sur la clôture de confidentialité était pour des sections de cinq pieds de haut. Cela n'allait pas suffire à mon père, mais financièrement, il a cédé. Ce qu'il a décidé, c'est de l'élever à dix-huit pouces du sol. De cette façon, seules les personnes de sept pieds de haut...

2.8K Des vues

Likes 0

Le dépanneur avance

Cela faisait environ 8 mois que Jenny était décédée, une période pendant laquelle je suis resté célibataire, en partie parce que j'avais le sentiment que je devais toujours lui être fidèle et en partie parce que je croyais que j'étais peut-être puni pour mon comportement antérieur, même si je n'avais que 25 ans. vieux, il ne fallut pas longtemps avant que je recommence à me sentir vraiment excitée et chercher à lâcher le dépanneur une fois de plus est devenu une nécessité. Mon appartement à l'étage donnait sur un nouveau lotissement qui avait été construit sur un terrain commercial récupéré juste...

1.1K Des vues

Likes 0

Mes meilleures études jamais partie 2

Benjamin... m'appela à nouveau la douce voix de Samantha. Oh mec, cette nuit ne cesse de s'améliorer pour moi. Plus tôt, je l'avais invitée à venir étudier avec moi, mes parents étant partis en voyage d'affaires pour les deux semaines suivantes ; nos études se sont transformées en bien plus, elle voulait travailler sur nos études sexuelles et comment celles-ci sont sorties !!! Benjamin... m'appelle-t-elle une fois de plus, descendant le couloir jusqu'à ma chambre. Samantha est tout sauf insatiable quand il s'agit de sexe; à en juger par le ton de sa voix, elle veut une autre tentative, en supposant...

854 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.