Nouveau en ville_(1)

2.4KReport
Nouveau en ville_(1)

L'année dernière si ma vie a été un désastre. En l'espace de douze mois, j'ai perdu ma petite amie de trois ans, j'ai été licencié de mon travail, j'ai été expulsé du collège communautaire local en raison du non-paiement des frais de scolarité, et maintenant dans une tentative audacieuse de prendre le contrôle de ma vie apparemment dramatique, j'ai déménagé presque à des milliers de kilomètres de ma famille à Chicago et je me suis installé à Dallas au Texas. On pourrait dire que c'était une décision très dramatique, sans doute impulsive de ma part, mais pour ma défense, j'ai pensé déménager dans une partie du pays où je savais qu'absolument personne n'était la meilleure façon de recommencer. Mais je m'éloigne du sujet, j'ai fait le choix de le faire et je suis loin d'être têtu pour admettre que c'était une erreur et que je voulais désespérément ramper jusqu'au refuge qui était leur maison.
J'ai pris les 3 000 $ que j'avais à mon nom, je me suis procuré une chambre de motel jusqu'à ce que je puisse trouver un travail qui paierait le loyer, la nourriture et les articles de toilette, toutes ces bonnes choses. Après environ une semaine de recherche sur Internet rigoureuse, j'ai pu obtenir un entretien d'embauche avec une société de publicité. C'était un poste d'assistant de bureau bas de gamme mais cela garderait de la nourriture sur la table alors j'ai compris ce que l'enfer. En plus, si je reste assez longtemps, peut-être que je pourrais devenir une grande opportunité pour moi. L'entretien était prévu pour ce vendredi prochain, ce qui me donne trois jours pour peaufiner mon CV et trouver une tenue de travail de bureau appropriée. Trouver d'autres qui me vont bien a toujours été un casse-tête. Je ne suis pas très grand debout à seulement 5'6 dans une bonne journée, mais j'étais très musclé. Il n'y a tout simplement pas beaucoup de chemises sur le support qui s'adaptent autour de ma grande poitrine et de mes bras, tout en ne ressemblant pas à une robe. J'ai passé les deux jours suivants à faire des visites dans mon nouveau quartier, dont l'une m'a permis de passer un gymnase. Je cherchais un gymnase à proximité et j'ai pensé que j'irais le vérifier.
C'était un très bel immeuble, très moderne dans sa conception. Ce n'était pas très grand mais ce n'était pas du tout petit. Après avoir parlé à la jolie réceptionniste pendant quelques minutes, j'ai appris qu'ils offraient des abonnements aux sentiers. Elle n'a pas eu à dire grand-chose après cela. Je suis retourné en courant à la chambre du motel, j'ai attrapé la première paire de shorts que j'ai pu trouver et je me suis précipité vers les poids. J'étais à trente minutes de mon entraînement quand j'ai regardé à ma gauche et j'ai vu une magnifique jeune femme deux bancs plus loin dans sa propre petite zone. Elle mesurait environ 5'0, elle avait une belle poitrine en bonnet C, qui aurait pu être son soutien-gorge de sport, mais ces jambes et ce beau cul étaient tout pour elle. Et le pantalon de compression qu'elle portait les mettait en valeur à merveille. J'ai peut-être regardé un peu trop longtemps cependant. Elle m'a surpris en train de regarder pendant que j'essayais de jouer, mais en vain. Elle eut un sourire narquois narquois alors qu'elle continuait vers son prochain set. Je suis resté environ une heure à la garder toujours sous mes yeux. Elle ne le savait pas, mais elle me motivait à m'entraîner plus intensément que je ne l'ai fait depuis un moment. Je sais ce que tu penses. Oui, je suis un fluage, mais pour ma défense, je n'ai pas touché de femme depuis que mon ex et moi nous sommes séparés, donc mes hormones étaient pour le moins incontrôlables. Je me suis essuyé, je me suis habillé et j'ai commencé à retourner dans ma chambre de motel. Une fois que je suis sorti, une voix douce est venue de derrière moi.
"Nouveau en ville?"
Je me suis retourné vers une belle vue. Son visage encore plus beau de près. Sa peau marron caramel luisant, il me fallut une seconde pour me reprendre.
"quelque chose comme ca."
« Je m'appelle Adrienne et le vôtre est… »
« Roger », répondis-je timidement. Elle m'a rendu nerveux, je ne peux pas expliquer pourquoi.
"Eh bien Roger, je ne peux pas m'empêcher de remarquer que tu sembles savoir ce que tu fais dans la salle de gym. Je ne vois pas beaucoup de gens dans ce gymnase qui le font.
« Je suppose que vous pouvez dire cela. »
« Tu n'es pas très bavard, n'est-ce pas Roger ? »
« Vous avez l'air d'être un causeur. Je te laisserai ouvrir la voie. J'ai répondu sournoisement.
« Eh bien, puisque je suis apparemment en tête, laissez-moi vous faire visiter la ville plus tard dans la journée. Retrouve-moi ici dans une heure ? »
"À bientôt."
J'ai essayé de garder mon sang-froid pendant que nous nous séparions. J'étais geek. J'ai failli courir jusqu'au motel et j'ai sauté dans la douche. Une heure sembla s'éterniser. J'ai enfilé ma poule la plus ajustée, un pantalon ajusté et une belle paire d'Oxford. Je suis retourné à la salle de sport dix minutes avant la fin d'une heure. J'ai utilisé le temps supplémentaire pour préparer un plan de match. Elle est arrivée environ cinq minutes plus tard, plus belle qu'il y a une heure. Vêtue d'un jean moulant, qui accentuait la magnificence du bas de son corps. Le t-shirt moulant à col en V qui montrait très bien son décolleté. Ça allait être dur de ne pas la regarder des yeux. J'ai l'étrange impression qu'elle s'en fichait que je regarde. Nous nous sommes promenés pendant environ une heure, en discutant, en apprenant à nous connaître, mais surtout en nous regardant furtivement. Je lui ai proposé de la raccompagner chez elle, en espérant que la nuit ne se termine pas si tôt. Elle m'a demandé où j'habitais. Je lui ai parlé du motel où j'étais depuis mon arrivée au Texas.
“Eh bien, juste pour que vous sachiez que le complexe dans lequel je séjourne a quelques appartements ouverts si vous êtes intéressé.”
"Ça ne ferait pas de mal de regarder."
« Alors c'est réglé, vous revenez chez moi et je vous montre l'ensemble et vous présente le responsable de la location. »
"Ça ma l'air bon." J'ai répondu en essayant de faire en sorte que cela ne semble pas être un gros problème.
Elle resta à une dizaine de minutes du gymnase, à une vingtaine de distance du motel. Le complexe était très agréable. Il y avait une piscine, plusieurs aires de barbecue en plein air, un parc pour les enfants, différents équipements sportifs. Cela avait l'air très cher.
" Vous vivez seul?" demandai-je prudemment.
« Oui, monsieur, je le sais. »
« Est-ce que ça ne devient pas solitaire ? » demandai-je encore plus prudemment qu'avant.
«Ça peut parfois. Je me tiens suffisamment occupé pour ne pas trop y penser cependant. »
Elle a ouvert la porte pour obtenir un appartement d'une chambre. C'était joliment décoré. Tout était très soigné et… girly. J'ai enlevé mes chaussures à la porte et je me suis laissé tomber sur son canapé.
"Bien sûr, fais comme chez toi" dit-elle en plaisantant
"Ça ne te dérange pas si je le fais." j'ai plaisanté en retour
Nous avons parlé tard dans la nuit. Profiter de la compagnie de l'autre. Rire en se rapprochant les uns des autres, à la fois mentalement et physiquement. Au bout d'un moment, la conversation sembla s'estomper, et j'ai commencé à envisager de partir pour ne pas gâcher la belle journée que nous avons eue ensemble. Sorti de nulle part, dit-elle,
« Alors, tu veux regarder Netflix et te détendre jusqu'à ce que tu sois prêt à me quitter ? »
"Nous allons manquer de choses à regarder avant que cela n'arrive."
"Aww n'es-tu pas gentil."
Elle a choisi un spectacle, a attrapé une couverture et du vin et s'est installée à côté de moi sur son canapé. Il a fallu tout en moi pour ne pas caresser sa cuisse. Son parfum était séduisant, sa peau rayonnait encore même au milieu de la lueur de la télévision. Elle avait mis des vêtements plus confortables, donc chaque fois qu'elle se levait pour se rendre dans la cuisine ou dans sa chambre, j'avais un bon aperçu de son cul parfait. Il lui a fallu trois fois pour le remarquer, mais elle est allée chercher des collations dans la cuisine et j'ai remarqué qu'elle ne portait pas de culotte. Je la regardai s'éloigner. Ses hanches se balançaient en rythme. J'étais dans un état second. J'ai senti ma bite commencer à monter. Je me suis rapidement ajusté du mieux que je pouvais. Quand elle est revenue, elle s'est assise juste à côté de moi et a posé sa tête sur mon épaule. Les quinze minutes qui ont suivi ont consisté à me remuer maladroitement pour éviter qu'elle ne remarque mon élection grandissante. Elle s'est levée pour se diriger vers la cuisine quand elle a glissé et est tombée sur mes genoux, sa main est tombée sur ma bite, ce qui l'a fait resurgir. Il y eut un silence gênant entre nous avant qu'elle n'entre dans sa chambre. Elle revint quelques minutes vêtue d'une couverture douillette et se rassit sur le canapé, mais cette fois elle dit plus loin. Les minutes continuaient de s'écouler. Nous nous sommes jetés des regards furtifs, gloussant de temps en temps quand nous nous attrapions. D'une manière ou d'une autre, nous nous sommes retrouvés l'un à côté de l'autre, ma main sur sa cuisse. Sa main caresse la nuque. Ma main a lentement commencé à se rapprocher de ses morceaux de dame.
Elle s'est tournée vers moi et nous nous sommes regardés dans les yeux pendant ce qui semblait être une éternité. Ses beaux yeux marrons plongent dans les miens. Sans un mot de plus, nous avons commencé à nous embrasser passionnément. Ou des langues explorant l'intérieur de la bouche de l'autre, dansant les unes avec les autres, s'habituant au goût de l'autre. Elle m'a poussé sur le dos et a grimpé sur moi. Nous avons continué à nous embrasser de plus en plus profondément, utilisant nos mains pour découvrir le corps de l'autre. Elle a utilisé ses mains pour masser ma poitrine. J'utilise le mien pour caresser ce cul magnifique que j'avais regardé toute la journée. Sa respiration devient lourde. Elle commence à s'énerver. Elle hurle ma chemise dans ses mains pour éviter de l'arracher. Je soulève sa chemise par-dessus sa tête. Elle a rendu mes efforts réciproques et a retiré son soutien-gorge. Sa poitrine frottait contre ma peau. Elle commence à frotter ma bite à travers mon pantalon, alors que je prends sa poitrine en coupe et commence à masser son mamelon. Après quelques minutes, elle a jeté ma ceinture de côté et a glissé ses mains dans mon pantalon. Elle haleta une fois qu'elle s'en empara. Elle m'a donné ce regard sexy, se mordant la lèvre et gémissant doucement. Elle m'embrassa à nouveau profondément avant de commencer à parcourir mon corps. Elle a commencé à mon cou. Donner des coups de pied et grignoter avant d'embrasser mon ventre. Mes nerfs ont commencé à me gagner, je commençais à m'agiter alors qu'elle se rapprochait de mon aine. Elle a mis un doigt sur les lèvres et m'a dit de me détendre. Elle rampe jusqu'à mon aine et commence à lécher lentement ma bite, de la base de ma hampe jusqu'au bout. La sensation me fit frissonner. Elle a pris mes couilles en coupe et a caressé mes couilles avant d'engloutir ma bite dans son intégralité. Elle hocha lentement la tête au début, accélérant le rythme au fur et à mesure qu'elle avançait. A ce rythme j'allais bientôt jouir. Elle suce et caresse ma bite. J'ai essayé de la faire arrêter pour éviter de jouir si tôt. Elle m'a poussé vers le bas et a commencé à sucer plus vite, caressant avec les deux mains. Elle m'avait là où elle voulait. Ce n'était qu'une question d'instants avant que je tire corde après corde de ma virilité dans sa bouche. Elle s'assit en souriant, essuya l'excès de sperme au coin de sa bouche avant de le sucer de son doigt; me regardant tout le temps. Elle a avalé, a ri et m'a demandé
" Comment était-ce?"
Je ne pouvais pas répondre. Au lieu de cela, je l'ai attrapée par les déchets. L'embrassa à nouveau avant de déchirer son pantalon. Je me couche sur le dos.
« Je peux vous montrer mieux que je ne peux vous le dire. » dis-je de ma voix la plus sexy.
Elle chevauchait mon visage, déjà dégoulinant de mouille, je commençais à lécher tout le pourtour de ses lèvres. Mordant l'intérieur de sa cuisse, taquinant sa chatte jusqu'à ce qu'elle n'en puisse plus. Ses gémissements devenaient de plus en plus forts, ses hanches commençaient à se balancer. Je peux dire qu'elle avait hâte que je la goûte.
" qu'est-ce que... tu attends...
Avant qu'elle ne puisse finir sa phrase, j'ai poussé ma langue dans son tunnel d'amour, laissant mes lèvres frôler son clitoris. Elle laissa échapper un profond gémissement alors que je continuais à baiser sa chatte avec la langue. Elle avait un goût si doux. Ses hanches ont commencé à accélérer. Elle a attrapé les côtés de ma tête et a commencé à broyer rapidement sa chatte contre ma langue. Ses hanches bougeaient à une vitesse incroyable. Je voulais tellement qu'elle jouisse dans ma bouche. Je lui ai donné une tape sur le cul pour l'encourager à continuer. Ses gémissements se sont transformés en halètement alors que ses mains migraient de ma tête à ma poitrine. Elle a enfoncé ses ongles dans ma peau alors que ses yeux roulaient à l'arrière de sa tête. Elle était proche de l'orgasme et je m'impatientais. Je hais pour ses jus. Une autre claque sur le cul et son corps a commencé à se déformer. Ses ongles ne font plus qu'un avec mon pectoral.
"Oh mon Dieu, je suis en train de jouir bébé." Dit-elle alors que son jus remplissait ma bouche. Vague après vague de sa douceur. J'étais au paradis. Son ou son orgasme s'est calmé et elle s'est effondrée sur moi.
"J'espère que tu as plus en toi." dis-je avec arrogance.
Elle me regarda avec un air épuisé sur le visage.
« Oh, je ne fais que commencer. »

Articles similaires

Domination_(2)

Ils roulèrent tous les deux dans un silence gêné jusqu'à ce que Frank propose d'un ton maussade : Je ne vois pas pourquoi tu continues à voir ce type ! Tu ne réalises pas à quel point c'est dégradant pour moi ? Je suis désolée, répondit Dana, mais tu sais qu'on n'y peut rien, et au fait, aujourd'hui, Jack veut que tu regardes. Quoi!?! son mari depuis quinze ans a crié avec indignation. Je ne le ferai certainement pas !!! Cela dépend de vous bien sûr, répondit-elle d'un ton neutre, mais il a dit que si vous ne vous présentiez pas...

9 Des vues

Likes 0

Mentorat de Brandon Chapitre 6

MENTORAT DE BRANDON Par Bob Chapitre 6 : Le grand jeu, partie 2 C'était la pratique pour mettre fin à toutes les pratiques, du moins c'est ce qu'on nous a dit. Les entraîneurs allaient s'assurer que nous étions tous prêts pour le match contre Oskie. L'entraîneur Kistner, l'entraîneur de la ligne défensive et des secondeurs, a travaillé avec le groupe universitaire, tandis que l'entraîneur Marsh était avec Jerry et Brandon, leur enseignant leurs responsabilités dans le nouveau système. Après 45 minutes, nous avons fait notre première pause. Brandon est venu et nous nous sommes tous agenouillés pour essayer de reprendre notre...

315 Des vues

Likes 1

Les fêtes d'à côté

Fbailey numéro d'histoire 777 Les fêtes d'à côté En grandissant, ma famille vivait juste à côté d'une taverne sauvage. Maman a essayé de le classer en l'appelant un bar mais le panneau indiquait Tavern. Notre vieille clôture s'effondrait alors un printemps, j'ai aidé papa à en installer une nouvelle. Le meilleur prix sur la clôture de confidentialité était pour des sections de cinq pieds de haut. Cela n'allait pas suffire à mon père, mais financièrement, il a cédé. Ce qu'il a décidé, c'est de l'élever à dix-huit pouces du sol. De cette façon, seules les personnes de sept pieds de haut...

2.7K Des vues

Likes 0

Oser une relation pt.3

C'était samedi matin et le soleil brillait dans notre chambre. J'ai regardé sur le côté et j'ai pu voir ma belle petite amie dormir à côté de moi, et les souvenirs de la nuit dernière ont commencé à revenir, ce qui m'a rendu super excité. Cela m'a donné l'idée de commencer la matinée avec l'une des choses qu'elle voulait essayer. J'ai pris les draps sur elle et j'ai commencé à lui embrasser les pieds. Hmm bébé, belle façon de se réveiller... elle m'a souri les yeux mi-ouverts Je pensais commencer ta journée en vénérant tes pieds comme tu le voulais, qu'en...

1.1K Des vues

Likes 0

Trois fois partie 2 (Aussi par Julius bien sûr & Copyright avril 2008 également) Ils s'assirent et mangèrent leur déjeuner. Les yeux de Paul partaient rarement ses seins et Marsha les a délibérément montrés pour lui. Elle s'assit avec eux, se reposant sur la table avec leurs mamelons très en vue. Quand elle est allée les chercher plus de café, elle a été récompensée par une vue de sa bite, complètement dressé et saillant de son aine. Il était prêt à nouveau et Marsha s'est émerveillée de la résilience de jeunesse. Alors qu'elle versait son café, elle a dit: Je pense...

706 Des vues

Likes 0

Demande de Sabrina_(1)

Les étés avaient toujours été un frein pour moi. Ne vous méprenez pas, j'ai fait des choses amusantes avec ma famille en grandissant, mais je n'ai jamais vraiment traîné avec mes amis, la plupart du temps soit j'étais trop occupé, soit ils étaient occupés, donc ça n'a pas fonctionné. Maintenant, j'ai dix-neuf ans et j'ai terminé ma première année d'université et un autre été s'éternise. Je suis juste chez moi en train de me détendre pendant que ma famille fait ses propres affaires. En regardant une rediffusion de CSI, j'avais vu une cinquantaine de fois mon téléphone sonner. Je le regarde...

772 Des vues

Likes 0

Contes de l'arrière-pays : le changement

Switch a sorti une deuxième lame avec un clic, et j'ai reculé vers mon camion. Ils ne semblaient même pas me remarquer beaucoup. Ils avaient tous entre dix-sept et vingt-six ans. Ils partageaient tous une silhouette imposante et forte, des yeux et des cheveux sombres et un caractère méchant. « Qu'est-ce que vous foutez ici ? » Dit Reed Hardy, l'aîné. Switch renifla bruyamment. J'ai battu la merde hors de ton frère. C'était Switch. Jim s'avança. Ce ne sont pas tes affaires, Reed, laisse ça tranquille. dit-il calmement. J'ai cliqué la porte de mon camion ouverte. Personne ne m'a encore remarqué. Vraiment ? Je...

2.3K Des vues

Likes 0

Un samedi de plaisir de pom-pom girl Ch. 08

La lumière du soleil pénétrait par mes fenêtres et dans ma chambre alors que je me réveillais un samedi matin typique. J'ai retiré la couverture de mon corps nu et j'ai retiré les fesses bleues de Becca de mon entrejambe alors que je sortais de mon lit. Le slip était encore couvert de mon sperme de la nuit précédente. Je jetai la culotte humide de côté et me dirigeai vers mon bureau. Je me suis assis sur la chaise, j'ai attrapé mon ordinateur portable et j'ai allumé l'ordinateur. J'ai ouvert mon e-mail et regardé le nouveau courrier qui était arrivé. Je...

2.2K Des vues

Likes 0

Le plus grand jour

Ce matin a commencé très bien. Mieux que je n'aurais jamais pu l'imaginer. J'avais passé un marché avec ma femme. Si elle voulait que j'utilise l'argent que j'avais gagné lors de la partie de poker de cette semaine pour aller à Columbus et voir le nouveau club de danse qu'ils avaient construit, elle devrait me donner une journée complète de plaisir sexuel chaque fois qu'elle en aurait l'occasion. Ce matin, j'ai commencé par me réveiller avec sa chatte scintillante planant à quelques centimètres de mon visage. Elle sait à quel point j'aime manger sa chatte. Elle a dû se réveiller beaucoup...

2.3K Des vues

Likes 1

Ma nièce Sally, nous avons eu des jours meilleurs

Je me suis réveillé le lendemain matin, une tasse de café sur ma table de chevet, et le journal au pied du lit. Étrange. Je me suis dit. Leesha était déjà debout, et généralement le dimanche, j'étais le lève-tôt. Il était un peu plus de huit heures. Pas trop tôt, mais pas trop tard non plus. Je me levai, enfilai mon peignoir, mis le papier sous mon bras et descendis les escaliers en sirotant mon café. Bonjour tête endormie. dit Leesha, l'air un peu embarrassée de tout. Je suis désolé pour la nuit dernière bébé. Elle s'est approchée de moi et...

2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.