Les secrets d'une soirée pyjama (Partie 2 : Les secrets du camping)

1.2KReport
Les secrets d'une soirée pyjama (Partie 2 : Les secrets du camping)

Cela faisait quelques semaines depuis le voyage de camping et j'étais encore sous le choc. J'avais toujours été du côté calme, mais maintenant je me trouvais encore plus en retrait. Chaque nuit, je me souvenais de mon expérience dans la tente, J.D. violant mon trou vierge tandis qu'Alex, que j'avais toujours considéré comme mon meilleur ami, me maintenait malgré mes larmes et mes supplications. Mon cul m'avait fait mal pendant plusieurs jours après, un rappel constant de la punition qu'il avait subie. Mais ce que je détestais le plus dans toute cette expérience n'avait rien à voir avec J.D. ou Alex. Pour une raison que je ne pouvais pas expliquer, quand je rêvais ou me souvenais que JD me baisait, j'avais une érection et je me sentais confus quant à savoir si je détestais l'expérience ou si je la voulais secrètement. L'avais-je demandé ? Pourquoi m'avaient-ils choisi ? Pourquoi n'en avais-je parlé à personne ?

Un matin, je me suis réveillé et je me suis retrouvé allongé dans mon lit un samedi matin. Mes pensées ont finalement dérivé vers cette nuit fatidique et je me suis senti devenir à nouveau dur. De dégoût, j'ai sauté du lit et je suis allé aux toilettes. Peut-être qu'une douche froide me changerait les idées. À ma grande surprise, il l'a fait. Mais ma vie était destinée à revivre cette nuit, que je le veuille ou non. Ne sachant pas ce qui m'attendait, je descendis chercher un petit déjeuner.

***

Au petit déjeuner, j'étais calme comme je l'avais été depuis le voyage de camping. Ma mère l'avait remarqué mais n'avait pas trop poussé le problème à mon grand soulagement. Je ne savais pas pourquoi, mais l'idée de lui parler, à elle ou à qui que ce soit, de cette nuit me remplissait d'effroi.

Mon téléphone a vibré sur la table de la cuisine. Je le regarde et me fige – « Alex » clignote à l'écran. Dans ce qui n'aurait pas pu être pire, ma mère a vu l'écran et j'ai pu voir l'idée clignoter dans ses yeux avant que j'aie eu la chance de cacher mon écran.

« Hé, qu'est-ce que veut Alex, Jason ? Tu devrais sortir avec lui aujourd'hui et demain. Cela vous ferait du bien.

L'idée de passer la journée, sans parler d'une nuit avec Alex, était nauséabonde et la dernière chose que je voulais. "Non, ça va maman. Je verrai ce qu'il veut plus tard.

"Absurdité. Vous vous êtes manifestement déprimé à propos de quelque chose ces derniers temps. Sortir avec vos amis vous fera des merveilles. Appelle le! Faites une soirée pyjama, vous les faisiez tout le temps.

J'ai passé la majeure partie de la matinée à essayer de repousser ma mère, mais plus j'en faisais, plus elle soupçonnait que je cachais quelque chose. Dans un effort pour éviter de lui parler, j'ai finalement cédé et j'ai répondu à Alex.

. J : Salut Alex.

. R : Salut mec. Ça fait un moment, tu veux sortir ?

. J : Je suppose. Les mamans me poussent à sortir de la maison.

. R : Cool.

. Tu peux venir maintenant si tu veux. On peut aller nager ou quelque chose comme ça. Apportez votre maillot de bain.

. J : K

. Soyez là dans un instant.

. A : Oh, apportez votre manette, mon deuxième agit bizarrement, vous vous souvenez ?

. J : K

Je ne savais pas trop quoi penser de la conversation. Comment pouvait-il agir si normalement, comme si rien ne s'était passé ? Comment était-il si calme alors que je ne pouvais pas me débarrasser de cette nuit-là. A l'école, je l'avais évité, marchant dans l'autre sens quand je l'avais vu. Heureusement, J.D. est allé dans une autre école, mais à en juger par ses publications sur Instagram et Facebook, il vivait sa vie comme d'habitude. Confus, je me mis à me préparer.

***

Il y avait trois drapeaux rouges qui auraient dû me faire partir en arrivant chez Alex.

Le premier drapeau rouge qui m'a inquiété, c'est qu'Alex a ouvert la porte. Ayant été chez lui un million de fois, ce sont toujours ses parents ou sa sœur qui lui ouvrent la porte.

"Jason ! Viens en bourgeon. Mes parents ont emmené ma sœur à cette expo-sciences et ne reviendront pas avant demain, alors nous avons la maison pour nous seuls.

Merde. Le deuxième drapeau rouge. Pourquoi j'ai continué à l'intérieur, je ne le saurai jamais. Avais-je trop peur pour dire que j'avais peur, ou est-ce qu'une partie de moi voulait savoir ce qui allait se passer ?

***

L'après-midi passa lentement. Alex a continué à essayer d'agir normalement alors que j'étais clairement distant. Nous avons commencé par jouer à des jeux vidéo. Quand il était clair que je ne m'amusais pas, il a suggéré d'aller dans sa piscine communautaire. Alors nous l'avons fait. Tout semblait si conforme aux livres, comme si nous passions par les mouvements. Après avoir nagé maladroitement pendant un moment, nous avons commencé à marcher jusqu'à la maison et avons finalement commencé à parler de l'inévitable.

« Alors Jason. Cela vous a-t-il fait du bien ? »

"Quoi?" Se sentir bien?! Qu'est-ce qu'il fumait ?

"Tu sais. Les gays aiment ça. Le prendre dans le cul.

"Mec, comment as-tu pu penser que j'aimais ça ? Je pleurais pour l'amour de la merde !

"Je ne sais pas mec, je pense que tu as aimé ça. Sinon, pourquoi ne le dirais-tu à personne ? »

"Quoi?! Comment sais-tu que je n'en ai parlé à personne ?

"As tu?" Alex s'est arrêté devant sa porte d'entrée pour me regarder.

"Non."

"Bien. Parce que ça n'irait pas bien pour toi.

Le troisième drapeau rouge. Alex a déverrouillé sa porte d'entrée.

"Pourquoi ne parlons-nous pas à l'intérieur de Jason."

Je l'ai suivi.

***

Nous avons marché jusqu'à sa chambre pour prendre nos vêtements pour nous changer et Alex s'est arrêté à son lit. "Hey Jason, assieds-toi avec moi."

"Pourquoi?" J'ai dit. Je suis resté debout. « Honnêtement, je devrais juste y aller. Tu m'as blessé et cet acte d'être normal est putain de gênant.

"Allez un homme, tu as aimé ça. Vas-tu en parler à quelqu'un, Jason ?

"Je ne sais pas. Honnêtement, je devrais probablement. Toi et J.D. êtes des connards. J'ai commencé à attraper les restes de mes vêtements quand Alex a rapidement bondi et s'est dirigé vers moi. J'ai tressailli quand il s'est approché et il m'a attrapé le poignet.

"Jason, j'ai besoin que tu te calmes et que tu te comportes bien. Vous ne le dites certainement à personne. Ne m'oblige pas à te donner une leçon.

"Mec, lâche-toi." Mon cœur s'est mis à battre la chamade. Mon esprit a sauté sur cette nuit où Alex m'avait retenu et j'ai vu le même regard dans ses yeux maintenant. « Alex, arrête. Je ne le dirai à personne.

« Je ne te crois pas Jason. Je pense que vous avez besoin d'un rappel pour expliquer ce qui se passera si vous le dites.

"Allons y!"

" Jason. Je vais te punir.

"Pour quelle raison. je n'ai rien fait ! C'est toi qui a besoin d'être puni.

Puis Alex m'a rappelé à quel point il était plus fort que moi. Avec sa prise sur mon poignet, il m'a traîné jusqu'au lit, s'est assis et m'a tiré dessus. J'ai commencé à me débattre, mais il m'a traîné sans effort sur ses genoux, a immobilisé mon bras libre et a immobilisé mes jambes. J'étais maintenant exposée au-dessus de son genou dans mon maillot de bain mouillé.

"Alex, arrête. Ça devient ridicule, putain de pervers.

Il n'a pas dit un mot. *CLAQUE*

"Alex ! Putain ça fait mal. Arrêt!"

Il a continué. *SMACK* *SMACK* SMACK*

« Ouah ! Alex !"

Alex a commencé à fesser lentement et méthodiquement mon cul humide.

"Tu es un menteur Jason *SMACK* Je sais que tu as aimé quand *SMACK* J.D. t'a baisé. *SMACK* Et je ne crois pas que vous ne *SMACK* parlerez de nous à personne. *SMACK* Alors je vais vous donner *SMACK* une leçon *SMACK* pour vous rappeler ce qui arrive aux garçons qui balancent.

J'étais en train de déchirer. Mon cul était en feu. "S'il te plait Alex, je ne le dirai à personne."

"Tu ne le feras pas quand j'en aurai fini avec toi."

Alex a commencé à me fesser sérieusement. Chaque coup se propageait comme un feu dans mon cul et faisait un grand claquement sur mon maillot mouillé qui résonnait dans sa chambre. Chaque coup a été accueilli par un cri de ma part et avant que je ne m'en rende compte, des larmes coulaient sur mon visage.

"OOOOWW. S'il te plaît, arrête! Ça fait mal!" J'ai essayé de me tortiller et de donner des coups de pied mais Alex m'a bien épinglé et j'étais à nouveau impuissant. Je me souvenais qu'il me maintenait pendant que j'étais violée. Cette douleur était différente, mais Alex n'en avait pas moins hâte de me voir à l'agonie.

Je ne sais pas combien de temps il m'a fessée, mais ça m'a semblé une éternité. Finalement, ses coups se sont arrêtés et sa prise s'est relâchée. "Jason, je vais terminer ta punition à l'ancienne. Avec une ceinture. Je laissai échapper un sanglot de terreur.

"Je t'en prie, non."

« Vous avez deux choix. Vous pouvez vous comporter et subir votre punition comme un homme. Si vous faites cela, je vous donnerai 5 swats. Ou tu peux me combattre. Si tu fais ça, je vais t'en donner 15. C'est ton choix.

Mon esprit s'emballait. Il était sérieux. Pourrais-je courir ? Non. Il était trop fort et rapide. Merde.

«Je vais me comporter Alex», ai-je dit alors que les larmes coulaient sur mon visage. Il m'a laissé me lever. Il se leva également et se dirigea vers son placard et attrapa une épaisse ceinture en cuir marron, portée par des années d'usure.

« Oh, et encore une chose. Ces swats sont des fesses nues ! » Je l'ai regardé avec peur.

"Allez Alex !"

"À présent!" il a dit. "Ou tu veux 15?" Je l'ai regardé. Dans ses yeux, j'ai vu une faim et je savais qu'il était prêt à me battre jusqu'à ce que je me soumette. Je n'avais pas de choix. J'ai lentement et délicatement baissé mon maillot de bain. Je grimaçai lorsque l'élastique humide glissa le long de mon cul fouetté. Alors que mes malles descendaient, j'ai vu dans le miroir d'Alex de l'autre côté de la pièce mes fesses s'exposer, révélant un cul rebondi, maintenant rouge. La preuve de ma fessée était évidente pour lui. Embarrassé, j'ai essayé de faire demi-tour, mais il n'y avait nulle part où aller. Il a souri à mes tentatives et n'a pas caché de regarder mon cul et mon pénis. Il a noté mon pénis flasque - "Je vois que tu n'apprécies pas cette partie, hein?" Il rit. « Maintenant, penche-toi sur mon lit et prépare-toi pour ta punition. Tu es un menteur et tu mérites d'être fouetté.

J'ai hésité, mais l'inévitabilité était claire dans mon esprit et je me suis doucement allongée au bout de son lit, exposant mon cul à sa merci. Mon corps nu était complètement exposé et encore mouillé de notre plongeon précoce dans la piscine. J'ai légèrement scintillé sous la lumière et Alex admirait son travail et la friandise qui l'attendait. Alors qu'il me regardait, je me préparais à ce qui allait arriver. J'enfouis mon visage dans son lit et agrippai les draps par anticipation.

"Maintenant Jason, souviens-toi, si tu ne te comportes pas bien, j'en ajouterai 10 de plus. Comprenez vous?"

"Ye-" - CRAAACK !!!

"OOOOOWWWWWWW!" J'ai crié. La douleur était atroce et je ne pouvais pas la contrôler. J'ai donné des coups de pied et couvert mon cul avec mes mains.

« Levez les mains ! À présent!" J'ai fait à contrecœur ce qu'il m'a demandé. Mes pleurs avaient repris et je pouvais voir les taches humides de mes larmes sur ses draps.

CRAAACK !!! CRAAACK !!! CRAAACK!!!

C'était plus que je pouvais encaisser. J'étais haletante, criant et essayant de respirer alors qu'il me fouettait. Mes jambes ont donné des coups de pied et j'ai agrippé les draps avec mes mains aussi fort que possible. "OOOOWWW ! Ça fait mal!!! OUAH!"

"Tu t'en sors bien Jason. Une de plus, avant de passer à la dernière partie. Que voulait-il dire par "dernière partie" ?

CRAAACK !!! "AAAAGHH !" Je me suis effondré sur le lit, vaincu et souffrant. Mon cul n'avait jamais ressenti une telle douleur auparavant et j'étais submergé. Je restai là, haletant, créant une marque d'eau encore plus grande sur ses draps à cause de mes larmes. « Tu as fait du bien Jason. Allez-vous vous comporter maintenant ?

"O-oui."

"Tu vas le dire à quelqu'un ?"

"Non. Je - je promets. S'il vous plaît, pas plus.

"Nous en avons fini avec ta fessée maintenant." Il m'aida à me hisser complètement sur le lit, la tête sur l'oreiller. Je me suis allongé sur le ventre pour garder toute pression du feu dans mon cul. J'ai senti un battement et un feu des cils et en regardant en arrière, j'ai vu que mes joues étaient d'un rouge solide avec des rayures évidentes de la ceinture. Je me suis de nouveau effondré dans le lit, perdant la trace d'Alex.

Quelques minutes plus tard, je sentis le lit bouger. Épuisé et souffrant, je n'ai pas immédiatement réagi, mais j'ai alors senti Alex se tirer derrière et au-dessus de moi et j'ai ressenti la sensation désormais familière d'un pénis en érection entre mes jambes. J'étais hors combat. Il avait gagné. Il n'y avait plus qu'à accepter qu'il allait enfin avoir son tour de me baiser.

« Tu as été un bon garçon Jason. Maintenant, il est temps pour votre récompense. Ma respiration s'est accélérée, mais je n'ai par ailleurs montré aucun signe de résistance ou de mouvement. Je le sentis verser du liquide dans ma fente, du lubrifiant sans doute. Dois-je être reconnaissant qu'il ait pensé à l'utiliser? C'était frais sur mon cul enflammé et il était doux en le frottant autour de mon trou. Je savais ce qui allait arriver. Les craintes que J.D. m'arrache ma virginité étaient fraîches dans mon esprit, mais je me sentais si faible et vaincue que j'ai simplement regardé Alex et lui ai dit : « S'il te plaît, sois gentil. Je ne me battrai pas. Il hocha simplement la tête.

Je l'ai senti pousser son pénis en érection contre mon trou et commencer à pousser doucement. J'étais serré, et dès qu'il a commencé à pousser à l'intérieur, j'ai pu sentir mon corps résister et une douleur aiguë a éclaté alors que mon trou protestait d'être pénétré. Je grimaçai et attrapai les draps. La douleur était presque écrasante entre l'étirement de mon trou du cul et le corps d'Alex frottant contre mon cul fessé endolori. Il a continué à pousser lentement, mais constamment en moi. Quand il est arrivé à mi-chemin, j'ai senti une panique m'envahir. Pas encore! Pas encore! Ma respiration s'accéléra et je commençai à me tortiller, sentant son pénis palpitant comme une lance à l'intérieur de son prix.

« Chut. C'est bon Jason. Détends-toi." Il s'est abaissé sur moi et m'a tenu. Son visage pressé contre ma tête, il a chuchoté à mon oreille: «Ça va aller. Je t'ai eu." Il a ensuite poussé en moi, jusqu'à ses couilles et j'ai crié de douleur à la façon dont il m'a étiré et rempli. "Chut," dit-il en commençant à me baiser. Chaque poussée me faisait mal au cul mais aussi à chaque poussée ses hanches frottaient contre mes fesses rouge vif amplifiant la douleur de ma fessée. Il était beaucoup plus doux que J.D. mais la combinaison de la douleur était encore suffisante pour me faire pleurer à nouveau. Alex continue à me baiser, sa respiration montrant son plaisir évident d'être en moi. "Détendez-vous et profitez-en Jason."

Comment pourrais-je profiter de cela ? Mais quelque chose de différent se produisait cette fois. Pendant qu'il me baisait, je pouvais dire que mon trou du cul se détendait (ou était forcé de s'étirer) et que la douleur diminuait. Oui, mes fesses étaient toujours en feu, mais la sensation dans mon cul se transformait en quelque chose de presque… bon ? Alex a dû remarquer : « Tu vois Jason, tu apprécies ça. Tu es né pour prendre la bite. Il augmenta alors son rythme. Chaque poussée envoyait un gémissement à travers moi alors que j'essayais de comprendre la sensation. Ses grognements et mes gémissements se sont mélangés dans sa chambre alors qu'il me tenait et me collait encore et encore avec sa bite bien dure. J'ai commencé à ressentir un étrange picotement dans mon cul que je n'avais jamais ressenti auparavant. Chacune des poussées d'Alex l'a fait construire et construire, m'apportant un nouveau plaisir retrouvé. Avant de m'en rendre compte, j'ai senti une pression dans mes hanches et j'ai réalisé que ma propre bite devenait dure. Entre le frottement sur les draps et Alex me martelant l'intérieur, j'ai réalisé qu'il allait me faire jouir.

"Putain," dis-je en réalisant. Alex a pris cela comme un signe qu'il faisait quelque chose de bien - il l'était - et a encore accéléré le rythme. J'ai senti l'orgasme monter en moi, mais c'était comme jamais auparavant quand je m'étais masturbé. Cette fois, le pénis d'Alex a augmenté le plaisir en envoyant des ondes de plaisir en moi. Il a construit jusqu'à ce que je ne puisse plus le tenir. "Oh merde. Je jouis !" J'ai pleuré. Pour la première fois, le sexe m'a amené à l'orgasme et mon corps a convulsé de plaisir alors que le sperme coulait sur les draps et mon cul tremblait d'extase.

"Putain c'est chaud", s'est exclamé Alex. Son rythme est devenu exaspérant, me battant comme JD l'avait fait à la fin de mon orgasme. Alors que mon trou du cul se resserrait, il m'a baisé fort. « Je vais jouir ! Je jouis. Oh merde. OHHHH!" Je l'ai senti enfoncer sa bite en moi me faisant crier. Sa bite a gonflé au fur et à mesure qu'il jouissait et je pouvais même sentir la vapeur de son sperme jaillir en moi. Alex m'a percuté quelques fois de plus, criant de plaisir avant de s'effondrer. Nous étions tous les deux étendus là, haletants, perdus dans l'émotion pure. Après un moment, Alex s'est doucement retiré et a roulé sur moi, saisissant mon maillot pour essuyer sa bite et mon cul de lubrifiant et de sperme. Alors que j'étais allongé là, respirant fort, contemplant la gamme extrême de douleur et de plaisir que je venais de ressentir, Alex s'allongea à côté de moi.

« Vas-tu encore me mentir, Jason ?

"Non J'ai dit. "Non, je ne le ferai pas."

Articles similaires

The Switch (édité et republié)

INTRODUCTION : Mes excuses pour toutes les erreurs. Je n'avais pas vraiment l'intention de le poster quand je l'ai fait. J'étais encore en train d'éditer quand je l'ai posté accidentellement. J'ai eu quelques difficultés informatiques. Je remercie presque tout le monde pour leurs commentaires (à l'exception des personnes qui utilisent des histoires pour poster des commentaires à la recherche de nanas ? Vraiment ! Est-ce que ça marche ? ?) J'ai presque terminé le chapitre 2 (qui contient de beaux rebondissements que j'espère vous 'll like) mais s'est arrêté pour nettoyer un peu le chapitre 1 et le republier. J'espère que celui-ci est plus facile à...

92 Des vues

Likes 0

Daniels vengeance partie 2

Daniels vengeance partie 2 Karen était immobile alors qu'elle se remettait de son orgasme. La voix la narguant sur la vulnérabilité de son corps à la stimulation et sur le fait qu'elle aurait plus d'orgasmes. Cela la méprisait sans fin. Ce monstre !! Profitant d'elle de cette façon ! Elle savait qu'il était naturel que son corps réagisse au vibromasseur de cette façon. Elle savait qu'elle était violée. Mais comment se fait-il que ce démon puisse vouloir que ce soit agréable pour elle. Lâche! pensa-t-elle. Une fois de plus, elle entendit un mouvement derrière elle. Que pourrait-il se passer ensuite ? Daniel...

241 Des vues

Likes 0

Né de nouveau partie 2

À trois heures, nous nous y remettons et Marie sort le cognac. Roy a déclaré: Un baril de whisky et un bon ivrogne conviendraient mieux à ce bourbier. Très bien, vous avez votre cognac, laissez-moi réfléchir, et comme je le pensais, maman et Mary ont ri en voyant le bloc sténo sortir et les boules de papier frapper le sol comme de la pluie. Marie et Mary ont ramassé les balles et se sont regardées en secouant la tête et ont dit: Il ne peut pas, il ne le ferait pas. J'ai terminé et je suis revenu à la table. Mary...

1.2K Des vues

Likes 0

Le contrôle mental de Marie - 3

Ma relation avec Marie évoluait rapidement. J'ai eu un coup de pied étrange, certains pourraient dire pervers, à force de manipuler ma femme pour avoir des relations sexuelles avec d'autres hommes et elle était maintenant enceinte de l'enfant de son frère. Je n'avais pas réalisé que j'apprécierais autant l'expérience cocu jusqu'à ce que cela se produise. Ces jours-ci, je pouvais avoir des relations sexuelles avec Marie quand je le voulais, alors j'ai trouvé que la faire coucher avec d'autres mecs ajoutait du piquant à notre relation. Le seul problème était que je voulais plus et comme pour tant de choses que...

185 Des vues

Likes 0

Contes de l'arrière-pays : le changement

Switch a sorti une deuxième lame avec un clic, et j'ai reculé vers mon camion. Ils ne semblaient même pas me remarquer beaucoup. Ils avaient tous entre dix-sept et vingt-six ans. Ils partageaient tous une silhouette imposante et forte, des yeux et des cheveux sombres et un caractère méchant. « Qu'est-ce que vous foutez ici ? » Dit Reed Hardy, l'aîné. Switch renifla bruyamment. J'ai battu la merde hors de ton frère. C'était Switch. Jim s'avança. Ce ne sont pas tes affaires, Reed, laisse ça tranquille. dit-il calmement. J'ai cliqué la porte de mon camion ouverte. Personne ne m'a encore remarqué. Vraiment ? Je...

1.5K Des vues

Likes 0

Un samedi de plaisir de pom-pom girl Ch. 08

La lumière du soleil pénétrait par mes fenêtres et dans ma chambre alors que je me réveillais un samedi matin typique. J'ai retiré la couverture de mon corps nu et j'ai retiré les fesses bleues de Becca de mon entrejambe alors que je sortais de mon lit. Le slip était encore couvert de mon sperme de la nuit précédente. Je jetai la culotte humide de côté et me dirigeai vers mon bureau. Je me suis assis sur la chaise, j'ai attrapé mon ordinateur portable et j'ai allumé l'ordinateur. J'ai ouvert mon e-mail et regardé le nouveau courrier qui était arrivé. Je...

1.4K Des vues

Likes 0

Une aventure inattendue avec Robin et Olivia - Chapitre 6

Chapitre six : La lumière rouge Le petit déjeuner était exactement ce dont j'avais besoin. Du pain grillé, du bacon et des œufs. Le tout préparé avec les bons assaisonnements. Le bacon croustillant et avec un soupçon de cassonade est délicieux. Il est facile à enrober et à mettre au four pour un goût riche. Le toast a été fait à l'aide d'un pain français coupé en biais. Il a été légèrement grillé des deux côtés, puis du beurre est étalé sur un côté et fondu. Les œufs doivent être cuits lentement et moelleux. Et avec un soupçon de fromage ajoute...

1.4K Des vues

Likes 0

Wendy et Miss West iii

Le troisième de trois Wendy a été conduite les yeux bandés par Miss West vers une porte à l'arrière du bureau. Miss West inséra une clé et ouvrit la lourde porte en chêne donnant sur ce qui de l'extérieur semblerait être un débarras à côté du bureau principal. En entrant, si Wendy avait pu voir, elle aurait vu une petite pièce, d'environ 6 pieds carrés, peinte en noir avec des anneaux métalliques fixés à différentes hauteurs le long des murs et à divers points du plafond. La pièce était éclairée par des projecteurs orientés dans toutes les directions. Wendy était debout...

1.1K Des vues

Likes 2

Une conversation papa-fille.. Partie 1

Une conversation papa-fille Par Sugar Daddy 08/03/15 Tous les travaux sont des copies écrites Ne me juge pas. Je sais qu'après cette histoire, je ne serai pas père de l'année, mais c'est comme ça. J'ai toujours été attiré par les filles plus jeunes. Je n'ai jamais vraiment cédé à mes envies, sauf une fois avec mon jeune cousin. Mais c'est une histoire pour une autre fois. Mais pour en revenir à cette histoire, je suis un homme divorcé avec deux enfants. Les deux sont des filles un huit Julie, et Brandy mon aîné. Ma femme et moi avons divorcé il y...

1.6K Des vues

Likes 1

Moi mes chiens et ados enlevés

Le cœur battant, plus d'excitation que de peur d'être découvert. J'étais au clair ! Personne n'aurait pu la voir monter dans ma camionnette. Je ne pouvais pas croire que ma chance tenait toujours et c'était tellement facile ! Le premier avait été facile mais elle était stupide, délicieuse mais stupide. L'éclair du nœud de Bruno enfouit dans la chatte enflammée de Chandre sa graine se mélangeant à la mienne à l'intérieur de cette chatte qui n'est plus vierge. A fait couler mon sang et ma bite se contracter. Comment Chandre avait supplié et supplié. Quand elle s'est arrêtée après 2 semaines...

2.4K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.