Toman du Cherokee 3

430Report
Toman du Cherokee 3

Atohi m'a quitté alors qu'il retournait au village. J'étais toujours là, à côté du sentier. La journée d’aujourd’hui a certainement été une révélation, c’est certain ! En pensant au corps nu de Naci, j'ai secoué la tête alors que je sentais des parties de mon anatomie atteindre des longueurs douloureuses !

<Il semble donc que vous vous soyez fait un nouvel ami, c'est bien. N'oubliez pas que vous ne devez pas révéler qui ou ce que vous êtes. Une fois la bulle en place, personne ne pourra voir ou ressentir ce que nous faisons à l'intérieur. > J'ai entendu Pops dans ma tête. <Au fait, ce que le jeune Atohi a dit est vrai, ils vous battent vraiment. Ne prenez pas la menace à la légère !>

Ma bouche était grande ouverte lorsque j'ai entendu du mouvement derrière moi sur la piste. Plusieurs femelles arrivaient, s'arrêtant un instant pour me demander si j'avais vu un couple de mâles entrer dans le village il y a peu de temps. Encore un peu étourdi, je leur ai dit non en toute honnêteté. Les femelles plus âgées m'ont regardé puis ont hoché la tête et sont parties. Naci était à l'arrière du groupe, souriant légèrement en passant.

<Donc, elle vous fait autant confiance que je le pensais. C'est une bonne chose. Toman, nous devons faire tout notre possible pour protéger ces personnes. Ce qu’ils font pour nous pourrait garantir leur destruction. Je suis sûr que je n'ai pas besoin de vous le rappeler !> Les pensées de Pops me sont revenues à l'esprit.

<Je fais tout ce que je peux, Pops. Comme je l'ai dit, j'ai l'impression d'avoir une malédiction sur moi ou quelque chose comme ça !> À ce moment-là, je commençais vraiment à être frustré par tout ce qui s'était passé.

<Je sais que je t'ai dit que j'y réfléchirais, pour l'instant, essaye de continuer. Puis-je vous suggérer d'ESSAYER de ne plus attirer l'attention sur vous ?> m'a dit Pops.

<Comme si j'essayais de papa !> Je lui criais presque dessus dans mon esprit.

À ce moment-là, j'entendis encore du mouvement sur le sentier. En revenant, j'ai bientôt vu plusieurs jeunes mâles se diriger vers le village. Un en particulier a attiré mon attention, Malak avec son bras en écharpe. Passer devant quelques-uns seulement m'a donné un regard passionné, même si celui de Malak aurait pu faire fondre du métal.

S'arrêtant devant moi, il grogna : "Vous regretterez de ne pas m'avoir tué étranger ! Vos jours ici sont comptés, je m'en assurerai !"

J'ai hoché la tête sans avoir peur de cracher en retour : "Seulement si tu es aussi lâche que je le pense et que tu m'attaques dans mon sommeil !"

Bien sûr, cela a suscité de nombreux ricanements de la part de certains des hommes qui l'accompagnaient. "Nous verrons quand tu seras mort à mes pieds !"

"Pas à moins que vous ameniez une petite armée parce que vous avez peur de m'affronter à nouveau ! Non, je pense que vous devriez simplement bouder et laisser tranquilles ceux d'entre nous qui ont un véritable honneur !" Dis-je d'une voix encore plus basse, provoquant à nouveau quelques ricanements.

Le visage de Malak était rouge de colère tandis que plusieurs autres l'entraînaient. J'en ai entendu beaucoup lui murmurer que je le tuerais tel qu'il était. "Non, je n'intimide pas et ne combat pas les faibles et les impuissants comme il le fait et l'est!" J'ai crié aux quelques personnes qui avaient parlé.

Les yeux écarquillés, ils l'ont tous rapidement traîné devant moi, me laissant à nouveau seul avec mes pensées. Eh bien, je pensais que j'étais seul avec mes pensées lorsque j'ai entendu un soupir. <Je pense que je commence à voir ce que tu veux dire, Toman. Juste en restant là, les ennuis t'ont trouvé !> Oh merde ! J'avais oublié que Pops me « parlait ».

<Voir Pops ? Je te l'ai dit, je ne le cherche jamais, il semble juste me chercher !> Pensai-je à Pops encore bouillonnant de colère face à l'audace de Malak et de ses acolytes.

<C'est autre chose que Toman.> Pops m'a dit, <ton pouvoir a tendance à être lié à tes émotions.>

Ma bouche s'est ouverte, <Pops, tu parles de ce que je pense que tu es ? Mon Dieu! Pas étonnant que le conseil essaie de me tuer !>

<De quoi parlez-vous ?> J’ai entendu la question de Pop.

<Pop, je ne suis pas si stupide que même moi, j'ai entendu parler du pouvoir sauvage !> J'ai repensé à lui puis j'ai haleté : <Je suis un danger pour tout le monde ! > Maintenant, les larmes commençaient à couler de mes yeux. <Je suis une bête que je mérite de di-->

Je haletai à nouveau lorsque je sentis une gifle très dure sur mon visage. De nouveau, je survolais l'étendue de la forêt. Je me suis arrêté aux pieds de Pops, un air extrêmement colérique sur le visage.

"Je ne dois plus jamais entendre ces conneries sortir de ta bouche, tu m'entends ?! Tu manques de respect à toute ta famille en faisant ça ! Je t'entraîne ; donc tu n'es pas une bête même si je me réserve toujours le droit de mettre fin à tes jours si j'ai." " Maintenant, lève-toi, prends plus de bois de chauffage. Cette fois, regarde où tu vas et ce que tu fais ! "

Me reprenant, j'acquiesçai, la tête baissée, les larmes coulant toujours de mes yeux. "Je ferai de mon mieux, Pops."

Je suis parti en gardant toutes mes pensées au minimum. J'ai passé le reste de la journée à observer plusieurs mâles plus âgés s'entraîner avec leurs arcs. Ensuite, j’en ai regardé quelques-uns alors qu’ils fabriquaient des arcs du même type. Rassemblant quelques morceaux de bois de choix, j'ai commencé à faire ce que j'avais observé. Bientôt, j'eus un arc assez grand que je pouvais à peine tirer.

Atohi s'approcha quelques instants plus tard, les yeux immenses. "Toman ! Qu'est-ce que tu fais avec ça ? Nous ne sommes pas encore autorisés à avoir des armes pour les adultes."

« De quoi tu parles ? J'ai fait ça, même si j'ai un peu de mal à le dessiner. Je lui ai dit alors que ses yeux devenaient encore plus grands.

"Ce n'est pas possible !" » dit Atohi étonné. "Cette compétence prend plusieurs lunes pour être accomplie !" Il a pris l'arc que j'avais fabriqué dans ses mains, le touchant comme s'il s'agissait d'une relique sacrée ! "C'est une arme de bonne qualité ! Vous plaisantez avec moi ! Je vois ! Vous avez trouvé ça et vous étiez juste en train de le regarder !"

'Euh non. J'ai fait ça, ce n'était vraiment pas si difficile." Dis-je à Atohi alors que sa bouche s'ouvrait encore plus.

"Je dois montrer ça à mon père ! C'est un travail aussi fin que le sien !" Atohi a dit, puis s'est arrêté lorsque j'ai tendu la main et lui ai arraché l'arc des mains.

"Non!" Je l'ai dit à Atohi. "Je suis déjà considéré comme une bizarrerie inhabituelle dans le village. Je ne veux pas aggraver les choses en montrant une habileté qui rivalise avec celle des mâles plus âgés."

"Cela vous apporterait un grand honneur !" dit Atohi.

"Non, cela aurait convaincu ceux qui ne sont pas encore contre moi que je suis plus méchant. Nous garderons cela entre nous deux. Peut-être que nous pourrons dire quelque chose plus tard, mais pas maintenant." Je l'ai dit honnêtement à Atohi.

En secouant la tête, j'espérais qu'il garderait la bouche fermée. Mais connaissant ma chance, il la laisserait passer facilement. Merde, je pensais que j'avais vraiment besoin d'un sort de silence ! Secouant la tête, je m'éloignai, je pouvais espérer de toute façon !

Quelques jours plus tard, Pops a complété la bulle comme il l’appelait. M'emmenant à l'intérieur, il a agité sa main vers moi. "Je veux que tu fermes les yeux, que tu ressentes à l'intérieur. Ressentez toute votre puissance, regardez de plus près, voyez l'énergie qui sort de vous."

J'ai fait ce que Pops disait en regardant à l'intérieur, puis j'ai continué jusqu'à ce que j'arrive à un endroit où une myriade de brins colorés sortaient de ce qui semblait être un trou. "Je le vois Pops, le trou d'où vient tout mon pouvoir. Que veux-tu que je fasse ?" J'avais l'impression que Pops était choqué.

"Vous pouvez réellement voir d'où vient votre pouvoir ? Étonnant ! Vous êtes aussi loin que l'était votre père. Regardez votre pouvoir ; je veux que vous ressentiez la façon dont il vibre. Bien, maintenant je veux que vous le modifiiez pour qu'il est complètement différent de ce qu’il est actuellement. » Papa me l'a dit.

En hochant la tête, j'ai ressenti les légères vibrations qui étaient là. En tendant la main, j'ai fait vibrer les mèches plus que la légère vibration qu'elles avaient. J'ai entendu Pops haleter puis j'ai senti une barrière m'entourer. "Comme ça Pops ? J'ai demandé.

"NON!" Je l'ai entendu crier. "Il faut les faire vibrer légèrement. Plus ils vibreront fort, plus il leur sera facile de vous trouver !"

J'ai hoché la tête en touchant chaque mèche colorée, chacune ralentissant à son tour pour revenir à ce qu'elle avait été. De nouveau, j'entendis Pops haleter lorsque tous les brins ralentirent. Encore une fois, je les ai tous touchés en même temps, les sentant tous vibrer légèrement différemment. "Voilà Pops, c'est mieux ?" J'ai demandé.

"Je ne pensais pas que tu y arriverais du premier coup. Tu devras me montrer comment tu as fait plus tard." J'ai hoché la tête alors que j'avais tendu la main vers Pops, voyant toutes les couleurs venant de lui. Puis j'ai remarqué quelque chose d'étrange. Il semblait qu’une partie de l’alimentation électrique de Pop était coupée. En secouant la tête, je vis que la capacité de voir réellement le pouvoir d'autrui était désactivée. En haussant les épaules, je tendis la main et l'ouvris doucement, puis je me retirai, inutile de me faire frapper à nouveau.

Nous sommes restés encore quelques heures, Pops me montrant comment changer ma signature. Nous avions enfin fini quand Pops haleta. "Qu'est-ce qui se passe ?" » dit soudain Pops. "Mon Dieu ! Oh mon Dieu ! C'est exactement comme il l'a décrit !" Puis Pops m'a regardé directement, oh merde ! "Qu'est-ce que tu m'as fait T
Tomán ?!"

Je me suis retiré, craignant que Pops ne me tue maintenant. En tremblant, je lui ai dit : "Je... je suis désolé Papy ! Je pensais que tu aimerais pouvoir voir. Je suis vraiment désolé Papy !" J'ai baissé la tête, m'attendant à ressentir de la douleur à tout moment.

"C'est ce que tu me disais. Les mèches de couleur ! Mon Dieu ! Ton père en parlait ! Je pensais
il avait perdu la tête, je vois maintenant ! Chaque brin est un pouvoir d’utilisateur ! Mon dieu Toman ! Tu as le double de ce que j'ai!", a déclaré Pops.

"Beaucoup d'entre vous sont bloqués, comme la plupart des mages." Je lui ai dit. "Je n'en ai jamais rencontré un autre avec autant d'ouvertures que moi. Même le directeur n'en a pas autant que toi, papa. J'ai peur cependant qu'en ouvrant celui-là, tu découvres quelques capacités supplémentaires dans les prochains jours."

Pops se frottait le menton en pensant à ça. "Tu n'as aucune idée de ce qu'ils pourraient être ?" Il a demandé.

"Non désolé papa, je peux le faire dans un jour ou deux mais pas maintenant." Je lui ai dit.

"Depuis combien de temps as-tu cette capacité ?" » demanda Pop.

Je restai silencieux un moment en y réfléchissant. "Je pense que cela a commencé il y a quelques années. Il semble que plus je l'utilise, plus il devient fort. C'est un peu comme lorsque j'ai regardé les gars se battre l'autre jour. Plus je regardais, plus je pouvais réellement faire." J'ai dit à papa la bouche ouverte.

« Donc le combat n'était pas un hasard. Vous les regardiez avant de vous lancer, n'est-ce pas ? » demanda Pop.

"Bien sûr, Papa, je t'ai dit que je resterais à l'écart de tout le monde. Tu sais que, aussi détesté que je sois, je ne veux donner à personne plus de munitions à utiliser contre moi." Dis-je à Pops, un peu exaspéré.

Pops hochait la tête puis me regardait d'un air interrogateur. "Très bien Toman, qu'as-tu regardé d'autre ?"

J'ai dû avoir un air extrêmement surpris lorsque Pops a commencé à rire. J'ai secoué la tête, comment diable était-il toujours capable de faire ça ! Avec un soupir, je lui ai dit : "Je regardais plusieurs hommes plus âgés fabriquer des arcs aujourd'hui. C'était soudainement facile à paraître, alors j'en ai fabriqué un moi-même." J'ai tendu la main et je l'ai tiré vers moi. Pops hocha la tête lorsque je fis cela avec aisance.

Pops l'examina et commença à hocher la tête avec approbation. Puis sa tête releva brusquement : « Qui d'autre le sait ?

Encore une fois, ma bouche s'ouvrit alors que je regardais Pops. "Atohi est arrivé après que je l'ai terminé. Il a dit que je devrais montrer à son père que j'en tirerais beaucoup d'honneur. Je lui ai dit non, que j'étais déjà considéré comme une bizarrerie inhabituelle dans le village. Je ne l'ai pas fait. Je ne veux pas aggraver les choses en montrant une compétence qui rivalise avec celle des hommes plus âgés.

La tête de Pop hochait la tête jusqu'à ce que j'arrive à la partie concernant Atohi ; Je lui ai dit que j'aurais aimé avoir ma magie pour lancer un sort de silence. "Non, je pense que tu devrais lui accorder le bénéfice du doute. Tu peux toujours nier que tu pourrais, même si cela pourrait faire d'Atohi un ennemi."

"J'espère juste qu'il pourra garder sa bouche fermée. J'en ai vraiment assez contre moi maintenant sans que rien d'autre ne soit ajouté." J'ai dit à Pops, un peu inquiet à l'idée qu'il doive à nouveau intervenir pour moi. "Je ne suis pas vraiment sûr que Pops, sans mes capacités, je ne peux tout simplement pas le lire."

Pops sourit puis dit : "Tu apprendras Toman, tu apprendras. Cela ne devrait pas prendre si longtemps si tu commences à écouter davantage et à te plaindre moins."

Pour terminer la journée, j'ai laissé Pops se promener et jeter un premier coup d'œil dans le village. C'est à ce moment-là que j'ai réalisé à quel point notre logement était éloigné du village. Alors que j'avançais dans le village, j'étais impressionné par l'organisation de ces gens. Ici, je pensais qu'ils étaient presque des sauvages, bon sang, j'avais tort.

J'ai vite remarqué un tipi au milieu de tout, un peu plus grand que le reste. J'avais commencé à me diriger dans cette direction, curieux, lorsque plusieurs guerriers m'ont arrêté. "Alors Toman, tu essaies de jeter un œil à ta nouvelle épouse."

Mes yeux se sont écarquillés lorsque j'ai demandé : « Tu veux dire que c'est la maison de Tall Bear ?

Les hommes rirent un peu puis hochèrent la tête : « Beaucoup d'entre nous ont seulement appris que vous n'êtes pas habitué à nos coutumes. Une chose dont vous voudrez peut-être vous souvenir, jeune Toman, est que vous n'êtes pas autorisé à voir ou à être seul avec votre future épouse. Du moins, pas sans son père. » Les autres avec lui hochèrent la tête même si leurs yeux brillaient d'un peu de malice. "Alors tu veux voir ?" » demanda l'homme.

J'y ai réfléchi un instant, puis quelque chose qu'Atohi avait dit m'est venu à l'esprit. "Non, je ne pense pas que je veuille qu'un jhatakedaar chhadee soit utilisé sur moi pour le moment." Je l'ai dit aux hommes.

Tous avaient de grands sourires sur leurs visages puis haussèrent les épaules alors qu'ils commençaient à s'éloigner. "N'oubliez pas le jeune Toman, parfois la douleur vaut bien ce qu'elle a mérité en premier lieu !"

Je l'ai regardé comme s'il avait perdu la tête. Les coups qu'ils me donnaient n'étaient rien comparés à ce que papa me ferait. Alors en continuant (en évitant le tipi du grand ours), j'ai fait un signe de tête à plusieurs des jeunes mâles qui étaient là lorsque j'ai vaincu Malak. Beaucoup se sont approchés de moi en me tapotant dans le dos. C'est quelques minutes plus tard que je suis passé devant un autre grand tipi. Hochant la tête, j'étais en train de passer quand j'entendis une voix.

"Vous n'êtes pas le bienvenu ici, étranger !" Dit la voix. "Tu devrais retourner d'où tu viens!" En me tournant, je regardais droit dans les yeux le père de Malak !

"Tu aimerais ça, n'est-ce pas ? Alors ton fils pourrait intimider le reste des plus jeunes garçons !" Dis-je entre les dents serrées. "Je ne suis pas là pour me battre, je marche seulement. C'est toi qui me fais des gestes menaçants !" J'ai craché complètement dégoûté que l'homme approuve que son fils intimide les faibles.

"J'ai parfaitement le droit de vous tuer là où vous êtes ! Le mal que vous avez fait à mon fils, à ma famille et à moi-même ne sera pas pardonné !" Sur ce, l'homme a sorti un grand couteau et s'est avancé vers moi.

"Alors, je vois que tu es une femme effrayée !" Dis-je en me souvenant d'une raillerie du combat en cercle. « Vous attaquez un adversaire non armé, avez-vous si peur de moi ? Un adversaire beaucoup plus jeune que vous ?

Atteignant sa jambe, il sortit un grand couteau sinistre. En me le lançant, il rit : « Et voilà, tu es maintenant armé ; voyons si tu peux me vaincre aussi facilement que tu l'as fait, mon fils ! Toujours en riant, il se précipita vers moi, attendant jusqu'à la dernière minute où je fasse un pas de côté. L'homme a ri en changeant de direction et est parti avec moi en me frappant la gorge.

En me baissant, j'ai posé mes deux mains à plat aussi fort que possible sur son ventre. J'ai été surpris de constater que l'homme n'a grogné que lorsque je l'ai frappé. Souriant plus fort, il se dirigea à nouveau vers moi en essayant de me couper la poitrine. J'ai à peine évité le coup alors qu'il clignotait à proximité.

Me traquant toujours, l'homme a ri plus fort : "Tu es un bon jeune Toman, même si je pense que tu n'es pas assez bien !" Soudain, l'homme s'est élevé, visant à nouveau ma gorge, tout aussi soudainement, il a pivoté et s'est dirigé vers mon ventre ! Retombé à plat sur le sol, j'ai levé mes deux jambes aussi fort que possible dans son plexus solaire. J'avais bien sûr sacrifié ma position lorsqu'il m'avait coupé la jambe.

L'homme haleta puis retomba en vomissant et en vomissant. En me levant, j'ai boité jusqu'à l'homme, retirant ma main et lui coupant la nuque. Je n'avais pas remarqué que quelques guerriers nous regardaient. C'est à ce moment-là que j'ai entendu les halètements alors que l'homme heurtait violemment le sol, inconscient.

"Père!" J'ai entendu Malak crier comme il peut sortir en courant de leur tipi. En me regardant, je pouvais voir la haine et la colère sur son visage. "Je vais vous tuer!" Dit-il en faisant un pas vers moi.

"Tu peux essayer, avec seulement la moitié d'un bras, mais je te garantis que je te ferai bien plus mal que la dernière fois ! Je ne suis nulle part aussi blessé que toi si tu souhaites essayer !" Dis-je d'un ton menaçant. "Je vous suggère d'éloigner votre père d'ici avant que d'autres veuillent faire de lui un exemple.

"Ils n'oseraient pas ! Mon père est un grand guerrier, personne ne le toucherait !" Malak m'a grogné.

"Je n'en serais pas si sûr ; il en a attaqué un beaucoup plus jeune que lui. Je ne suis même pas encore adulte. Comment pensez-vous que la tribu verra cela ? Surtout après que moi, un simple jeune, je l'ai assommé ? Je dirais il s'est assez déshonoré aujourd'hui. Tout comme vous l'avez fait dans notre combat ! J'ai craché sur Malak alors que je commençais à me détourner.

J'ai entendu un hurlement puis j'ai vu Malak se diriger vers moi avec le couteau de son père. "Je vais t'étriper ! Personne ne parle de mon père comme ça !" Je soupirai en le regardant avancer. J'ai simulé haut puis j'ai balayé bas en lui faisant tomber le couteau de la main.

En portant le mien à sa gorge, j'ai grogné : « Cédez !

"Jamais ! Je ne me rendrai jamais à un étranger comme toi !" Malak a répondu en criant.

"Bien!" Dis-je en le menottant le long de la tête, l'assommant également.

En laissant tomber Malak, j'ai commencé à boiter quand j'ai croisé le regard de Pops. Oh merde! Pops va m'écorcher vif.

"Tu sembles être encore blessé, jeune Toman", ai-je entendu dire Grand Ours derrière moi. En baissant les yeux, j'ai vu pour la première fois que j'avais été coupé, mais pas aussi profondément que je le pensais.

En m'inclinant profondément devant Tall Bear, j'ai répondu : "Oui monsieur, je m'excuse pour tous les problèmes que je semble rencontrer. Je vais essayer--" À ce moment-là, j'ai senti le monde commencer à tourner alors que j'étais étourdi. Condamner! J'imagine que j'ai perdu plus de sang que je ne le pensais !

J'ai senti plusieurs paires de mains m'attraper alors que je commençais à tracer une ligne droite vers le sol. En secouant la tête, j'ai pensé que ce n'était pas une façon de mieux connaître tout le monde.

C'était plusieurs heures plus tard, mais pour moi, cela aurait tout aussi bien pu être des jours où je me suis réveillé en sursaut. Désorienté pendant quelques instants, je regardais les murs autour de moi, perdu.

<Je ne sais pas ce que je vais faire de toi, mon garçon>, pensèrent Pops.

<Hé papa, je marchais juste quand il a commencé à me faire des mouvements menaçants.> ai-je répondu.

Sighing Pops a continué : <Je connais Toman, je sais. J'avais peur qu'il essaie quelque chose même si je ne pensais pas que ce serait aussi rapide. J'ai commencé à examiner ce dont nous avons parlé plus tôt. Pour l'instant, je n'ai pas trouvé grand chose mais je cherche toujours. J'ai peur que tu restes là quelques jours pour guérir.>

<C'est bon, papa. Peut-être pourriez-vous me renseigner sur les coutumes locales pour que je ne fasse plus d'erreurs ?> ai-je demandé.

<Oui, je pense que ce serait une bonne idée. Vous semblez avoir assez de mal à vous suivre sans en inviter davantage.> répondit Pops. Puis j'ai senti Pops mettre tout ce qu'il pouvait dans mon esprit pour savoir où nous étions et quoi faire. Eh bien, il a commencé car c'était un peu écrasant alors que j'arrêtais de m'évanouir à nouveau.

Articles similaires

The Forgotten Heroes Chapitre 3

Vous et Eve partez dans la forêt pour échapper aux Chevaliers du Cinquième Dragon. Pour tuer le silence, vous posez des questions à Eve sur elle. Alors, comment t'es-tu retrouvé dans l'île du Nord ? Eve attrapa ses bras et eut un regard de profonde réflexion sur son visage. J'étais jeune seulement 23 ans encore un enfant par des Elfes, mais ma tribu a été assassinée et presque anéantie par une bande de colons humains. J'ai été épargné à cause de ma beauté naturelle et vendu en esclavage des années plus tard, je me suis retrouvé au milieu où un homme...

880 Des vues

Likes 0

Photos de Laure

Je voyais Laura par intermittence depuis quelques années, nous étions au mieux des copains de baise, et au pire, nous passerions des semaines sans parler. Nous étions de retour depuis un moment quand Laura a appelé et s'est invitée ce soir-là. Laura était exceptionnellement chaude, de longs cheveux blonds, des yeux bleus, un corps serré, un bronzage toute l'année, de beaux seins de bonnet B et une chatte rasée que j'adorais manger. Habituellement, lorsque Laura venait après le travail, elle apportait une tenue sexy avec elle et s'habillait pour moi. Parfois, nous prenions des photos d'elle dans divers états vestimentaires et...

667 Des vues

Likes 0

Daniels vengeance partie 2

Daniels vengeance partie 2 Karen était immobile alors qu'elle se remettait de son orgasme. La voix la narguant sur la vulnérabilité de son corps à la stimulation et sur le fait qu'elle aurait plus d'orgasmes. Cela la méprisait sans fin. Ce monstre !! Profitant d'elle de cette façon ! Elle savait qu'il était naturel que son corps réagisse au vibromasseur de cette façon. Elle savait qu'elle était violée. Mais comment se fait-il que ce démon puisse vouloir que ce soit agréable pour elle. Lâche! pensa-t-elle. Une fois de plus, elle entendit un mouvement derrière elle. Que pourrait-il se passer ensuite ? Daniel...

1.4K Des vues

Likes 0

Les assassins non contrôlés Chapitre 1

Le barman était un homme costaud. Il avait un visage rond et pulpeux avec de petits yeux et un gros nez. En ce moment, il était constamment irrité par une mouche qui, apparemment, appréciait beaucoup son nez. Le bar était apparemment vide avec quelques danseurs qui attendaient que la soirée commence. Certains avaient déjà des clients et étaient occupés à répondre à leurs besoins. Ma tête a arrêté de tourner quand j'ai vu une danseuse dans un coin. Elle portait un soutien-gorge en soie bleu foncé avec un short assorti. Sa peau ivoire brillait sous les lumières. Elle avait un air...

488 Des vues

Likes 0

Né de nouveau partie 2

À trois heures, nous nous y remettons et Marie sort le cognac. Roy a déclaré: Un baril de whisky et un bon ivrogne conviendraient mieux à ce bourbier. Très bien, vous avez votre cognac, laissez-moi réfléchir, et comme je le pensais, maman et Mary ont ri en voyant le bloc sténo sortir et les boules de papier frapper le sol comme de la pluie. Marie et Mary ont ramassé les balles et se sont regardées en secouant la tête et ont dit: Il ne peut pas, il ne le ferait pas. J'ai terminé et je suis revenu à la table. Mary...

2.1K Des vues

Likes 0

Les fêtes d'à côté

Fbailey numéro d'histoire 777 Les fêtes d'à côté En grandissant, ma famille vivait juste à côté d'une taverne sauvage. Maman a essayé de le classer en l'appelant un bar mais le panneau indiquait Tavern. Notre vieille clôture s'effondrait alors un printemps, j'ai aidé papa à en installer une nouvelle. Le meilleur prix sur la clôture de confidentialité était pour des sections de cinq pieds de haut. Cela n'allait pas suffire à mon père, mais financièrement, il a cédé. Ce qu'il a décidé, c'est de l'élever à dix-huit pouces du sol. De cette façon, seules les personnes de sept pieds de haut...

2.8K Des vues

Likes 0

Pom-pom girl en chef

C'était le football du vendredi soir et notre équipe du lycée vient de perdre un match très serré. Vous voyez, je suis la pom-pom girl en chef et mon petit ami Jim est le quart-arrière et le capitaine de l'équipe. Cela semble stéréotypé, mais c'est le lycée. Eh bien, il était définitivement déçu parce qu'il a lancé la mauvaise passe qui aurait pu gagner le match mais l'a mise dans la terre à 5 pieds devant son meilleur ami et arrière de l'équipe dans la zone des buts. Je voulais vraiment le remonter le moral. Cela fait plus d'un an que...

1.4K Des vues

Likes 0

Voyeur Mère

Mon frère Josh et moi étions par terre en train de jouer au Scrabble avec Luis et Isabella Gomez chez eux. Mme Gomez était une personne étrange. Elle s'asseyait parfois sur le canapé et nous regardait avec un verre de jus d'orange, dans lequel nous pouvions tous sentir la vodka. Ses vêtements étaient toujours remarquables. Parfois, elle portait des pantalons serrés et un chemisier gonflé, parfois elle portait une robe avec une jupe ample - totalement inappropriée pour faire le tour de la maison. Et ses cheveux, qui auraient dû être noirs, étaient blonds mais plutôt orange. Elle portait toujours du...

1K Des vues

Likes 0

Reine Yavara : Chapitre 35

Pour ceux qui n’ont pas lu Queen Yavara : Adrianna’s Story, j’en ai inclus un résumé ci-dessous. L’histoire était une nouvelle qui détaillait la transformation et l’évolution du personnage d’Adrianna et comprenait les chapitres 28 à 34. Synopsis de l'histoire d'Adrianna Adrianna utilise ses compétences de commandant pour régner sur la population sauvage des tribus et des immigrants Ardeni. Elle gagne leur respect grâce à une démonstration de force brutale et, à son tour, prouve aux autres hybrides qu'elle est capable d'être gouvernante, même si elle est réticente à le faire. Yavara a modifié sept autres hybrides. Les femmes devenues hermaphrodites...

691 Des vues

Likes 0

Kathy et John

Kathy savait qu'elle devait se dépêcher, Craig, l'ami de son mari, l'attendait en bas dans la cuisine. Elle se tourna et regarda une fois de plus dans le grand miroir son costume de déguisement qu'elle portait à la fête de travail ce soir-là. Son mari depuis dix ans, John, avait récemment laissé entendre des allusions peu subtiles à propos de son ancien uniforme scolaire, se demandant à voix haute si elle pourrait encore y rentrer après deux enfants. Pour son plus grand plaisir, Kathy pouvait encore se glisser dans la petite jupe plissée, même si ses hanches et ses cuisses s'étaient...

532 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.