Paul l'Ancien

426Report
Paul l'Ancien

Par
Gail Holmes

Paul était l’aîné de la famille, il avait un frère et une sœur cadette, même s’il n’avait jamais perdu sa virginité à l’approche de vingt-cinq ans. David, tu ne pourrais pas rencontrer un gars plus excité ; il lui suffisait de regarder une fille et elle devenait mouillée à cette pensée. Mais Kerrie était désormais une fille qui savait plaire.

Le problème de Paul était qu'il était timide, d'accord, il achetait tous les magazines pour filles, et il apportait même des films pour jouer, le problème était qu'il était nerveux à chaque fois qu'il les regardait au cas où un membre de la famille rentrerait à la maison, parce que de sa masturbation constante, sa queue avait une courbure proéminente vers la droite, comme cela arrive souvent avec une masturbation prolongée. Pour une fille, cette courbure peut être assez douloureuse, selon son degré d'acuité, car elle aurait tendance à frotter un côté de l'intérieur de sa chatte. Il avait essayé de se présenter comme indifférent au sexe. Le reste de la famille, à l'exception de Kerrie, était au courant de son dilemme et se sentait désolé pour lui. Elle l'avait découvert un vendredi soir alors qu'elle avait ramené un homme à la maison, il était aussi noir qu'un as de pique et, sans doute, un enfer. une baise selon ses amis. Kerrie pensait qu'elle était seule à la maison ; ses parents logeaient chez des amis. David restait à la discothèque jusqu'au petit matin, Paul était allé à une réunion quelque part dans le nord. Elle n'avait pas réalisé que Paul se trouvait devant la porte du salon alors qu'elle et Omar étaient assis sur le canapé.

Kerrie avait été taquinée dans son bureau au travail, ils lui avaient presque tous dit qu'elle devait essayer Omar, au moins cinq d'entre eux l'avaient déjà fait. En lui racontant ses ébats amoureux et comment ils l'avaient eux-mêmes apprécié, ce n'est que lorsque l'un d'eux lui a organisé un rendez-vous à l'aveugle qu'elle a suivi leur recommandation sur sa sexualité. Elle serait la première à l'admettre avec son physique et son apparence ; il est apparu comme extrêmement beau.

Omar était plus que prêt à profiter de la situation, Kerrie était jolie, il l'avait souvent accompagnée dehors, le rendez-vous à l'aveugle s'était bien passé, il l'avait invitée à un repas, l'avait invitée et dînée, elle n'était pas exagéré, Omar ne ferait pas ça, il ne l'aurait que si elle le souhaitait. Ils étaient dans la maison depuis environ trente minutes, Kerrie savait qu'elle devrait éveiller ses sentiments si elle voulait obtenir ce qu'elle voulait, il était trop gentleman pour la prendre de force. Le film à la télé était nul, aucun d’eux n’y prêtant attention.

Ses amis au bureau l'avaient vraiment poussée à se soumettre à lui, en fait elle l'attendait avec impatience, espérant qu'il serait à la hauteur de leurs standards. Elle se pencha sur lui, se blottissant contre sa poitrine ; Omar passa son bras autour de son épaule. Kerrie a posé sa main sur sa jambe et a commencé tranquillement à la tirer vers le haut. Lorsqu'elle est arrivée dans ses régions privées, elle a été quelque peu décontenancée, elle ne pouvait pas croire que ce qu'elle ressentait était réel ? Tournant la tête, elle leva les yeux vers lui, il sourit puis lui donna un bisou sur la joue.

"Est-ce vrai?" Elle sourit, serrant doucement sa queue dans sa main.

« On me l’a dit ? Omar sourit sans baisser les yeux.

Kerrie a commencé à défaire sa braguette, il ne portait aucun sous-vêtement donc sa main est allée directement dessus, alors qu'elle glissait ses doigts autour de la tige, elle a commencé à s'épaissir rapidement, elle avait juste réussi à la libérer avant qu'elle ne devienne dur comme la pierre. Pendant des instants, elle ne pouvait que s'asseoir et regarder, cela ressemblait plus à celui d'un âne qu'à celui d'un simple homme, s'il était si soyeux lorsqu'elle le caressait.

Omar s'est redressé lorsqu'elle s'est jetée sur lui, les femelles n'étaient normalement pas aussi rapides, il a ressenti une forme d'urgence dans son mouvement brusque ; c'était tout ce qu'elle pouvait faire pour mettre ses lèvres sur l'énorme cloche. Alors qu'elle se penchait sur lui, elle sentit sa main grignoter son corps puis remonter sous sa robe.

Ses doigts inquisiteurs trouvèrent bientôt leur cible ; Kerrie a levé une jambe lui permettant plus de souveraineté, son doigt a rapidement établi un contact avec sa chatte, il a glissé comme un couteau dans du beurre, elle savait qu'elle serait mouillée avant qu'il ne commence, la vue de l'énorme organe lui avait fait ça dès qu'elle y aurait jeté les yeux.

Paul regardait depuis la fente de la porte, le problème était que ce qu'il avait vu n'était pas comme il aurait dû être ; il est rare qu’une fille s’en prenne à un homme, c’est généralement l’inverse. Son esprit n'était pas tourné vers de telles formalités, son œil était sous la robe de Kerrie, mais sa main était sur sa queue. C'était sa première vue complète de la chatte, ses yeux collés entre ses jambes, il n'avait pas vraiment remarqué la taille de la bite majestueuse d'Omar, même maintenant dont la majeure partie était enfouie dans la bouche de Kerrie.

C'était la première fois que sa sœur ramenait un homme à la maison, il se demandait si cela allait arriver plus souvent, il pourrait gérer ce genre de performance. Il n'avait jamais connu sa queue aussi raide, il voulait la retirer et faire le travail correctement, et le problème était que si elle se levait, il devrait retourner brusquement dans sa chambre, ce qu'il ne voulait pas.

Omar la tirait pour s'allonger le long du canapé, c'est alors que Paul eut un aperçu de sa bite, Omar planait au-dessus de sa sœur à ce stade, la tête baissée l'embrassant sur les lèvres, sa bite, non seulement c'était long mais en plus il était très potelé. Omar ne semblait pas pressé, dès qu'il eut fini de l'embrasser, il descendit plus bas sur son corps, puis jusqu'à ses seins en les tenant chacun dans ses mains, tandis que ses lèvres les parcouraient tour à tour. Il s'était accroupi entre ses jambes ouvertes, une main entre elles, l'autre manipulant sa poitrine, sa queue reposant désormais le long de ses cuisses car on ne pouvait pas la voir. Paul a décidé que maintenant il était sûr de retirer sa propre bite, ce n'était pas plus tôt pensé que fait ; il l'a regardé de haut, Omar lui avait certainement fait honte, il ne pouvait pas comprendre qu'Omar n'était pas plus âgé que lui en fait, il pourrait être encore plus jeune.

Omar recula puis se dirigea vers Kerrie, les propres narines de Paul se contractèrent alors qu'il imaginait l'arôme qu'Omar appréciait, que ce soit sa sœur ou non, il donnerait ses dents pour être dans la position d'Omar en ce moment, elle était certainement une stupéfiant, même s'il n'avait jamais vu autant de son corps depuis des années. Elle semblait apprécier la langue d'Omar, car elle se tortillait et soupirait pendant qu'il lui parlait. De sa position derrière la porte, Paul pouvait tout voir, même si la vue des fesses d'Omar ne l'attirait pas beaucoup, Kerrie avait maintenant remonté ses jambes jusqu'à ses seins, ce faisant, Omar se soulevait en écartant les genoux, Paul avait une vue à vol d'oiseau non seulement de sa chatte mais aussi de celle de son manche, elle se balançait d'avant en arrière jusqu'à ce que l'on puisse voir la main d'Omar la serrer.


C'était plus que ce dont Paul avait jamais rêvé, la chatte de sa sœur avait l'air légèrement gonflée, il aurait souhaité avoir des jumelles d'opéra de sa mère, il aurait alors pu la voir de près. Omar soulevait sa bite vers sa chatte, la frottant dans son jus. Paul en vit la tête disparaître, puis il s'arrêta de bouger.

« Bon sang, ça fait du bien ! » Kerrie a déclaré pendant qu’Omar occupait son poste. Paul pouvait voir ses mains agripper ses poignets, alors qu'Omar semblait s'appuyer lourdement sur sa queue.

« Ça va pour toi ! N'est-ce pas ? Omar lui sourit, se demandant s'il était son premier, même si Kerrie n'était pas vierge, elle ne faisait pas ça la plupart du temps comme ses amis, donc elle lui semblerait serrée.

"Je vais bien, juste un peu choquée, c'est tout" lui sourit-elle. Ses amis ne l'avaient pas informée de sa taille, et elle n'y a pas pensé lorsqu'elle s'est jetée sur lui, ce n'est que maintenant qu'elle a senti la tension.

Petit à petit, Omar s'est glissé en elle, il a pu voir que Kerrie lui serrait les dents, il s'est retiré légèrement puis est revenu petit à petit.

La main de Paul allait dix à dix, il savait qu'il devrait s'arrêter bientôt ou il allait exploser, il avait voulu regarder quand Omar avait fait exploser la sienne avant de jouir lui-même. Il pouvait dire maintenant que sa sœur prenait du plaisir pour lui, les parois intérieures de sa chatte étaient retirées à chaque fois qu'il retirait la peau agrippant les côtés de l'énorme tige, puis reculaient alors qu'il revenait en elle. Les bruits que faisait sa sœur, elle l'aurait sûrement réveillé, aurait dû dormir dans sa chambre. Il ne pouvait pas croire au rythme auquel Omar baisait sa sœur, il devrait sûrement exploser bientôt, pensa-t-il. Cependant, Omar avait une bonne endurance, c'était l'un des avantages de se faire baiser par lui, les amis de Kerrie le savaient, et sans aucun doute Kerrie l'appréciait énormément, elle lui apportait toute l'aide nécessaire en soulevant ses hanches pour rencontrant les siens, ses cris stupéfièrent Paul, c'était presque comme si Omar lui faisait du mal, mais alors elle ne s'accrocherait pas à lui comme elle l'était si elle lui faisait du mal, présumait-il.

Paul se mettait en colère maintenant, il avait besoin de souffler, ne comprenant pas la résistance d'Omar, et si ça avait été lui, il aurait explosé depuis longtemps. Ses couilles lui faisaient mal à force de vouloir se libérer, il en retira sa main, utilisant sa volonté pour la retenir, et ses yeux se tournèrent vers la fente de la porte. Omar était maintenant sur la pointe des pieds et la frappait vraiment, la tête de Kerrie allait d'un côté à l'autre avec le pur plaisir de tout cela. Ses mains atteignirent son visage, le tirant vers elle, leurs lèvres se rencontrèrent ; même alors, il n’a jamais ralenti son rythme.

Paul baissa les yeux sur sa propre virilité, ce n'était rien comparé à celle d'Omar, il se sentait humilié, était-ce dû à l'usage, ou dans son cas à un mauvais usage, pourquoi penchait-il d'un côté, celui d'Omar semblait tout droit, était-ce l'épaisseur due à sa couleur, la couleur de la peau d'un homme dictait-elle la taille de sa virilité.

Paul se tourna rapidement vers la porte ; Kerrie avait poussé un grand cri tandis qu'Omar poussa un faible gémissement. Paul regarda vers sa chatte. Omar avait retiré sa bite, une substance épaisse s'écoulait de sa chatte, ses lèvres maintenant bien écartées. Au fur et à mesure que le sperme avançait de l'intérieur, de grosses bulles semblaient se former et de l'air était également expulsé. Paul s'avança en direction de la salle de bain, il pouvait maintenant finir en paix, assis sur le bord de la baignoire et continuait à tirer sur sa queue.

Kerrie fut étonnée lorsqu'elle entra dans la salle de bain ; Paul était juste en train de souffler sa charge dans un morceau de papier toilette. Il n’avait même pas senti la porte s’ouvrir, il était simplement assis, les yeux fermés, assurant qu’il avait pompé jusqu’à la dernière goutte dans le mouchoir. Kerrie ferma la porte et se plaça dos à celle-ci.

"Je n'avais pas réalisé que tu étais à la maison!" Sous-entend-elle alors qu'il ouvrait enfin les yeux. "Depuis combien de temps êtes-vous ici?"

"Pas trop longtemps!" Paul répondit rapidement en repoussant sa queue dans son pantalon.

« Je suppose que vous regardez depuis la porte du salon ? Je n’aurais jamais pensé que tu en aurais le courage. Je ne t’espionnerai jamais si tu ramènes quelqu’un à la maison ! »

"Je suis désolé, je venais de passer la porte, je n'ai pas pu m'en empêcher", a déclaré Paul en tirant sur la fermeture éclair.

"Je peux seulement supposer que tu as tout vu ?"

Paul leva les yeux vers sa sœur, il savait qu'il ne pouvait pas mentir, sachant qu'il aurait dû partir et remonter à l'étage une fois qu'il aurait vu qu'elle divertissait quelqu'un.

"J'en ai bien peur, je n'ai tout simplement pas pu m'en empêcher, j'ai trouvé que c'était vraiment excitant !"

"Alors je peux comprendre que tout ça, ce qui est dans le mouchoir, c'était pour moi ?"

"Je suppose que tu pourrais dire ça!" » dit Paul en la regardant.

Kerrie se pencha pour lui prendre le mouchoir, puis le jeta dans une poubelle à côté des toilettes. « Pourriez-vous partir pour que je puisse utiliser les toilettes ? »

Il aurait adoré mettre sa main sous la robe de sa sœur sachant qu'elle était sans culotte. Kerrie savait qu'elle ne durerait pas longtemps, sinon elle aurait tout sur ses jambes.

« Pouvez-vous partir maintenant, nous en parlerons plus tard ! » Pensa-t-elle debout, les jambes presque croisées.

Une fois que Paul fut parti, elle s'assit immédiatement sur les toilettes, appuyant sur les muscles de son ventre pour faire sortir le sperme épais d'elle, elle sentit les bulles éclater tandis que la substance gluante s'échappait. En tendant la main vers la poubelle, elle récupéra le mouchoir, le démêlant doucement entre ses doigts ; à première vue, s'il avait pensé à elle, il aurait certainement reçu des seaux de sperme, même si le tissu en avait absorbé la majorité. |Elle a laissé tomber le mouchoir dans la cuvette pendant qu'elle tirait la chasse d'eau.

Lorsque Kerrie a quitté la salle de bain pour rejoindre Omar, Paul était dans le salon en train de lui parler, cela l'a complètement surprise, elle ne pouvait qu'espérer ou supposer qu'Omar n'avait pas réalisé qu'il avait été surveillé.

J'allais justement aux toilettes quand j'ai rencontré ton frère ! Omar lui sourit.

"Voulez-vous tous les deux boire un verre?" Paul songea qu'il n'avait pas l'impression que sa sœur le voulait dans la pièce.

"Maintenant, c'est une idée, mon frère a toujours été le parfait gentleman quand nous avions de la compagnie" Kerrie se tourna et sourit vers Omar. "Omar prendra une bière et moi une des alcopops!" Elle impliquait de se retourner vers lui avec un ricanement sur le visage.

Paul était content de sortir de la pièce ; la dernière chose à laquelle il avait pensé était de tomber sur Omar alors qu’il sortait de la salle de bain. Il dut le ramener dans le salon de peur de se rendre compte qu'il était également dans la salle de bain.

"Je vais lui donner un coup de main!" Kerrie impliquait de se tourner vers la porte. Omar se contenta de hocher la tête pour montrer sa compréhension.

"Qu'est-ce que tu fous dans le salon !" » demanda Kerrie. « Il est censé penser qu’il n’y a personne d’autre dans la maison que nous !

« Comme il l’a dit, il sortait alors que je montais le couloir ! Que pourrais-je faire d’autre que lui parler ?

« Qu'est-ce que tu faisais en nous regardant de toute façon ? qu'est-ce que tu es, une sorte d'être dépravé ?

"Ce n'était pas comme ça, je viens de passer la porte, j'ai entendu un bruit alors j'ai regardé à l'intérieur. Je ne peux que supposer que ma présence n'a pas éliminé votre plaisir. D'après les sons que vous produisiez, c'était suffisant pour exciter n'importe quel homme ! »

"Tu n'avais pas besoin de rester là aussi longtemps pour t'exciter, que penserait une de tes petites amies si c'était moi qui regardais ?"

"C'est le but! Je n’en ai pas et je n’en ai jamais eu !

Vous plaisantez ? Kerrie sourit. Tu m'invites ?

"Pourquoi ferais-je ça, c'est la vérité !"

« Tu n’as jamais eu de femme ! Tu es en train de me dire que tu es encore vierge à ton âge ?

"M'as-tu déjà vu avec une fille?"

"Je comprends, non, je ne l'ai pas fait, mais je veux dire à 25 ans. Bon sang, Paul, il y a des tas de filles qui n'attendent que quelqu'un comme toi. Je peux le comprendre chez une fille, mais chez un gars ; eh bien, ça prend le biscuit. Si je n’étais pas ta sœur, je pourrais te considérer moi-même ?

« J'aurais aimé que tu penses ça, après ce que je viens de voir, eh bien ! Je ferais n’importe quoi pour avoir cette chance ?

"Tu le penses vraiment, n'est-ce pas?"

"Il n'y aurait que nous qui le savions ?"

"Je vais le considérer; comme vous le dites, nous serions les seuls à le savoir. Je n’ai jamais eu de vierge ! Kerrie rit.

"Il n'y a pas besoin de se moquer de moi !"

« Croyez-moi, je ne le suis pas, je le pense vraiment ! Ce serait notre petit refuge, bon sang, je n'aurais pas besoin de prendre rendez-vous juste pour qu'un gars ait sa jambe. Cela me semble amusant ? »

"Maintenant, qui plaisante?"

« Je suis extrêmement sérieux ; Je suis sérieux!"

C'était comme de la musique à ses oreilles. "Quand ensuite?"

« Eh bien, cela ne servirait à rien ce soir ; tu ne ressentirais rien après Omar. Il faudra qu’on se donne rendez-vous, un soir ou un jour où tout le monde n’est pas à la maison !

« Vous avez un accord ! » Paul sourit en embrassant Kerrie sur la joue.

"Peux-tu prendre ces boissons, je vais devoir aller changer cette culotte ou je vais faire des dégâts partout ?"

À ce moment-là, Paul ne réalisait pas de quoi elle parlait. "Oui, vas-y, je te verrai au salon!" Répondit-il en ramassant le plateau et en retournant au salon.

Paul était aussi content que le punch, elle le laisserait prendre et ils seraient plus nombreux à suivre, plus besoin de tirer son pudding, ce serait génial.

"Tout va bien?" » demanda Omar alors que Paul entrait dans la pièce avec les boissons.

"Oui, désolé, cela a pris si longtemps, nous avons discuté. Kerrie ne tardera pas à monter à l’étage ! » Paul répondit en posant le plateau sur la table basse.

Il se pencha, prit la canette de bière et offrit un verre à Omar.

"Non, la canette ira bien : je suppose que c'est le frère de ton Kerrie alors ?" remarqua Omar avec un sourire.

"Oui nous sommes deux, je suis l'aîné"

"Je ne t'ai pas vu?"

"Non, je travaille à l'extérieur, donc je ne suis pas là très souvent !" Paul a menti, sachant qu'il ne sortait jamais autant.


"Désolé de te laisser comme ça, j'ai dû monter à l'étage. Est-ce que Paul s'occupe de toi ?

« Oui, nous venons de parler, je lui ai dit que je ne l'avais pas vu en ville. Il m’a informé qu’il travaillait beaucoup.

Kerrie a réalisé l’implication selon laquelle il était lié à Omar, mais n’a pas demandé quoi.



Lundi matin, les filles étaient partout chez Kerrie au bureau, voulant des détails sur le rendez-vous.

"Eh bien, que dire, oui ça s'est bien passé, néanmoins, j'aurais pensé qu'au moins l'un de vous m'aurait éclairé sur sa taille ?"

Personne ne semblait avoir voulu divulguer cette information, même si beaucoup avaient vécu le dilemme, mais seulement à leur avantage, ils connaissent la gratification qu'ils avaient eu de ses ébats amoureux, certains plus que d'autres. Et quant à la taille de sa virilité, ils pensaient tous qu’ils en avaient plus, mais n’avaient pas envie de le dire !

« Pourtant, d’un autre côté, j’en ai un sur vous tous ! Kerrie sourit dans la brume.

"Et qu'est-ce que ça pourrait être alors?" Interroga l'une des filles les plus âgées.

"Combien d'entre vous ont eu une vierge?" Pendant quelques instants, personne ne laissa échapper la moindre réponse. "Eh bien, je suis sur le point d'avoir le mien très bientôt!" Elle a continué.

« S’il est vierge ; alors il sera toujours en couches ! La fille qui avait parlé auparavant ricana.

« Au contraire, il a vingt-cinq ans !

« Vingt-cinq ans et toujours vierge ! C'est très difficile à croire. Je veux dire, où a-t-il été toute sa vie, tu as de la chance ces jours-ci si tu peux en trouver un de plus de quatorze ans ?

Les filles ont interrogé Kerrie pour le reste de la journée pour savoir qui était son nouveau mec, en vain.



C'est le vendredi soir suivant que Kerrie a décidé de tenter sa chance avec Paul, ses parents seraient absents, tout comme David, il était toujours dehors. Le vendredi soir, il était sept heures avant qu'elle ne l'ait pour elle seule, la première chose à faire était de prendre une bonne douche, puis elle serait habillée pour l'occasion avec son costume d'anniversaire.

Articles similaires

The Forgotten Heroes Chapitre 3

Vous et Eve partez dans la forêt pour échapper aux Chevaliers du Cinquième Dragon. Pour tuer le silence, vous posez des questions à Eve sur elle. Alors, comment t'es-tu retrouvé dans l'île du Nord ? Eve attrapa ses bras et eut un regard de profonde réflexion sur son visage. J'étais jeune seulement 23 ans encore un enfant par des Elfes, mais ma tribu a été assassinée et presque anéantie par une bande de colons humains. J'ai été épargné à cause de ma beauté naturelle et vendu en esclavage des années plus tard, je me suis retrouvé au milieu où un homme...

880 Des vues

Likes 0

Photos de Laure

Je voyais Laura par intermittence depuis quelques années, nous étions au mieux des copains de baise, et au pire, nous passerions des semaines sans parler. Nous étions de retour depuis un moment quand Laura a appelé et s'est invitée ce soir-là. Laura était exceptionnellement chaude, de longs cheveux blonds, des yeux bleus, un corps serré, un bronzage toute l'année, de beaux seins de bonnet B et une chatte rasée que j'adorais manger. Habituellement, lorsque Laura venait après le travail, elle apportait une tenue sexy avec elle et s'habillait pour moi. Parfois, nous prenions des photos d'elle dans divers états vestimentaires et...

667 Des vues

Likes 0

Daniels vengeance partie 2

Daniels vengeance partie 2 Karen était immobile alors qu'elle se remettait de son orgasme. La voix la narguant sur la vulnérabilité de son corps à la stimulation et sur le fait qu'elle aurait plus d'orgasmes. Cela la méprisait sans fin. Ce monstre !! Profitant d'elle de cette façon ! Elle savait qu'il était naturel que son corps réagisse au vibromasseur de cette façon. Elle savait qu'elle était violée. Mais comment se fait-il que ce démon puisse vouloir que ce soit agréable pour elle. Lâche! pensa-t-elle. Une fois de plus, elle entendit un mouvement derrière elle. Que pourrait-il se passer ensuite ? Daniel...

1.4K Des vues

Likes 0

Les assassins non contrôlés Chapitre 1

Le barman était un homme costaud. Il avait un visage rond et pulpeux avec de petits yeux et un gros nez. En ce moment, il était constamment irrité par une mouche qui, apparemment, appréciait beaucoup son nez. Le bar était apparemment vide avec quelques danseurs qui attendaient que la soirée commence. Certains avaient déjà des clients et étaient occupés à répondre à leurs besoins. Ma tête a arrêté de tourner quand j'ai vu une danseuse dans un coin. Elle portait un soutien-gorge en soie bleu foncé avec un short assorti. Sa peau ivoire brillait sous les lumières. Elle avait un air...

488 Des vues

Likes 0

Né de nouveau partie 2

À trois heures, nous nous y remettons et Marie sort le cognac. Roy a déclaré: Un baril de whisky et un bon ivrogne conviendraient mieux à ce bourbier. Très bien, vous avez votre cognac, laissez-moi réfléchir, et comme je le pensais, maman et Mary ont ri en voyant le bloc sténo sortir et les boules de papier frapper le sol comme de la pluie. Marie et Mary ont ramassé les balles et se sont regardées en secouant la tête et ont dit: Il ne peut pas, il ne le ferait pas. J'ai terminé et je suis revenu à la table. Mary...

2.1K Des vues

Likes 0

Les fêtes d'à côté

Fbailey numéro d'histoire 777 Les fêtes d'à côté En grandissant, ma famille vivait juste à côté d'une taverne sauvage. Maman a essayé de le classer en l'appelant un bar mais le panneau indiquait Tavern. Notre vieille clôture s'effondrait alors un printemps, j'ai aidé papa à en installer une nouvelle. Le meilleur prix sur la clôture de confidentialité était pour des sections de cinq pieds de haut. Cela n'allait pas suffire à mon père, mais financièrement, il a cédé. Ce qu'il a décidé, c'est de l'élever à dix-huit pouces du sol. De cette façon, seules les personnes de sept pieds de haut...

2.8K Des vues

Likes 0

Pom-pom girl en chef

C'était le football du vendredi soir et notre équipe du lycée vient de perdre un match très serré. Vous voyez, je suis la pom-pom girl en chef et mon petit ami Jim est le quart-arrière et le capitaine de l'équipe. Cela semble stéréotypé, mais c'est le lycée. Eh bien, il était définitivement déçu parce qu'il a lancé la mauvaise passe qui aurait pu gagner le match mais l'a mise dans la terre à 5 pieds devant son meilleur ami et arrière de l'équipe dans la zone des buts. Je voulais vraiment le remonter le moral. Cela fait plus d'un an que...

1.4K Des vues

Likes 0

Voyeur Mère

Mon frère Josh et moi étions par terre en train de jouer au Scrabble avec Luis et Isabella Gomez chez eux. Mme Gomez était une personne étrange. Elle s'asseyait parfois sur le canapé et nous regardait avec un verre de jus d'orange, dans lequel nous pouvions tous sentir la vodka. Ses vêtements étaient toujours remarquables. Parfois, elle portait des pantalons serrés et un chemisier gonflé, parfois elle portait une robe avec une jupe ample - totalement inappropriée pour faire le tour de la maison. Et ses cheveux, qui auraient dû être noirs, étaient blonds mais plutôt orange. Elle portait toujours du...

1K Des vues

Likes 0

Reine Yavara : Chapitre 35

Pour ceux qui n’ont pas lu Queen Yavara : Adrianna’s Story, j’en ai inclus un résumé ci-dessous. L’histoire était une nouvelle qui détaillait la transformation et l’évolution du personnage d’Adrianna et comprenait les chapitres 28 à 34. Synopsis de l'histoire d'Adrianna Adrianna utilise ses compétences de commandant pour régner sur la population sauvage des tribus et des immigrants Ardeni. Elle gagne leur respect grâce à une démonstration de force brutale et, à son tour, prouve aux autres hybrides qu'elle est capable d'être gouvernante, même si elle est réticente à le faire. Yavara a modifié sept autres hybrides. Les femmes devenues hermaphrodites...

691 Des vues

Likes 0

Kathy et John

Kathy savait qu'elle devait se dépêcher, Craig, l'ami de son mari, l'attendait en bas dans la cuisine. Elle se tourna et regarda une fois de plus dans le grand miroir son costume de déguisement qu'elle portait à la fête de travail ce soir-là. Son mari depuis dix ans, John, avait récemment laissé entendre des allusions peu subtiles à propos de son ancien uniforme scolaire, se demandant à voix haute si elle pourrait encore y rentrer après deux enfants. Pour son plus grand plaisir, Kathy pouvait encore se glisser dans la petite jupe plissée, même si ses hanches et ses cuisses s'étaient...

532 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.