Créature de la nuit_(1)

371Report
Créature de la nuit_(1)

La première fois que je me suis agenouillé pour lui, j'ai eu l'impression que c'était un nouveau jour, j'ai ressenti la liberté que je recherchais. pourrait-il être n'importe où ailleurs?

J'ai 16 ans "si jeune"
Je me souviens que c'est la première chose qu'il a dite quand il a regardé mon corps pour m'évaluer. Je suis pâle si pâle que ma peau est plus blanche que ce à quoi ressemblerait une couleur de peau normale. J'ai l'impression d'être le dessin d'un enfant qui n'avait qu'un crayon noir et blanc "j'ai hâte de marquer tes cuisses fille rouge" la deuxième chose qu'il m'a dite alors que je m'agenouillais pour lui. Mes cheveux sont coupés courts et noirs; presque aussi sombre que mes yeux tout le monde dit que mes yeux sont tristes. Quand mon maître les a regardés, il a souri, c'était suffisant pour que mon cœur s'arrête et que je veuille continuer à regarder, même si je n'aurais vraiment pas dû.

Il est bronzé et beau, grand et puissant, ses yeux ont la teinte de bleu la plus claire que j'aie jamais vue. Ses mains sont calleuses à cause du travail rugueux sur ma peau lisse, ses doigts travaillent habilement sur mon corps comme s'ils l'avaient touché un million de fois comme s'il m'avait eu toute sa vie. Quand il me touche juste comme il faut, je frissonne, je ne peux pas m'en empêcher, c'est trop bon de rester immobile. J'ai l'impression d'être faite pour lui… il me le fait croire. Je me souviens qu'il m'a dit que nous étions faits l'un pour l'autre, faits pour nous entraider, jetant la douleur de la vie, il m'a dit qu'il était né le premier pour qu'il puisse venir apprendre à s'assurer qu'il était prêt pour moi. Je ne pense pas que ce soit important que je sois né vieux. D'une certaine manière, je suis comme Gorge Bailey né plus vieux, tous ceux que j'ai rencontrés m'ont dit que je suis une vieille âme. Alors est-il que nous avons tous les deux de la douleur dans notre passé et nous nous réunissons pour l'oublier.

Aujourd'hui, il rentre à la maison et je sais qu'il est de bonne humeur. Il me sourit quand il entre, je l'attends comme je le fais toujours à genoux dans l'embrasure de la porte avec mon col et un débardeur noir moulant avec une jupe rien en dessous au cas où il voudrait m'utiliser là. Aujourd'hui, il ne veut pas m'utiliser juste là sur le pas de la porte mais pas aujourd'hui pas encore. Au lieu de cela, il me dit de me lever et de marcher, alors je le fais. Debout devant lui, il me dit de me déshabiller. Mes doigts tremblent un peu nerveux comme toujours alors que je retire mon débardeur de mes mains qui courent sur ma poitrine et descendent jusqu'à mes hanches Je sens ses yeux sur moi alors que je tire lentement ma jupe de mes hanches debout devant lui totalement nu Je respire profondément et attends. Mes mamelons deviennent durs juste à cause de ses yeux, ma poitrine se soulevant de haut en bas pendant que j'attends.

Il se lève et regarde au-dessus de moi mes mains glissant sur mon corps et je suis au paradis en le sentant à nouveau me toucher ses mains glissant parfaitement sur moi, j'observe le pur plaisir que je ressens de ses mains rugueuses et il le sent. Je l'entends rire et je rougis, il s'éloigne de moi et je dois m'empêcher de gémir je le regarde alors qu'il s'éloigne.

Il sort le fouet maintenant le fouet en premier et je souris à mon vieil ami qui prend le manche et le passe sur mes lèvres. Je l'embrasse en goûtant le cuir et le goût de sel de sa sueur la dernière fois qu'il l'a utilisé sur moi. Sa main passe sur ma tête alors que je l'embrasse, j'ai déjà l'impression d'être au paradis, croyant à peine que ça va mieux.

"se lever"
"Oui Maître"
"les paumes contre le mur fille"
"Oui Maître"

Je ferme les yeux en retenant mon souffle, ma chaleur sentant qu'elle pourrait cesser d'attendre, mon esprit hurlant d'en avoir besoin... puis fais taire la douleur qui m'emmène loin de mon esprit. Je compte.
"Une"
"deux"
"Trois"
si bon si gratuit ne t'arrête pas s'il te plait ne t'arrête pas
"quatre"
"cinq"
"six"
j'en ai besoin depuis si longtemps j'en ai toujours rêvé
"Sept"
"huit"
"neuf"
Je peux le sentir maintenant la brûlure me ramenant à la réalité alors qu'il attaque mes cuisses je commence à sentir la brûlure de chaque bande de tissu. Mordre ma peau
"Dix"
"Onze"
"Douze"
Plus je peux en prendre plus pour lui, je sais que je peux comment puis-je pas, il me donne tout, c'est mon travail pour le prendre. Je sais que j'en ai besoin.
"treize"
"Quatorze"
"quinze"
Je le sens s'approcher de moi ensuite et mon souffle se bloque dans mon travers là il est derrière moi je le sens contre moi la rugosité de son jean pressant sur mon cul brûlant. Sa main s'enroule autour de mon corps en me rapprochant. Je garde mes mains sur le mur sans oser bouger alors que sa main glisse plus bas en effleurant ma chatte humide, il amène ses doigts jusqu'à ma bouche en les passant sur mes lèvres. J'ouvre la bouche pour lui en prenant ses doigts dans ma bouche en les laissant glisser je commence à le sucer en le nettoyant de ma moiteur
"mmm c'est ma gentille fille" me chuchote-t-il à l'oreille.
« Merci Maître » dis-je d'une voix tremblante alors que j'essayais de reprendre le contrôle de moi-même, c'est si dur avec lui qui appuie sur moi comme il le fait maintenant. Je sens quelque chose d'autre sur mon con maintenant je baisse les yeux et vois le manche du fouet pressé entre mes lèvres et en moi je halète en le regardant glisser dans mon je sens la chaleur dans le cuir. Il le pompe lentement vers l'intérieur et l'extérieur de moi, je me sens couler de plus en plus sur la poignée. Je poussai un gémissement malgré moi.
"mmm tu sais ce que tu me fais fille?"
"Non Maître" oui mon amour.
"Je vais te montrer"

il me fait tourner si vite que je peux à peine penser, puis il me pousse fort sur mes genoux et je rentre à la maison. Il le sort et je halète de la même manière que je le fais toujours quand je le vois, peu importe combien de temps cela fait, il ne perd pas de temps dès que ma bouche est ouverte, il enfonce sa bite avant même que j'aie le temps de penser que je suis bâillonnement dessus. Léchant et suçant, je lève les yeux vers lui et je sens sa main sur mon visage. Je baisse les yeux à nouveau, il commence à me prendre plus profondément, mes yeux commencent à larmoyer alors que je bouge avec lui en essayant de suivre.
"mmmm c'est ma petite salope"
Je gémis, je ne peux pas m'en empêcher, mais cela ne fait que le faire baiser ma bouche plus profondément dans ma pensée. Alors je
le sentir reculer et me repousser je le vois sourire en prenant sa bite frottant la salive sur mon visage. Je baisse les yeux rapidement bien que je sache qu'il a dû me surprendre en train de picorer il ne me gifle pas cette fois même si je sais que je ne devrais pas regarder.
"Penche-toi fille"
"Oui Maître"
Je me mets à quatre pattes pour lui et puis je sens son pied sur mon dos me pousser vers le bas. Je m'allonge sur le ventre en respirant lentement alors qu'il s'accroupit à côté de moi ses mains attrapant mes bras les attachant rapidement ensemble Je gémis mes yeux se fermant de plaisir d'être à nouveau attaché Je sens quelque chose de froid et humide sur mon cul Je laisse échapper un soupir de plaisir alors que il commence à me lubrifier le cul.
"mm tu es une bonne petite salope"
Je sens un doigt glisser dans mon cul alors que je gémis en me tordant un peu dans les liens de mon corps encore totalement impuissant alors qu'il me baise le pur plaisir qui se précipite me jette pour ce qui semble être la millionième fois aujourd'hui mais pourquoi ne me prend-il pas mon corps crie dehors.
"s'il te plait" je murmure et j'ai l'air beaucoup plus pitoyable que je ne l'aurais voulu.
« S'il vous plaît, quelle fille ? »
"S'il vous plaît, prenez-moi Maître"
ses mains parcourent mes jambes jusqu'à mes cuisses en les écartant, me faisant les écarter aussi loin que je peux. Je sens la tête de sa queue monter et descendre dans ma fente.
"T'es tellement mouillée ma petite salope"
"Oui Maître rien que pour toi"
Je le sens glisser en moi si lentement que ça fait presque mal mais c'est si bon, si bien que je le sens me baiser si lentement en sachant qu'il se retient. Deux de ses doigts se glissent dans mon cul, me faisant gémir et tout mon corps se resserre. Je le vois haleter en sachant que ma chatte doit tirer sur sa queue maintenant. Je le sens me baiser plus fort et plus profondément par derrière, frappant plus profondément à l'intérieur à chaque fois.

C'est là que j'appartiens sous lui mon corps impuissant pour lui pour son toucher attaché et baisé montrant mon amour de la seule façon que je connaisse vraiment en servant, en étant là pour lui tous les jours quand il veut pour ce qu'il veut; et lui me montrant combien il m'aime en me montrant ma place encore et encore. C'est là qu'est ma place.

Articles similaires

The Switch (édité et republié)

INTRODUCTION : Mes excuses pour toutes les erreurs. Je n'avais pas vraiment l'intention de le poster quand je l'ai fait. J'étais encore en train d'éditer quand je l'ai posté accidentellement. J'ai eu quelques difficultés informatiques. Je remercie presque tout le monde pour leurs commentaires (à l'exception des personnes qui utilisent des histoires pour poster des commentaires à la recherche de nanas ? Vraiment ! Est-ce que ça marche ? ?) J'ai presque terminé le chapitre 2 (qui contient de beaux rebondissements que j'espère vous 'll like) mais s'est arrêté pour nettoyer un peu le chapitre 1 et le republier. J'espère que celui-ci est plus facile à...

101 Des vues

Likes 0

Wendy et Miss West iii

Le troisième de trois Wendy a été conduite les yeux bandés par Miss West vers une porte à l'arrière du bureau. Miss West inséra une clé et ouvrit la lourde porte en chêne donnant sur ce qui de l'extérieur semblerait être un débarras à côté du bureau principal. En entrant, si Wendy avait pu voir, elle aurait vu une petite pièce, d'environ 6 pieds carrés, peinte en noir avec des anneaux métalliques fixés à différentes hauteurs le long des murs et à divers points du plafond. La pièce était éclairée par des projecteurs orientés dans toutes les directions. Wendy était debout...

1.1K Des vues

Likes 2

Vacances tropicales_(1)

Vacances tropicales C'était une nuit tranquille au complexe, étant hors saison et en milieu de semaine. Mais c'est pourquoi nous étions là - nous avons économisé beaucoup d'argent de cette façon. Après le dîner, nous avons décidé de prendre quelques boissons tropicales et de nous diriger vers le bain à remous du côté nu du complexe. Quand nous sommes arrivés, il y avait déjà un autre couple, ce qui m'a en quelque sorte déçu - j'espérais avoir des relations sexuelles avec ma femme à la belle étoile. Mais nous les avons reconnus comme étant Tom et Nancy, qui s'étaient rencontrés la...

1.6K Des vues

Likes 2

Journée nue - partie 7

« Alors, Sandy veut baiser. J'y suis allé, c'est fait », ai-je dit avec un sourire. Sandy a levé son majeur vers moi et a ri. Eh bien, j'ai besoin d'une pause, ai-je annoncé. J'ai pris une débarbouillette pour que Cindy nettoie son visage de son double soin du visage, puis j'ai tiré une chaise jusqu'au bout du lit. Je pense que je vais juste m'asseoir ici et diriger. Merde, les trois frères et sœurs Monroe nus sur mon lit. Commençons. Johnny monte là-haut sur ton dos et laisse tes sœurs travailler pour te faire bander à nouveau. Sandy, regarde à quel point...

1.1K Des vues

Likes 1

Contes de l'arrière-pays : le changement

Switch a sorti une deuxième lame avec un clic, et j'ai reculé vers mon camion. Ils ne semblaient même pas me remarquer beaucoup. Ils avaient tous entre dix-sept et vingt-six ans. Ils partageaient tous une silhouette imposante et forte, des yeux et des cheveux sombres et un caractère méchant. « Qu'est-ce que vous foutez ici ? » Dit Reed Hardy, l'aîné. Switch renifla bruyamment. J'ai battu la merde hors de ton frère. C'était Switch. Jim s'avança. Ce ne sont pas tes affaires, Reed, laisse ça tranquille. dit-il calmement. J'ai cliqué la porte de mon camion ouverte. Personne ne m'a encore remarqué. Vraiment ? Je...

1.5K Des vues

Likes 0

LA VENGEANCE EST DOUCE???

Hé, Peg, viens ici et aide-moi une minute, s'il te plaît, a appelé son mari John depuis l'intérieur du garage !?! Peg Burton s'est levée à genoux alors qu'elle plantait de jeunes plants de tomates dans son jardin , et après s'être levée et avoir laissé tomber ses gants au sol, elle a parcouru les trente mètres jusqu'au garage à la recherche de son mari !!! maintenant, arrête de faire l'imbécile !!! Elle se retourna prudemment, regardant dans tous les coins et recoins du grand bâtiment à deux stalles, mais juste au moment où elle était sur le point de se faufiler...

1.5K Des vues

Likes 1

Engager la sororité Alpha Kappa Betta

J'ai enfin fini d'emménager dans mon dortoir ! Je suis tellement excitée de recommencer enfin et de quitter le lycée ainsi que toutes les personnes qui m'ont intimidé. Mon meilleur ami Casey est l'un de mes colocataires, nous avons été jumelés avec deux autres personnes au hasard. J'espère que ce ne sont pas des imbéciles. Quoi qu'il en soit, Casey et moi sommes meilleurs amis depuis aussi longtemps que je me souvienne. Il a déjà fini de faire ses valises et nous sommes sur le point d'aller explorer l'université une fois qu'il sera sorti de la douche. Je suis tellement excité...

1.4K Des vues

Likes 0

Daniels vengeance partie 2

Daniels vengeance partie 2 Karen était immobile alors qu'elle se remettait de son orgasme. La voix la narguant sur la vulnérabilité de son corps à la stimulation et sur le fait qu'elle aurait plus d'orgasmes. Cela la méprisait sans fin. Ce monstre !! Profitant d'elle de cette façon ! Elle savait qu'il était naturel que son corps réagisse au vibromasseur de cette façon. Elle savait qu'elle était violée. Mais comment se fait-il que ce démon puisse vouloir que ce soit agréable pour elle. Lâche! pensa-t-elle. Une fois de plus, elle entendit un mouvement derrière elle. Que pourrait-il se passer ensuite ? Daniel...

256 Des vues

Likes 0

Une aventure inattendue avec Robin et Olivia - Chapitre 6

Chapitre six : La lumière rouge Le petit déjeuner était exactement ce dont j'avais besoin. Du pain grillé, du bacon et des œufs. Le tout préparé avec les bons assaisonnements. Le bacon croustillant et avec un soupçon de cassonade est délicieux. Il est facile à enrober et à mettre au four pour un goût riche. Le toast a été fait à l'aide d'un pain français coupé en biais. Il a été légèrement grillé des deux côtés, puis du beurre est étalé sur un côté et fondu. Les œufs doivent être cuits lentement et moelleux. Et avec un soupçon de fromage ajoute...

1.4K Des vues

Likes 0

Né de nouveau partie 2

À trois heures, nous nous y remettons et Marie sort le cognac. Roy a déclaré: Un baril de whisky et un bon ivrogne conviendraient mieux à ce bourbier. Très bien, vous avez votre cognac, laissez-moi réfléchir, et comme je le pensais, maman et Mary ont ri en voyant le bloc sténo sortir et les boules de papier frapper le sol comme de la pluie. Marie et Mary ont ramassé les balles et se sont regardées en secouant la tête et ont dit: Il ne peut pas, il ne le ferait pas. J'ai terminé et je suis revenu à la table. Mary...

1.2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.