Une envie de cousins...

1.4KReport
Une envie de cousins...

Merde... une autre nuit de baby-sitting chez ma tante et mes oncles. Je suis traîné d'avant en arrière presque tous les week-ends. Non pas que cela me dérange vraiment, la nourriture gratuite, les boissons et l'herbe en font une expérience beaucoup plus agréable. Cela a commencé comme un vendredi soir normal, mais a fini par être l'un des moments les plus étranges et les plus mémorables de ma vie.

Je m'appelle Cody et à l'époque j'avais dix-sept ans. Un garçon de dix-sept ans... tu penses à garder des enfants, n'est-ce pas ? Bon, à l'époque je manquais d'amis car je venais juste d'emménager dans le coin et allez... de l'herbe gratuite ! Quoi qu'il en soit, je me suis arrêté chez ma tante et mes oncles et ils se tenaient déjà devant leur porte, prêts à sortir. "Juste sur Cody, tout est en place et tu as notre numéro de portable si tu as besoin de quoi que ce soit." J'ai secoué la tête, faisant savoir à mon oncle que j'avais compris alors qu'il se dirigeait vers sa voiture. Ma tante m'a donné un rapide baiser sur la joue avant de répéter à peu près la même chose, puis de marcher vers la voiture. J'ai fait signe au revoir alors qu'ils sortaient de l'allée et se précipitaient vers la cuisine. Après avoir fouillé pendant quelques minutes, j'ai trouvé la pipe, le sac et le briquet stratégiquement cachés qui avaient été rangés pour moi. Mec, ça faisait du bien de se défoncer après une longue semaine d'école. Alors que j'allumais le bol et que je prenais mes premières bouffées de pipe, tout l'enfer s'est déchaîné.

Amber, Tyler et Christian... les enfants de ma tante et de mes oncles ont dévalé les escaliers en hurlant. Je n'avais que quelques secondes pour ranger la pipe encore allumée dans le tiroir. "Hé, les gars! Quoi de neuf?!" J'ai souri et j'ai crachoté en m'étouffant avec mon dernier gros coup et déjà sacrément flamboyant. Tyler et Christian, respectivement huit et trois ans, m'ont fait un énorme câlin et ont immédiatement commencé à me demander quels jeux PS2 j'avais apportés avec moi et quand commencerions-nous à jouer, la routine normale. Cependant, Amber qui venait d'avoir treize ans m'a lancé un drôle de regard. Inutile de dire... J'étais nerveux. Depuis tout le temps que je faisais du baby-sitting, je n'avais jamais été surpris en train de fumer de l'herbe devant eux. Les deux autres que je connaissais n'avaient aucune idée de ce qu'était l'odeur de pot, mais Amber aurait pu être assez intelligente pour le comprendre. "Ouais les gars, j'ai apporté un nouveau jeu DBZ et un jeu de lutte, allez les prendre dans mon dos et commencez à jouer... Je serai en haut dans une minute." Je n'ai rien eu à dire d'autre, ils sont sortis de la cuisine, m'ont arraché mon sac à dos et étaient à l'étage avant que je puisse dire un autre mot. Cela nous a laissé et Amber.

Elle est stupéfiante. De longs cheveux blonds fraise au milieu du dos, un petit corps de 5'4, des yeux bleus incroyablement beaux et un porte-gobelet C limite. Maintenant, elle n'est pas vraiment ma cousine de sang, juste de nom et pour être honnête, je n'ai vraiment pas commencé à avoir des fantasmes sur elle jusqu'à il y a environ une semaine. Je suis entré sur son changement et ai attrapé une vue complète de ses seins magnifiques. Perky, avec une petite aréole accompagnée de mamelons de taille moyenne et d'une peau blanche crémeuse. À l'époque, j'étais vraiment défoncé, alors il ne m'est pas tout à fait venu à l'esprit que je regardais ma cousine de treize ans aux seins nus. Ce qui était encore plus excitant et qui a vraiment scellé mon destin, c'est qu'elle n'a pas essayé de se couvrir ou de me dire de partir, j'ai juste cligné des yeux quelques fois, j'ai dit quelque chose du genre "Je suis désolé ..." et gauche. Depuis lors, je n'ai pas réussi à sortir ses seins de mon esprit. Même alors qu'elle se tenait là devant moi, je continuais à imaginer son rack, plus précisément, moi les carassassant et mordillant ses mamelons alors qu'elle gémissait de son corps secoué de plaisir. Une voix brisa cependant l'illusion.

"Alors... tu te défonçais ?" Elle a posé la question avec beaucoup de désinvolture, presque trop avec désinvolture pour être honnête. J'étais pour le moins abasourdi. Elle savait donc. "... ouais, je veux dire... ce n'est pas comme si je le faisais tout le temps ou quoi que ce soit." Je cherchais des excuses pour une raison quelconque et je ne pouvais pas la regarder en face. "Ça va, j'ai essayé plusieurs fois... ça me fait me sentir drôle. Excité je suppose." Encore une fois, ses mots étaient très désinvoltes. "Moi aussi... euh, ça m'excite aussi." balbutiai-je nerveusement, regardant mes pieds comme un garçon de CM2 qui aurait le béguin. À ma grande horreur, dans tous mes fantasmes, je n'avais pas remarqué que je plantais une tente féroce dans mon pantalon. Putain de merde, comment j'explique ça bordel ? Avant même que j'aie pu essayer de faire passer un mot, j'ai entendu un petit rire. Levant les yeux pour rencontrer ceux d'Amber, je remarquai que ses yeux n'étaient pas sur les miens mais plutôt sur le renflement de mon pantalon. "Qu'est-ce que c'est?" Elle a demandé plutôt lascivement accompagnée de sa langue humide et rose sortant du coin de sa bouche. "Qu'est-ce que c'est?" J'ai bêtement essayé de couvrir mon entrejambe avec mes mains, agissant comme si je tenais mes mains avec désinvolture. Amber s'avança et pressa sa poitrine contre la mienne, écrasant son râtelier sur lequel je pouvais facilement sentir ses mamelons dressés avant d'embrasser doucement ma lèvre inférieure et de reculer avec un sourire décalé. "Merci..." Un froncement de sourcils s'est glissé sur mes lèvres alors qu'une expression perplexe sillonnait mon front. "Merci pour ce?" Je lui ai demandé. Elle ne répondit pas cependant, au lieu de cela, elle porta la pipe à ses lèvres et inspira profondément. Trop abasourdie pour bouger, je la regardai simplement attendre quelques instants avant qu'elle n'exhale un épais panache de fumée blanche et ne l'inhale à nouveau par le nez. "Merde, c'est sacrément habile... depuis combien de temps fumes-tu ?" lui demandai-je abasourdie. "Oh environ un an maintenant..."

Espérant que la petite conversation réprimerait ma bite enragée, j'ai glissé un pic et soupiré de frustration car j'étais toujours aussi dur. "Qu'est-ce que je dois faire à ce sujet? Amber a demandé avec le même sourire excentrique qu'avant. ses genoux tout en défaisant le bouton ainsi que la fermeture éclair de mon pantalon. Elle les a ensuite fait glisser jusqu'à mes chevilles suivi de mon boxer et pas une seconde après, sa main chaude s'est enroulée autour de ma bite. Maintenant, ce n'est pas moi pour me vanter, mais je suis un gars de taille moyenne en bas avec un peu plus de six pouces de longueur et un peu plus de deux pouces de circonférence. Sa main a rapidement commencé à monter et descendre mon arbre, tout le sang dans mon corps apparemment drainé droit à mon membre qui était fermement saisi entre maintenant, ses deux mains.J'ai baissé les yeux et j'ai rencontré ses yeux bleu bébé avant que ma tête ne disparaisse dans sa bouche, suivie peu de temps après par toute ma longueur jusqu'aux couilles.

Je pouvais sentir mes yeux rouler dans ma tête alors que je tremblais déjà au bord de l'orgasme. Mon cousin vient de me faire une gorge profonde et bon sang si ça ne faisait pas du bien. Je n'ai pas eu le temps de réfléchir alors qu'elle commençait à travailler furieusement sur ma bite. Les sons subtils de sirotage et de gémissements se sont échappés dans l'air alors que je me penchais en arrière sur le comptoir pour lui donner plus d'accès. Sentir sa langue faire le tour de la tête de mon pénis tout le long des veines gorgées de sang de ma hampe, puis alors que son nez touchait mon ventre ne pouvait être expliqué que comme un pur bonheur. De temps en temps, Amber relâchait sa bouche avec un bruit de « pop » aigu, suivi seulement par le gargouillis de sa salive alors qu'elle claquait ma bite dans sa gorge. Je ne pouvais plus le tenir. Avec un gémissement bruyant, je passai prudemment mes doigts dans ses cheveux et la poussai à nouveau sur toute ma longueur. Ses ongles s'enfoncèrent dans mes cuisses alors que je relâchais ma première grosse charge collante dans sa gorge. Lâchant sa tête, elle se recula et haleta alors qu'un deuxième coup de sperme tout aussi gros jaillit sur sa joue et coula sur ses beaux seins. J'ai eu des spasmes violemment alors qu'une troisième et dernière décharge collante de sperme s'éclaboussait sur son nez, coulant lentement dans sa bouche alors qu'elle l'avalait avidement et nettoyait les côtés de sa bouche avec sa langue rose humide.

Nous nous sommes assis dans un silence confortable pendant environ une minute pendant qu'elle se nettoyait et que j'ai commencé à remettre mon boxer et mon pantalon. "Hé... qu'est-ce que tu fais... c'est mon tour." Elle gloussa.




La partie 2 arrivera bientôt - mettra en vedette le hardcore

Articles similaires

Domination_(2)

Ils roulèrent tous les deux dans un silence gêné jusqu'à ce que Frank propose d'un ton maussade : Je ne vois pas pourquoi tu continues à voir ce type ! Tu ne réalises pas à quel point c'est dégradant pour moi ? Je suis désolée, répondit Dana, mais tu sais qu'on n'y peut rien, et au fait, aujourd'hui, Jack veut que tu regardes. Quoi!?! son mari depuis quinze ans a crié avec indignation. Je ne le ferai certainement pas !!! Cela dépend de vous bien sûr, répondit-elle d'un ton neutre, mais il a dit que si vous ne vous présentiez pas...

9 Des vues

Likes 0

Mentorat de Brandon Chapitre 6

MENTORAT DE BRANDON Par Bob Chapitre 6 : Le grand jeu, partie 2 C'était la pratique pour mettre fin à toutes les pratiques, du moins c'est ce qu'on nous a dit. Les entraîneurs allaient s'assurer que nous étions tous prêts pour le match contre Oskie. L'entraîneur Kistner, l'entraîneur de la ligne défensive et des secondeurs, a travaillé avec le groupe universitaire, tandis que l'entraîneur Marsh était avec Jerry et Brandon, leur enseignant leurs responsabilités dans le nouveau système. Après 45 minutes, nous avons fait notre première pause. Brandon est venu et nous nous sommes tous agenouillés pour essayer de reprendre notre...

315 Des vues

Likes 1

Les fêtes d'à côté

Fbailey numéro d'histoire 777 Les fêtes d'à côté En grandissant, ma famille vivait juste à côté d'une taverne sauvage. Maman a essayé de le classer en l'appelant un bar mais le panneau indiquait Tavern. Notre vieille clôture s'effondrait alors un printemps, j'ai aidé papa à en installer une nouvelle. Le meilleur prix sur la clôture de confidentialité était pour des sections de cinq pieds de haut. Cela n'allait pas suffire à mon père, mais financièrement, il a cédé. Ce qu'il a décidé, c'est de l'élever à dix-huit pouces du sol. De cette façon, seules les personnes de sept pieds de haut...

2.7K Des vues

Likes 0

Oser une relation pt.3

C'était samedi matin et le soleil brillait dans notre chambre. J'ai regardé sur le côté et j'ai pu voir ma belle petite amie dormir à côté de moi, et les souvenirs de la nuit dernière ont commencé à revenir, ce qui m'a rendu super excité. Cela m'a donné l'idée de commencer la matinée avec l'une des choses qu'elle voulait essayer. J'ai pris les draps sur elle et j'ai commencé à lui embrasser les pieds. Hmm bébé, belle façon de se réveiller... elle m'a souri les yeux mi-ouverts Je pensais commencer ta journée en vénérant tes pieds comme tu le voulais, qu'en...

1.1K Des vues

Likes 0

Trois fois partie 2 (Aussi par Julius bien sûr & Copyright avril 2008 également) Ils s'assirent et mangèrent leur déjeuner. Les yeux de Paul partaient rarement ses seins et Marsha les a délibérément montrés pour lui. Elle s'assit avec eux, se reposant sur la table avec leurs mamelons très en vue. Quand elle est allée les chercher plus de café, elle a été récompensée par une vue de sa bite, complètement dressé et saillant de son aine. Il était prêt à nouveau et Marsha s'est émerveillée de la résilience de jeunesse. Alors qu'elle versait son café, elle a dit: Je pense...

706 Des vues

Likes 0

Demande de Sabrina_(1)

Les étés avaient toujours été un frein pour moi. Ne vous méprenez pas, j'ai fait des choses amusantes avec ma famille en grandissant, mais je n'ai jamais vraiment traîné avec mes amis, la plupart du temps soit j'étais trop occupé, soit ils étaient occupés, donc ça n'a pas fonctionné. Maintenant, j'ai dix-neuf ans et j'ai terminé ma première année d'université et un autre été s'éternise. Je suis juste chez moi en train de me détendre pendant que ma famille fait ses propres affaires. En regardant une rediffusion de CSI, j'avais vu une cinquantaine de fois mon téléphone sonner. Je le regarde...

772 Des vues

Likes 0

Contes de l'arrière-pays : le changement

Switch a sorti une deuxième lame avec un clic, et j'ai reculé vers mon camion. Ils ne semblaient même pas me remarquer beaucoup. Ils avaient tous entre dix-sept et vingt-six ans. Ils partageaient tous une silhouette imposante et forte, des yeux et des cheveux sombres et un caractère méchant. « Qu'est-ce que vous foutez ici ? » Dit Reed Hardy, l'aîné. Switch renifla bruyamment. J'ai battu la merde hors de ton frère. C'était Switch. Jim s'avança. Ce ne sont pas tes affaires, Reed, laisse ça tranquille. dit-il calmement. J'ai cliqué la porte de mon camion ouverte. Personne ne m'a encore remarqué. Vraiment ? Je...

2.3K Des vues

Likes 0

Un samedi de plaisir de pom-pom girl Ch. 08

La lumière du soleil pénétrait par mes fenêtres et dans ma chambre alors que je me réveillais un samedi matin typique. J'ai retiré la couverture de mon corps nu et j'ai retiré les fesses bleues de Becca de mon entrejambe alors que je sortais de mon lit. Le slip était encore couvert de mon sperme de la nuit précédente. Je jetai la culotte humide de côté et me dirigeai vers mon bureau. Je me suis assis sur la chaise, j'ai attrapé mon ordinateur portable et j'ai allumé l'ordinateur. J'ai ouvert mon e-mail et regardé le nouveau courrier qui était arrivé. Je...

2.2K Des vues

Likes 0

Le plus grand jour

Ce matin a commencé très bien. Mieux que je n'aurais jamais pu l'imaginer. J'avais passé un marché avec ma femme. Si elle voulait que j'utilise l'argent que j'avais gagné lors de la partie de poker de cette semaine pour aller à Columbus et voir le nouveau club de danse qu'ils avaient construit, elle devrait me donner une journée complète de plaisir sexuel chaque fois qu'elle en aurait l'occasion. Ce matin, j'ai commencé par me réveiller avec sa chatte scintillante planant à quelques centimètres de mon visage. Elle sait à quel point j'aime manger sa chatte. Elle a dû se réveiller beaucoup...

2.3K Des vues

Likes 1

Ma nièce Sally, nous avons eu des jours meilleurs

Je me suis réveillé le lendemain matin, une tasse de café sur ma table de chevet, et le journal au pied du lit. Étrange. Je me suis dit. Leesha était déjà debout, et généralement le dimanche, j'étais le lève-tôt. Il était un peu plus de huit heures. Pas trop tôt, mais pas trop tard non plus. Je me levai, enfilai mon peignoir, mis le papier sous mon bras et descendis les escaliers en sirotant mon café. Bonjour tête endormie. dit Leesha, l'air un peu embarrassée de tout. Je suis désolé pour la nuit dernière bébé. Elle s'est approchée de moi et...

2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.