Maman asiatique Jenny et son fils Chris Série 3 : Partie 4

256Report
Maman asiatique Jenny et son fils Chris Série 3 : Partie 4

"Chris, chérie" chuchotai-je, forçant la porte de sa chambre à s'ouvrir lentement.

Les lumières étaient éteintes, ce à quoi je ne m'attendais pas. C'était un peu surprenant de le voir endormi un vendredi en fin d'après-midi. Là encore, étant donné la quantité d'énergie qu'il a dépensée quelques heures plus tôt avec moi, peut-être que ce n'est pas le cas !

"Chérie" dis-je un peu plus fort cette fois, en m'approchant de son lit.

Sachant que nous n'avions de toute façon ni le temps ni l'intimité pour nous amuser, j'ai décidé de ne pas le réveiller. Au lieu de choisir de ramasser sa charge de linge sale et son pull à laver. Mais alors que je le faisais, je n'ai pas pu m'empêcher de rire à l'odeur irrésistible de sexe dans sa chambre. Alors que d'autres mères craignaient que la chambre de leur fils adolescent ne soit remplie d'arômes d'alcool ou de drogue, je n'avais pas de telles inquiétudes. Après tout, Chris passait la plupart de son temps libre à satisfaire mes envies, enfonçant sa bite dans et hors de ma chatte humide chaque fois que je le lui demandais ou l'exigeais.

La pensée a immédiatement fait couler mon jus à nouveau. Même maintenant, avec mon mari sur le point de rentrer bientôt à la maison, j'attendais avec impatience que Chris descende ces marches pour le dîner… et qu'il me donne un baiser devant son père.

C'était une chose à laquelle Charles s'était habitué à contrecœur. Juste après qu'il m'ait parlé de son prochain dîner, j'ai commencé à l'exploiter sans vergogne, sachant que mon mari ne pouvait pas se permettre de m'énerver avant sa promotion et risquer que je provoque une scène devant son patron et ses collègues, ruinant le l'image de notre famille "parfaite". Donc dans la semaine qui a suivi, j'ai amélioré la façon dont j'ai salué son fils. Les premiers jours, alors que j'appelais Chris pour le dîner, je l'embrassais sensuellement à chaque fois ; au moins 3 ou 4 secondes avec Charles juste à côté, ne pouvant rien y faire. C'était assez court pour ne pas se transformer en une séance de pelotage, mais aussi assez long pour que mon mari sache que c'était spécifiquement pour que ses yeux en soient témoins.

Comme il ne répondait pas, j'ai également ajouté un léger flirt avec Chris chaque fois qu'il n'y avait que mon mari. Je plaisantais avec lui comme je le fais habituellement, et chaque fois que Chris et moi riions de nos plaisanteries ludiques, je le suivais avec de courts baisers; m'assurant que je riais bruyamment à chaque fois.

Le processus a été assez progressif, presque comme la façon dont j'ai séduit Chris pour la première fois il y a des mois. En déplaçant les limites un peu plus loin chaque jour, je n'ai jamais poussé Charles à son point de rupture, choisissant plutôt de le rôtir lentement. Il a semblé reprendre son approche habituelle consistant à se cacher à nouveau, affirmant les mercredis et jeudis soirs qu'il devait rester tard au bureau pour «travailler».

Je ne sais pas s'il ne s'en souciait plus assez pour essayer de cacher sa liaison ou s'il était vraiment si distrait, mais chaque soir où il rentrait tard, il était couvert de l'arôme d'un parfum de femme. Peu importe la raison, je m'en fichais non plus. Au contraire, chaque fois que cela arrivait, cela ne faisait que m'encourager à flirter davantage avec son fils.

En plus de dormir toujours à contrecœur dans le même lit king size, lui de son côté et moi du mien, je ne passais plus de temps seul avec Charles. Ce n'était pas que je l'ignorais complètement, mais il n'y avait simplement aucune raison de le faire ; pas besoin de prétendre que notre mariage allait toujours bien. La plupart de mes nuits étaient maintenant partagées entre lire seul et passer du temps avec mon fils. Parfois, nous étions derrière des portes closes, faisant doucement l'amour dans sa chambre pendant que mon mari inconscient était à une porte de là, dans son bureau. D'autres fois, il rentrait tard chez nous tous les deux blottis sur le canapé du salon en regardant la télé. Si Jessie était avec nous, ce serait tout, juste se blottir. Mais sinon, je serais beaucoup plus susceptible avec Chris, tout en lançant des sourires à mon mari; presque comme pour dire "Tu ne te demandes pas ce que nous faisions avant d'entrer ?!"

Je savais que j'agissais comme une salope complète; délibérément embrasser et toucher mon fils devant mon mari, mais je m'en fichais. Le high sexuel qu'il m'a donné était ce que je recherchais. Et tout remords ou culpabilité que j'avais pour Charles avait disparu depuis longtemps après avoir finalement vu à quel point il était devenu égoïste au fil des ans. Même maintenant, la plupart de sa jalousie et de sa colère envers moi n'étaient pas parce qu'il avait été blessé par mes actions ou qu'il avait "trahi" notre mariage, mais parce qu'il avait peur que la nouvelle sorte. Il avait peur de ce que son entreprise penserait, de la façon dont sa famille et ses amis le qualifieraient. Il avait peur que son image d'une "famille parfaite" ne ruine sa carrière. Une carrière qu'il a eue, au fil des ans, lentement commencé à faire passer avant tout le reste. À la maison, il a fait le strict minimum, grattant à peine, donc mon moi plus timide et plus soumis ne l'a jamais appelé à ce sujet. Mais maintenant si près d'atteindre son objectif, le chat était sorti du sac. Et avec ma confiance retrouvée, je n'avais plus aucune raison de supporter sa merde non plus.

Donc s'il voulait réaliser le job de ses rêves, il ferait mieux d'accepter mes conditions avec. Et la toute première était que cette "chose" entre son fils et moi, n'était pas une phase. Ce n'était pas quelque chose que j'ai autorisé parce que je voulais me venger de lui. Non non Non. C'est quelque chose que j'ai fait parce que je le voulais.

"Maman!"

"Maman!" Jessie a encore crié.

J'avais été tellement perdu dans mes pensées colériques et vengeresses que je ne l'ai même pas entendue, passant en pilote automatique alors que je finissais de régler les paramètres de la machine à laver.

"Tina a une fête d'anniversaire demain et c'est une soirée pyjama ! Puis-je aller?! Puis-je aller?! S'il te plaît !" supplia-t-elle en me balançant le bras.

"Whoa, whoa lentement ma chérie !" Je souris, détournant mon attention vers elle.

« Une soirée pyjama d'anniversaire ? Avez-vous même déjà reçu son cadeau ? »

"Oh! Nous devons l'obtenir aussi! Ça commence demain à 5h ! S'il te plaît maman, puis-je y aller ?!" supplia-t-elle sincèrement.

"Euh, je suppose" ai-je laissé échapper.

"Oui! Merci maman! Merci beaucoup!" cria-t-elle en s'enfuyant.

Je pouvais entendre sa voix au loin, parlant sans doute sur son téléphone portable pour annoncer la bonne nouvelle à son amie.

« Hmm, une nuit entière demain sans ma fille ; ça pourrait être amusant. » J'ai souri en pensant à toutes les choses sales que je voulais faire à son frère.

J'attendais à moitié un autre SMS de mon mari, me faisant savoir qu'il ne mangerait plus à la maison, mais il n'est jamais venu. Et pendant que je continuais à préparer le dîner, toutes les questions que j'avais encore étaient répondues par l'ouverture de la porte du garage.

Chris a dû l'entendre aussi, car ce n'était pas 30 secondes plus tard que ses pas ont dévalé les escaliers pour le dîner.

"Maman! Je viens de vérifier mes notes pour le test de chimie. 92 !" s'exclama-t-il en me serrant dans ses bras.

"Oh félicitations!" Je souris, séchant rapidement mes mains sur le torchon pour lui rendre son affection.

Il avait parlé de la difficulté du test ces deux derniers jours, remarquant à quel point ce professeur était beaucoup plus dur que celui du premier semestre.

« Vous venez de le découvrir ?

Sa réponse a été interrompue par mon mari entrant dans la pièce depuis le garage. Ses yeux étaient collés à son téléphone, ses doigts tapaient, tout en arborant un sourire stupide sur son visage. Mon esprit est immédiatement allé à mes pensées vengeresses plus tôt.

Chris regarda son père, mais ne dit rien, reportant son attention sur notre conversation.

"Ouais, je viens de vérifier en ligne il y a une minute!" répondit-il avec enthousiasme.

"C'est super chérie ! Vous avez travaillé si dur pour cela ! Je souris en marchant vers lui.

J'enroulai doucement mes mains autour de lui pour un câlin, l'embrassant doucement sur la joue. Chris jeta un rapide coup d'œil à son père, vit qu'il était occupé à fixer son téléphone et pressa ses lèvres sur les miennes.

Je gardai un immense sourire sur mon visage, l'embrassant passionnément, nos lèvres et notre langue dansant doucement ensemble. J'imaginais Chris me poussant contre l'évier, ses mains palpant mes seins pendant que j'enlevais mon survêtement. De là, je m'asseyais sur le comptoir de la cuisine, tirais ma culotte sur le côté, lançais un sourire à mon mari désemparé, puis invitais la bite de son fils dans ma chatte. Putain, je voulais tellement ça.

Mais en réalité, Charles a raté la plupart des baisers. Et même quand il a levé les yeux pour nous voir, il est immédiatement parti aux toilettes. Il y a eu une petite déception, mais je ne l'ai pas laissée m'atteindre. Au lieu de cela, j'ai immédiatement attrapé la main droite de Chris, la déplaçant vers mon cul.

"maman!" s'exclama-t-il, essayant de se limiter à un murmure. « Papa revient tout de suite ! »

« Alors bouge-le alors, chérie. Ou pas », ai-je rigolé.

Bien qu'il ait ri de ma blague, il a quand même essayé de retirer sa main, me forçant à agir. Subtilement, j'ai pris en charge notre séance de pelotage, le poussant en arrière jusqu'à ce qu'il soit contre le comptoir de la cuisine. Et pendant qu'il continuait d'essayer de repositionner sa main, j'ai tenu son poignet immobile, gardant sa paume droite fermement sur mes fesses.

Comme toujours, Chris se laissa de plus en plus embrasser, perdant l'envie de se battre avec moi. Ajoutez à cela le fait qu'il appréciait toujours mes nouvelles boucles, passant sa main gauche dans mes cheveux, et il a rapidement perdu tout souvenir du fait qu'il agressait le cul de sa propre mère dans la cuisine.

J'ai attendu patiemment le retour de mon public, continuant à caresser tendrement mon fils, essayant de ne pas lui faire peur. Finalement, mon mari est réapparu de la salle de bain. Et il avait fait assez de bruit pour que Chris essaye de s'échapper tout de suite, mais bien sûr, c'était exactement pour ça que je l'avais épinglé. Et plus il essayait de s'agiter, plus je le serrais fort, mes seins pressés fermement contre sa poitrine. En dessous, je pouvais sentir sa bite épaisse sur ma cuisse, sa paume droite toujours avec une poignée de mon cul.

Charles et moi avons instantanément croisé les yeux. Il regarda dans le vide, regardant son fils essayer de s'éloigner, mais ne pouvait pas à cause de moi. J'ai répondu avec un sourire narquois, repoussant fermement Chris en place et continuant à l'embrasser pendant quelques secondes de plus. Je voulais que Charles voie exactement qui contrôlait, que ce n'était pas sa femme qui laissait son fils l'embrasser. Non, c'était sa femme qui était dans le siège du conducteur, voulant cet acte d'inceste illicite.

"Maman est tellement fière de toi chérie ! Je savais juste que tu ferais bien ! Maintenant, pourriez-vous aller chercher votre sœur pour le dîner ? » J'ai souri vivement.

"Ouais" balbutia-t-il, sortant rapidement de la pièce.

"Avez-vous déjà mangé?" ai-je demandé sévèrement, tirant des poignards sur mon mari avec mon regard.

"Euh non. Pas encore », répondit Charles, ne sachant pas comment réagir.

Je pouvais voir les questions passer par sa tête; son désarroi.

"Est-ce qu'ils s'embrassaient tout le temps?"

"Combien de temps cela aurait-il continué si je n'entrais pas?"

"Putain, qu'est-ce qui se passe quand je ne suis pas là ?"

Je ne sais même pas s'il a vu la main de son fils sur mon cul. Charles était tellement abasourdi par mon agressivité qu'il a peut-être raté ça. Eh bien, ce sera juste quelque chose d'autre que je dois corriger pour l'avenir. Après tout, s'il n'allait rien dire sur les progrès que je faisais avec son fils, alors pourquoi devrais-je m'arrêter ?

"Allez mettre en place la table alors" ai-je demandé.

Charles a suivi mes paroles sans un mot et le dîner était normal, ou aussi normal qu'il allait jamais l'être.

"Maman, pourrions-nous avoir le cadeau de Tina ce soir?"

"Ce soir?" J'ai demandé.

« Ouais, maman. S'il vous plaît! Je sais déjà quoi lui offrir, alors pourrions-nous aller au centre commercial !"

« C'est pour quoi ça ? demanda mon mari confus.

« Elle a une fête d'anniversaire demain. Mais comme toujours, elle a attendu à la dernière minute pour me le dire », ai-je répondu, regardant ma fille avec déception.

Elle gloussa de plaisir. « S'il te plaît, maman ! Ou papa, peux-tu m'emmener ?!"

"Euh..." il s'arrêta.

Je pouvais voir Charles se démener pour trouver une excuse.

« Je… j'ai encore du travail à faire… ta mère pourrait t'emmener » dit-il en me regardant.

Je n'étais pas sûr de ce qu'il avait prévu, mais je m'en fichais vraiment.

"Ok ma chérie, nous pouvons y aller après le dîner" soupirai-je, feignant la réticence.

"Oui!"

« Veux-tu venir avec du miel ? Je pourrais utiliser la compagnie. » J'ai souri en me tournant vers Chris.

Ses yeux se tournèrent instinctivement vers son père pour vérifier sa réaction, mais se tournèrent judicieusement vers moi ensuite.

"Bien sûr maman"

"Ouais?! Super! J'aurai quelqu'un pour me garder sain d'esprit vis-à-vis de ta sœur ! plaisantai-je en me penchant pour l'embrasser sur la joue.

Mon mari n'a rien fait de ma démonstration d'affection, ignorant complètement qu'avec mon baiser innocent, sous la table, ma main attrapait la bite de son fils, la serrant fermement. Cela a servi de petit aperçu de ce que je voulais plus tard.

« Oh, je suis désolé chérie ! Je ne voulais pas vous effrayer !

Ma main gauche avait définitivement pris Chris par surprise, le faisant sursauter un peu sur son siège, renversant son verre d'eau à moitié plein. Presque tout s'est renversé sur la table, mais au fur et à mesure qu'il s'est répandu, le liquide a commencé à couler sur les genoux de Chris.

« Oh, laissez-moi vous aider ! »

J'ai attrapé à la hâte ma serviette en lin, atteignant directement l'entrejambe de Chris.

"Auggh" Chris gémit doucement.

Sa réaction m'a instantanément fait sourire sournoisement. Et je n'ai pas essayé de le cacher.

"C'est bon chérie ! Maman l'a !

J'ai pris mon temps, prenant de longs et longs coups sur la bite durcie de Chris, testant à la fois sa patience et celle de mon mari. J'ai pris soin de ne pas le rendre trop évident, essayant toujours de mon mieux d'absorber et de nettoyer toutes les zones humides, tout en donnant à mon fils une branlette de fortune. Charles me regardait assez intensément, mais je savais depuis son siège qu'il ne pouvait pas vraiment voir ma main sur les genoux de son fils.

"Je... je... j'ai compris ! J'ai compris, maman ! s'exclama Chris en tenant mon poignet et en le repoussant.

Il attrapa rapidement sa propre serviette et lui donna quelques dernières lingettes, la plupart du temps juste pour le spectacle.

"Avez-vous besoin de changer de miel?"

"Hein?! Oh non. Je pense que ça va" répondit-il en rougissant un peu.

"Êtes-vous sûr?" j'ai taquiné; sachant très bien qu'avec l'érection furieuse qu'il avait maintenant, il n'y avait aucun moyen qu'il se lève.

"Yeah Yeah. Je... je vais bien, juste de l'eau"

« Eh bien, dépêchez-vous et finissez. Je suis sûr que ta sœur va vouloir partir le plus tôt possible », l'encourageai-je.

La bouche de Jessie était trop pleine pour répondre verbalement, se contentant de hocher la tête avec véhémence à la place.

Comme prévu, le reste du dîner se passa en un éclair. Peu de temps après, nous étions tous les trois dans la voiture, en route pour le centre commercial.

"Alors, qu'est-ce que tu offres à ton amie ma chérie?"

"C'est une très bonne artiste, alors je veux lui offrir un super ensemble de crayons de couleur", a répondu Jessie.

"C'est vraiment réfléchi!" dis-je complètement surpris.

"mhm" répondit-elle tranquillement.

"Y a-t-il quelque chose dont tu avais besoin pour obtenir du miel?" dis-je en me tournant vers Chris sur le siège passager.

«Peut-être un sweat-shirt ou un sweat à capuche. Mon… euh… mon autre a des taches dessus qui pourraient être difficiles à enlever » il sourit.

J'ai souri à Chris, me souvenant que quelques jours plus tôt, il avait renversé de la moutarde et du ketchup sur son sweat à capuche noir, incapable de gérer le plaisir de ma pipe. À l'époque, il profitait de sa collation de l'après-midi et jouait à un jeu vidéo avec ses amis en ligne lorsque je me suis faufilé dans sa chambre pour un peu d'action. Normalement, je voulais que Chris soit un participant très actif, mais il y avait quelque chose d'intrinsèquement chaud et salope à sucer mon fils quand il était trop occupé pour répondre correctement. Et le voir se tortiller et incapable de se concentrer sur son jeu m'a vraiment fait avancer. Mais malheureusement, cela a été de trop courte durée; pas une minute plus tard, Chris a abandonné ses amis et était boules au fond de ma chatte humide!

"D'accord. On peut aller jeter un œil après avoir récupéré le cadeau de ta sœur. Ça a l'air bien?"

« Ouais, maman. Ça sonne bien », sourit-il.

Avec mon mari à la maison beaucoup moins qu'avant, cela, juste nous trois, ressemblait beaucoup plus à une famille. Nous étions tous beaucoup plus à l'aise, capables de rire et de nous taquiner librement, sachant que c'était juste pour le plaisir. Charles n'a jamais vraiment eu ce sens de l'humour. Il était beaucoup plus sec et presque ennuyeux. Avec tout le plaisir que nous avions, il ne fallut pas longtemps avant que la voiture soit garée et que nous nous promenions tous les trois dans le centre commercial.

"C'est là que maman fait sa pédicure" murmurai-je en désignant mon salon de manucure au passage.

"Vraiment?"

"Mhm"

« Tu t'es fait coiffer là-bas aussi ? »

"Euh-huh" J'ai souri.

"Ouah! Je devrais aller les remercier personnellement alors ! il a plaisanté.

"Ouais?!" J'ai rigolé.

"Bien sûr! Tes cheveux sont si sexy comme ça ! Et tu sais combien j'aime tes pieds"

"Eh bien, la personne que vous voulez vraiment remercier est Linda alors. C'est l'esthéticienne qui m'a le plus aidée. Et elle a eu des suggestions géniales, dont la plupart vous ont beaucoup plu !"

"Suggestions?! Tu veux dire que tu lui as dit -"

"Détends-toi chéri!" Je ris en voyant son visage tordu. "Elle pense que je fais tout ça pour ton père"

"oh. D'accord », a-t-il expiré en poussant un soupir de soulagement.

« Mais peut-être que je devrais lui dire la vérité la prochaine fois ! ai-je suggéré par espièglerie.

"Comment pensez-vous qu'elle réagirait si lors de notre prochaine séance, je mentionnais avec désinvolture que ce n'est pas mon mari que j'ai séduit, mais mon fils?" J'ai taquiné plus loin.

"Maman!" s'exclama Chris, pointant du doigt le fait que Jessie n'était qu'à quelques pas devant nous.

Je la regardai prudemment, voyant si elle se retournerait ou non. Mais étant donné à quel point elle était concentrée sur son propre agenda, tout petit chuchotement entre Chris et moi était complètement ignoré.

« Maman ne fait que plaisanter ! » J'ai rigolé. « En plus, elle semble assez libérale. Qui sait, peut-être qu'elle trouvera ça sexy au lieu de me juger !

Avant que Chris ne puisse même répondre, Jessie nous a surpris tous les deux en sprintant vers l'avant, nous informant qu'elle avait trouvé sa boutique.

"Chérie OK! Ne – Ah oublie ça », soupirai-je en la voyant s'enfuir dans le magasin d'art et d'artisanat.

« Étais-je si énergique à son âge ? Chris gloussa.

"Tu?! Non. » J'ai rigolé. "Tu as toujours été si facile à élever, beaucoup plus disposé à m'écouter" répondis-je en suivant Jessie dans le magasin.

"Je suppose que quelque chose n'a jamais changé" chuchotai-je à son oreille, tendant la main devant son jean pour sentir sa bite.

Maman!" cria-t-il en écartant son corps de moi.

"Êtes-vous fou! Il y a du monde partout !"

"Eh bien, tout le monde adopte une approche pratique avec les choses qu'ils veulent, je pensais que maman ferait de même", ai-je taquiné.

J'ai fait un autre mouvement vers lui, mais Chris était préparé cette fois, reculant instantanément, hors de portée.

"OK OK! Je vais arrêter de te taquiner… pour l'instant. Jetons juste un coup d'œil pendant que ta sœur est partie chercher son cadeau.

Je n'ai pas laissé le choix à Chris, attrapant son bras et le tirant comme sa petite amie du lycée, le guidant dans l'une des allées.

Le magasin était peut-être petit, mais il regorgeait de choses intéressantes. De certains des outils artistiques aux petits ensembles de passe-temps en passant par des exemples d'art, cela a donné à Chris et moi beaucoup de choses à discuter et à flirter.

« Quelque chose attire votre attention ? »

"Oh, je regardais juste ce kit de voiture modèle. Ça a l'air plutôt cool"

"Voulez-vous l'obtenir?"

« Euh… peut-être. Nous pourrions le construire ensemble. Tu veux maman ? il a suggéré.

« Une voiture miniature ? » J'ai rigolé.

"Quoi?"

"Rien. Je ne fais qu'imaginer à quel point je vais avoir l'air déplacé de vous aider. Un peu comme à quoi tu ressemblerais en m'aidant dans la cuisine ? »

"Quoi?! Psshhh- Je suis un mestro dans la cuisine », s'est-il vanté sarcastiquement.

"Oh chérie, tu es peut-être beaucoup de choses, mais un chef n'en fait certainement pas partie !" J'ai rigolé.

"Alors apprends-moi"

"Vraiment?!" m'écriai-je.

"Ouais. Je vais t'apprendre à construire ce modèle de voiture, et tu m'apprendras à cuisiner. Qu'en est-il maman?

« Comme un rendez-vous ? » demandai-je avec un énorme sourire.

"Comme un rendez-vous", a-t-il ri en retour.

"D'accord. Demain alors. Et je pense que nous pouvons commencer par un peu de pâtisserie, maman a envie de quelque chose de sucré »

"Tout ce que tu veux, maman" répondit-il.

Je sais que cela semble si juvénile à dire, mais mon cœur battait la chamade d'excitation ! Nous avions passé pratiquement tous les jours ensemble depuis quelques mois maintenant, mais entendre Chris suggérer un rendez-vous aussi intéressant était si romantique pour moi !

Nous avons bavardé un peu plus longtemps avant de finalement trouver ma fille dans l'une des allées.

"Avez-vous trouvé ce que vous êtes venu chercher ma chérie?"

"Ouais! Cet ensemble de crayons de couleur. Ça a l'air tellement professionnel !" dit-elle avec enthousiasme.

J'ai attrapé le paquet et j'ai regardé, convenant avec ma fille que celui-ci était définitivement destiné aux adultes et non aux enfants.

"Ok ma chérie, ça a l'air bien. Prêt à partir alors ? Nous devons encore aller chercher des vêtements pour ton frère »

"Ugghh" elle fronça les sourcils, faisant une grimace à Chris.

« Dois-je y aller aussi maman ? Puis-je rester ici jusqu'à ce que tu aies fini ? S'il vous plaît!!"

"Allez-vous bien vous comporter?"

"Oui! Promettre! Donc je peux?"

« Tu as ton téléphone ? »

Jessie a immédiatement mis ses mains dans sa poche, sortant son téléphone portable pour répondre à ma question.

"D'accord alors. Mais ne quittez pas le magasin. Cela peut prendre un certain temps, alors si vous vous ennuyez, appelez maman et nous viendrons vous chercher. D'accord?"

"Oui!! Oh, aussi… euh…. Puis-je également obtenir un ensemble ? » demanda-t-elle effrontément.

Je savais qu'il y aurait un hic. Pourquoi y a-t-il toujours un hic ?

"Bien" répondis-je. J'ai pensé que si cela était capable de la garder occupée et silencieuse pendant au moins quelques heures, ce serait assez bien. De plus, je n'étais pas exactement d'humeur à me disputer à ce sujet maintenant.

"Vraiment?! Oui! Et pas de retour maman!

"Pas de retour" J'ai rigolé. « Maintenant, comporte-toi bien. Si j'entends des plaintes lorsque ton frère et moi reviendrons, tu pourras oublier les crayons de couleur. Accord?"

"Accord!" s'exclama-t-elle.

Et avec ça, Chris et moi avons quitté le magasin tranquillement. Je voulais juste me promener librement dans le centre commercial avec lui, profiter d'une autre soirée avec mon fils/amant. Pourtant, je n'étais pas à l'aise de laisser Jessie seule trop longtemps, alors nous nous sommes immédiatement dirigés vers le grand magasin de vêtements.

"Celui-ci semble bien"

« Vous avez déjà choisi ? Cela n'a certainement pas pris longtemps », ai-je ri.

"Eh" il haussa les épaules. "J'aime la couleur et elle semble assez chaude. Suffisant pour moi."

« Tu ne veux pas prendre ton temps chérie ?

"Je veux dire que tout cela m'est plus ou moins égal", marmonna-t-il. "Pourquoi, qu'est-ce qui est si drôle maman?"

"Rien" je ris. "C'est juste que quand tu choisissais les robes de maman avant, tu prenais ton temps. Je me souviens que vous avez parcouru au moins quelques étagères avant de faire une suggestion. »

"C'est complètement différent !" il a défendu.

"Comment?"

"Parce qu'une bonne robe sur toi, maman, a l'air incroyable!" il a répondu.

"Ouais?" Je ris, aimant son attention.

« Mmh. Je me souviens encore de t'avoir vu dans cette robe rouge. Putain, tu étais si sexy, maman !

"Tu te rappelles encore?!"

"Comment pourrai-je oublier! Je me souviendrai de ce jour quoi qu'il arrive"

"Comment venir?" ai-je demandé d'un ton encourageant.

« Parce que c'était notre premier rendez-vous et… la première… la première fois que tu m'as fait une pipe » dit-il doucement.

« Mmm… maman se souvient le plus de cette partie aussi ! le taquinai-je en attrapant à nouveau sa queue.

Cette fois, Chris n'a pas tenté de me repousser, même avec les quelques autres clients en vue. Prenant cela comme un signe positif, je l'ai attiré vers moi, l'embrassant doucement sur les lèvres.

"Allez!"

"Quoi- où allons-nous ?"

"Revivre des souvenirs passés bien sûr !" Je souris, entraînant sa main avec moi vers la cabine d'essayage.

Il y avait 6 chambres, trois de chaque côté, avec une assez grande salle d'attente. Et quand nous y sommes arrivés, seul le premier stand à droite était occupé, laissant le reste vacant. Une partie de moi voulait aller au stand juste à côté, juste pour que ce soit plus excitant, mais je savais que Chris ne serait jamais d'accord.

Donc, même s'il secouait abondamment la tête, je m'en fichais, attrapant sa main et le poussant dans la dernière cabine à gauche, la plus éloignée de celle utilisée.

"Maman!" Il murmura. "Il y a quelqu'un de l'autre côté !"

"Alors?" J'ai rigolé. "N'est-ce pas un de vos fantasmes de baiser la bouche de maman dans le placard d'un concierge avec des gens à l'extérieur ? Je pense que cela s'en rapproche !"

« Maintenant, enlevez ce jean ! Maman a faim de bite !

Chris m'a combattu pendant quelques secondes de plus, mais comme toujours, j'ai finalement obtenu ce que je voulais. C'était facile de descendre son pantalon et son boxer jusqu'aux chevilles, et pour un homme qui prétendait qu'il ne voulait pas ça; il a certainement eu beaucoup de liquide pré-éjaculatoire !

Je n'ai pas perdu beaucoup de temps, tombant à genoux et serrant mes lèvres autour de la tête, faisant tourbillonner ma langue pour goûter son sperme.

"Uuugghhh… sacré…." Chris soupira, sa respiration devenant de plus en plus irrégulière.

Il essaya de garder ses mains à côté de lui, se tenant au mur. Mais dès que j'ai avancé d'un pouce, j'ai instantanément senti ses paumes à l'arrière de ma tête.

Je souris, ouvrant mes voies respiratoires pour faire glisser plus de sa hampe à l'intérieur. Ça allait être une pipe très différente de celle que je lui avais faite la première fois !

"Putain !" Chris gémit, sa voix plus qu'un murmure.

J'ai pris le son comme un compliment, tendant la main pour placer ma main sur la sienne, lui faisant signe de commencer à me baiser le visage. Bien qu'il sache ce que je voulais, Chris hésitait toujours à être trop vocal, ne voulant pas rendre ma pipe encore meilleure. Malheureusement pour lui, tant que sa bite était dans ma bouche, j'étais en contrôle.

Donc s'il n'allait pas aider, je devrais le faire moi-même; enfonçant toute sa tige dans ma bouche, au point que ma langue pouvait atteindre ses couilles. Et puis, dans un acte encore plus torturant, j'ai commencé à serrer ma gorge en rythme sur son membre, tout comme ma chatte le ferait.

"Oh mon Dieu! AUuuuuuh ! Sto- Uuuggh ! Fuuuck ! Chris gémit, sa voix complètement étouffée.

Je levai les yeux vers lui, réalisant qu'il mordait le col de son pull ; essayant de faire tout ce qu'il pouvait pour s'empêcher de crier. C'était une bonne chose aussi, car au même moment, j'entendais un jeune couple entrer dans la cabine d'essayage.

"Ok, je vais d'abord essayer le chemisier et ensuite tu me diras ce que tu en penses. D'accord?" dit une voix féminine aiguë.

"Bien sûr" répondit son petit ami.

Tout de suite, j'ai pu dire qu'ils étaient tous les deux jeunes, probablement des lycéens qui avaient rendez-vous vendredi soir.

Et comme prévu, la fille est entrée dans l'une des cabines en face de nous, laissant juste le petit ami dehors dans la salle d'attente.

Je ne vais pas mentir, malgré la nervosité de Chris, j'étais tellement excitée ! Le simple fait de savoir qu'il y avait quelqu'un à l'extérieur, à moins de 10 pieds, pendant que je faisais une pipe à mon fils était si chaud !

Instantanément, mon côté pervers et exhibitionniste a pris le dessus. Au lieu de faire une gorge profonde à Chris, je me suis retenu, utilisant de plus en plus la langue autour de sa hampe, aspirant bruyamment dans l'espoir d'attirer l'attention de mon nouveau public.

Chris m'a regardé avec des yeux pétrifiés, comme pour demander « es-tu folle maman ?!

Pourtant, malgré son expression, il n'a fait aucune tentative pour arrêter cela. En fait, sa main était toujours à l'arrière de ma tête, caressant mes cheveux alors qu'il recevait sa pipe extra bâclée. Un bon mélange de sperme et de salive commençait à mousser dans ma bouche, coulant sur mon menton et sur mon pull en cachemire. Mes propres yeux se remplissaient de larmes à cause de la force avec laquelle je m'étais baisé la gorge sur la bite de Chris, me faisant paraître incroyablement salope dans le miroir en pied à ma droite.

« Qu'est-ce que… » murmura le petit ami pour lui-même.

"Oh fu -" s'exclama-t-il en s'interrompant.

"Pour terminer! Maintenant, le vrai plaisir pouvait commencer ! Je pensais.

En plus de sa conscience, je pouvais entendre une musique très douce jouer, réalisant que la raison pour laquelle il a dû mettre si longtemps à nous entendre était parce qu'il avait des écouteurs. Il a dû les enlever maintenant, écoutant dans notre cabine à la place.

Et bien que la porte de la cabine l'empêchait de voir ce qui se passait, elle n'atteignait pas complètement le sol non plus, laissant un bon pied d'espace en dessous qui n'était pas obstrué. De là, je pouvais regarder un peu dehors, voir l'ombre de l'endroit où il se tenait. Il n'était pas pressé contre notre stand, mais n'était pas loin non plus, s'éloignant du stand de sa petite amie et se rapprochant du nôtre.

« Mmm. Aimez-vous ce bébé? chuchotai-je sexuellement, sachant que c'était assez fort pour que le petit ami à l'extérieur puisse l'entendre.

Il déglutit, définitivement abasourdi par mon dialogue.

Chris était tout aussi surpris, incapable de dire quoi que ce soit à part hocher la tête.

Voulant le mettre plus à l'aise pour que je puisse en profiter pleinement, j'ai décidé d'opter pour un petit jeu de rôle.

"Bien!" J'ai rigolé. "Et gardons ça secret entre vous et moi. Pas besoin de raconter le reste de notre cours de 3e période », ai-je dit en faisant un clin d'œil à Chris.

Ses yeux s'écarquillèrent. Et en même temps, je sentis distinctement son sexe palpiter dans ma bouche, réagissant à mes paroles.

Ah, je savais que je pouvais compter sur le vieux scénario cliché "l'étudiant baise son prof chaud". Et si Chris réagissait de cette façon, il n'y avait aucun doute que le garçon à l'extérieur l'était aussi.

"Parfait" ai-je pensé.

"Aimez-vous ma langue salope de milf autour de votre bite?" je taquinai à nouveau.

"Mhm" Chris marmonna de manière audible, son premier signe de participation.

Alors que je voulais aller plus loin, j'ai été grossièrement interrompu.

"Alors, qu'est-ce que tu penses?" a demandé la petite amie à l'extérieur.

"Hein? Oh… euh… tu as l'air d'aller bien- Très bien – Génial ! Tu… tu es superbe ! balbutia-t-il.

"Vraiment? Parce que je ne pense pas que ça corresponde à -"

"Ça te va bien! Vraiment! Peut-être… peut-être essayer la robe ?

« Ouais tu aimes ça ?! s'exclama-t-elle.

« Mmh. Essayez juste la robe. Je… je veux vraiment le dire » dit-il rapidement, essayant de la repousser dans une cabine de changement.

"D'accord!"

"Prends ton temps!" il a dit.

J'ai attendu quelques secondes, m'assurant que sa porte se verrouillait à nouveau avant de continuer là où j'avais laissé.

"Uggh, ta bite a si bon goût" ai-je gémi. "Et c'est tellement plus grand que celui de mon mari !" ai-je ajouté, voulant paraître à la fois salope pour notre voyeur et encourageant pour Chris.

Je l'ai suivi en retournant ma bouche sur la bite de Chris, allant beaucoup plus lentement cette fois, sachant qu'il était susceptible d'éclater à tout moment. J'ai lentement léché son sexe de haut en bas, alternant avec sa tête qui entre et sort de ma bouche, juste pour créer ce son sale.

Pendant que je faisais plaisir à Chris, j'ai lentement commencé à faire glisser mes leggings le long de ma taille et de mes fesses, en resserrant la taille par le bas de mes cuisses. Ensuite, j'ai essuyé une poignée du mélange crachat / sperme de la bite de Chris et je me suis baissé, l'utilisant comme lubrifiant pour plonger deux doigts profondément dans ma chatte.

Chris bien sûr, a vu tout ce qui se passait. Et comme je l'avais espéré, il se laissait séduire au point que son côté rationnel avait perdu presque toute influence. Il était complètement sous mon contrôle, prêt à suivre chacune de mes pistes.

« Mmm, putain ! Je n'arrive pas à croire que j'ai attendu jusqu'à maintenant pour mettre la main sur toi ! D'autant plus que je t'ai eu à l'œil toute l'année ! J'ai souri, continuant à inciter Chris à jouer un rôle. "Eh bien, on peut toujours rattraper le temps perdu"

« Et bientôt aussi. Est-ce que demain va bien ? La maison sera vide le matin, donc ça ne peut être que nous deux. Voulez-vous me baiser? J'ai hâte d'avoir ta jeune bite épaisse dans ma chatte dégoulinante !"

« Vous… vous… oui. Je suis libre demain, balbutia doucement Chris.

J'ai hoché la tête avec approbation, un énorme sourire sur mon visage qu'il jouait maintenant.

"Parfait", ai-je dit, entre deux coups forts de la bite de Chris. «Je vais trouver une excuse et sauter l'église demain et venir vous chercher. Nous pouvons baiser sur moi et le lit de mon mari », ai-je dit en regardant diaboliquement Chris.

« Mmh. D'accord. Juste… envoie-moi juste un texto quand » Chris réussit à bégayer.

J'aimais qu'il s'y mêle, se perdant complètement dans l'instant. Il était, tout comme moi, laissant son appétit sexuel prendre le dessus, dictant quoi faire.

"Bien sûr. En plus, je t'enverrai des textos ce soir aussi », ai-je taquiné.

"Vous serez?"

"Uh huh" répondis-je sensuellement. "Mon mari a prévu une soirée tellement ennuyeuse. Alors ce soir, tu vas discuter avec moi, d'accord ? I want to hear all the dirty things you want to do to me tomorrow” I smiled, giving his cock a good lick again.

I gently stuffed Chris’ entire length in my mouth, forcing myself to choke audibly on his cock, ensuring that the boyfriend outside could hear me deepthroating. I then spat loudly on the head, adding even more lubrication so that it would slide up and down my throat easier.

“UUugghh” I moaned sensually. “I’m going to enjoy playing with this cock! And just so you know, I’m very kinky. I especially love anal” I whispered seductively.

Just as the words left my mouth, I heard a loud thud outside; the sound of a dropped purse.

“Shit!” he exclaimed.

And to make matters even more comically bad for him, a single tube of cheap teenage lipstick rolled into our fitting room, striking me softly on my calf. Immediately, I saw the shadow outside inch forward a step, as if approaching our stall before abruptly stopping, and backing away again.

I looked up at Chris with a wide smile, both happy to see the effect I was having as well as how funny the situation was.

His face looked like a tomato, completely red; a combination of how equally embarrassed and turned on he was.

I waited to see if the boyfriend would do anything, but there was just silence. So accordingly, I turned my attention back on my son, giving his cock a few more tugs before stuffing it back into my mouth.

I started slurping loudly again, letting the boyfriend know why he wasn’t getting his girlfriend’s lipstick back anytime soon.

“Oh fuck!” Chris murmured.

“Are you close baby?”

“Mhm” Chris grunted.

“Good! I want you to shoot your hot jizz all over my face!” I commanded.

My lips were now just on the head of his cock, twirling in circles as my hand jerked off his shaft, doubling the sensation.

Chris lasted maybe another two seconds, unloading rope after rope of cum. The first shot went way over my head, with just the tail end landing on my hair and forehead. But the next two got me clean on the face, covering my cheeks. Knowing there was still more to come, I grabbed hold of his cock, directing the last few loads onto my lips and mouth, so I can get at least a sample of the taste.

When he finally finished, Chris barely had any energy left, forced to step to the side and take a seat on the bench. He sat mostly motionless, trying to catch his breath as he watched his slutty mom scrape the cum on her face and forehead into her waiting mouth.

I kept a bright and sexy smile the entire time, making sure he imprinted this scenario into his memory. I wanted him to never forget just how hot this was so that the next time I wanted it, there wouldn’t be a fight at all.

I stood up calmly to take a look in the mirror, making sure I was at least presentable when I exited. My hand instinctively went to grab a small glob of cum that had landed in my hair, but I stopped, realizing how dirty it would be to walk out with it still there!

“I’m gonna leave first okay, baby” I said to Chris. “just wait a few minutes before you do so as well. We wouldn’t want of your classmates seeing now, would we?!”

Chris had no idea what to do, just nodding his head “yes”.

I flashed him one last smile and picked up the cheap roll of lipstick on the ground, carefully opened the stall door just halfway so as not to show Chris’ face as I exited.

“I think you dropped this” I grinned wickedly, holding up the lipstick.

I stared right into the teenage boy’s eyes, showing no sign of surprise or shame; letting him know that I was fully aware of him eavesdropping in on me and had no issue with it at all.

His face, more or less, had the same expression as Chris; completely dumbfounded and speechless.

I actually had to wag the lipstick a few times to snap him awake from his daze.

He couldn’t hold his eye contact anymore, quickly looking away as he reached out to grab his girlfriend’s belonging.

It was barely two seconds later when her stall swung open and she walked out.

“Cute dress” I smiled innocently.

“Thanks!” she answered, completely oblivious to what just happened.

I continued forward, leaving the fitting area as I pulled my phone out, texting Chris to meet me by the register in 5 minutes.

“Had some trouble leaving?” I teased, when he arrived a few minutes late.

“I uh…I stayed a little longer just to make sure they were gone” he answered.

“Afraid it was someone from your school?” I giggled.

“mhm” he nodded, still looking around in paranoia.

“did you get a look at th-“

“uh-uh, too scared”

The way he responded only made me giggle louder.

“Mom” he sighed, smiling while also shaking his head in disbelief at me.

“Oh please, you loved it!” I smiled back wickedly, leaning towards him to give his cock another playful grab.

He backed away instantly, face still slightly mortified at what just happened.

I decided to drop the teasing and paid for his sweater and quickly left to go find Jessie. Surprisingly, she had kept up her end of the bargain and didn’t cause any trouble when we arrived back. I guess the threat of losing her colored pencils was enough to tame even her for half an hour. Again, we quickly paid for everything and left.

When we got back home, I was half expecting my husband’s car to be gone, but it wasn’t. The house lights were still on as well, indicating that he was most definitely still home.

Jessie barely got her shoes and winter jacket off before taking her present and scrambling upstairs, not willing to wait another minute. I took my time cleaning up after her (again) before taking off my own winter coat.

“Did you want to watch a movie honey?”

“yeah, sure. That sounds good” Chris answered.

“Great! I’m just gonna go wash up and change real quick!” I announced.

“Okay” Chris said.

There was no surprise at all to see my husband’s office door closed, light emitting out from underneath. But as I passed it, I noticed that it was ajar by a little, not completely shut. I pushed it open slightly more and peered inside, seeing that he wasn’t there. Not thinking much of it, I went to get changed in my bedroom, but my attention was immediately drawn to the position of my ipad. It was still in its same spot, but face down, screen on my bed; which was something I never did. At the same time, I could hear the sound of the shower water in my master bathroom, indicating Charles was inside.

The two observations collided together, as a mix between a smirk and gasp appeared across my mouth, realizing that my husband must’ve been checking up on me. Normally, I wouldn’t care, but because he had never touched my stuff before, I was fairly confident that the reason he did so now was definitely because of me flirting with Chris.

I flipped it over, seeing that he had done a good job wiping away any fingerprint smudges; the screen was completely clean, much too clean to be honest. Despite how much I loved order and cleanliness, even I didn’t wipe my screen after every use, giving me further proof that he had definitely tampered with it.

But as I unlocked my password and looked around my apps, emails, and pictures, I noticed nothing out of the ordinary. Charles was never exactly the most tech savvy person in the world, so him not being able to guess or break my password didn’t exactly come as a surprise. Besides, there really was nothing too incriminating between Chris and I in there anyways; all of the dirty and naughty photos Chris had of me were on his own phone. And it was something that he guarded with his life, so I knew it was safe.

Still, the fact that my husband was now snooping around was clearly evident. And I guess I shouldn’t be shocked; almost anyone in his situation would do at least that much (although Charles was probably the only man in the world cowardly enough to stand there unresponsive, watching as his wife French kissed his own son). Yet, I felt conflicted by this newfound knowledge. Part of me felt a little anxious and scared, as this was something I had foolishly overlooked when I began openly flirting with Chris. But the other part, the kinky side, immediately looked for how to exploit the situation.

I found myself almost wishing and hoping that Charles did see pictures of my mouth wrapped around his son’s cock, cum splattered across my face as I smiled brightly for the camera. My heart was beating faster just imagining the look of disgust and shock on his face. I desperately wanted to watch his reaction as he swiped his finger across the screen, witnessing the pictures get more and more vulgar; from a blowjob and facial, to Chris fucking my pussy, then to my asshole, and then finally to the selfie I took next to his passed out face with my hand held proudly up, wedding ring covered in his son’s cum.

But obviously that wasn’t something I could do. Despite how big of a pussy Charles is, even he wouldn’t just stand by if all that information came flooding to him at once.

Before my fantasy got too out of hands, I was interrupted by the changing sound of the shower. The water was still clearly flowing, but I could tell from the change in pitch that it was now directly hitting the fiberglass bathtub floor and not the body of someone showering.

I quickly turned my back towards the bathroom door, using my full length mirror by the side to look behind so as not to give anything away. And as I suspected, the door opened just a crack. I began slowly changing, all the while keeping an eye on it, until I clearly saw Charles’ figure looking at me through the slit!

I couldn’t believe that he was actually spying on his own wife!

My mind instantly went towards ways to punish him.

“If you really are that curious, then don’t regret it if you see something you didn’t want to!” I thought mischievously, still horny from the escapade at the mall.

I calmly walked over and turned the bright lights of the bedroom on, ensuring that he gets a good view of what was to come.

“Ugh! Of all the times to hog the shower!” I said loudly to myself, making my husband feel like he was getting away with spying on me.

Next, I very hastily put on a bathrobe.

“Oh…you too!” I sighed, acting as if my dresser lamp wasn’t working.

“Chris, honey! Could you come and help mommy for a second!” I yelled at my doorway.

I watched as he passed the hallway, taking a glancing look at the office door, fully believing that’s where his dad was.

“What’s up, mom?”

“Honey, I was just about to take a shower but when I went to put away my hairpin I noticed this lamp won’t turn on” I said.

“Oh” Chris answered, moving into place.

He tried the switch and very quickly went to tighten the bulb, seeing that didn’t work either. Next he walked over to the group of switches for the room, hitting the first one until the lamp lit brightly again.

“Ah there!” he smiled. ‘I guess you must’ve accidentally switched that outlet off”

“Oh how silly of me!” I exclaimed.

“Thanks honey!” I smiled, approaching him for a hug.

Very subtly, I positioned us so that Chris’ back was towards the bathroom door, with me facing it so that my husband could get a good view.

At the same time, I continued to act oblivious to Charles’ actions, as if I fully believed he was still in the shower and not peeping in on his wife. So accordingly, I pulled Chris in for a deep, passionate kiss.

Chris returned the affection immediately, thinking I turned on the running water and that his dad was still in the other room, making us very safe now. I smirked, knowing everything was falling into plan, that my husband fully believed he was “spying” on us.

And because of if, unlike when he was present, I didn’t break it off with Chris. I made out with him like we were alone, tongue sliding in and out of his mouth as I moaned loudly. And just to surprise and piss Charles off more, I aggressively grabbed his son’s wrist, turning and pushing his back against the wall.

I grinned at Chris, pulling his head down towards my neck.

“Mmm that feels good honey!” I moaned, throwing my head back in ecstasy as Chris licked and sucked on my neck.

I let him continue for a few seconds more before tilting his head up, returning my lips on his again. The entire act lasted close to a minute, and was blatantly more lewd than anything Charles had witnessed before. But that was the whole point; to make him believe that this was how I acted when he wasn’t present.

I debated going further, and as much as my sex drive edged me on, I resisted. It would be so much better to slowly drag this out in the future!

“Ok honey, why don’t you go wait for mommy downstairs. I’ll be there in a minute!” I smiled.

“sure, mom” he smiled, leaving the room.

After he left, I went over to the mirror, taking my time as I pretended to fix my hair; acting as if I was trying to hide any evidence that I just made out with my son.

“Are you done in there?! I need to use the shower!” I yelled.

My question was immediately met with the sound of Charles scrambling from his position, probably slipping and sliding all over the floor. It took a few seconds, but he eventually answered.

“Uh….almost!”

Another minute passed until he came out, face embarrassingly red, full of both shock and fear. I could see how truly surprised he was seeing me act this aggressive, nearly forcing myself onto his son.

I waited patiently for his response, intrigued to see if he would say anything.

He didn’t say a word though, just continually looking at me with the same expression. And when the awkward silence got dragged out too long, he chickened out yet again.

“It…it’s all yours” he blurted.

I instantly grinned, knowing that he wouldn’t have the balls to confront me. But more than that, it meant he wouldn’t do so in the future too. I now had the freedom to make out with Chris more and more in front of him, until eventually, what he just saw became the norm.

My shower was very quick as I was desperate to get back to Chris, ready for another night together. I had planned on just changing into a normal t-shirt and sweats, but not after that rush of excitement. A very sexy nightie was my next thought, but figured it was too over the top. I didn’t exactly want Charles to know that me and Chris’ relationship had already developed to that point. Not yet at least. It had been so much fun upping the ante slowly that there was no reason to stop now. So instead, I went for a pair of my pink summer shorts. It hugged my ass beautifully, and showed off a ton of my upper thigh. As for my top, I decided to go for a light grey tanktop; And of course, a matching set of black, silk panties and bra. I wanted to give Chris as easy access as he wanted while we watched the movie.

As I walked out into upstairs hallway, I poked my head into Charles’ room, mostly just so he would get a good look at what outfit I had on.

“How many times have I told you to dry yourself before you get out of the shower; you left wet footprints everywhere” I scolded.

But instead of looking up at my face, Charles’ gaze was mostly on my attire. His eyes widened as he scanned me and down, seeing how I dressed more like a teenage girl in the heat of summer instead of a mother of two in the middle of winter.

“Well, did you hear me?” I asked firmly again.

“yeah” he nodded.

“You’re wearing that? Aren’t you cold?” Il a demandé.

“No” I smiled. “I’m watching a movie with Chris downstairs. I know you’re working, so if it gets a little loud…I apologize” I smirked.

And just to make sure he got a full view of just how “unmotherly” my outfit was, I walked over to his desk and reached forward to pick up the two empty bottles of beer. He was sitting just in line with my cleavage as I leaned over, getting a good view of just how revealing my tank top was. And as I turned around to leave the room, I made sure to accidentally drop one of the bottles.

“Oops!” I giggled, bending down slowly to pick it up.

I knew the shorts were just long enough to cover my ass in a normal position, but here, bent over, my husband was definitely seeing how the bottom of my ass cheeks were easily visible. I wanted him to know exactly what I was wearing as I enjoyed my night with his son.
As I shut his door behind me, I couldn’t help but smirk to myself.

“Did you pick one out honey?” I asked, entering the living room.

“Uh, not really. There’s nothing I want to see that badly” Chris answered with a shrug upon seeing me.

“Then how about a rom-com?”

“Okay”

“Really?!” I asked surprisingly, expecting him to put up a fight.

“Yeah, I think it’ll be fun with you mom. Besides, you always let me pick” he smiled.

“Okay then! Let’s see what we can order from the TV!” I exclaimed,

Chris and I got into usual position on the sofa. He sat by the right armrest, while I cuddled next to him In the middle seat with my legs up on the couch and spread out behind me. Because I was glued so tightly to Chris, I was actually sitting mostly on my hip, leaving most of my ass open to play with.

With no one around, it took very little time before he went for a handful.

“I think this one’s fine” I said, picking one out.

It took a few seconds for Chris to respond, still busy exploring with his hands in the meantime.

“What are we watching?”

“Does it matter, honey? I don’t think either one of us will be paying much attention!” I giggled, leaning in to kiss him.

As I did so, I scooched forward, freeing up space to slide my shorts down my thighs, exposing my ass. Chris responded by grabbing a palm full, his fingers tickling the opening of my pussy.

“What a naughty boy! Teasing your mommy like that!”

“I wasn’t the one whole slid your shorts down!” he bantered back between kisses.

“And not the one who suggested watching a movie in the living room dressed like that!”

“Shy all of a sudden? Even if your dad does come down, he’s seen us kissing before” I said coyly.

“Yeah, but this time my hand’s half-way down your shorts! You still don’t care?” he teased.

“Of course not. I wouldn’t care if your dad walked in on us fucking” I said seductively.

He looked a bit surprised, but a slight grin was present too.

“Would you like that, honey? Would you like seeing your dad standing helplessly by the side as you thrust your cock deep in mommy’s pussy?!” I teased.

“Not particularly. But, I have a feeling you would mom” he chuckled.

“So wanna try?” I smirked, only half joking.

I don’t deny that a huge part of me wanted to rip my shorts off, push my son firmly back on the couch and ride him reverse cowgirl, screaming at the top of my lungs. In fact, it wasn’t the fact that my husband was home that stopped me, it was the fact that my daughter was. If it was just Charles, I’m not sure I wouldn’t have already acted on the impulse.

“I think we should just stick with making out” he chuckled.

“that’s okay with mommy…for now” I smirked, thinking it would buy me time; I was still hoping my husband would come down to get a drink or food and see the two of us on the couch.

We spent the next half hour alternating between watching the movie and making out, just like any other high school couple would. But as time continued to pass without so much as a peep from upstairs, our kissing got more and more intense. I, of course had no complaints, more than happy to just enjoy the night with my son.

Soon enough, instead of just snuggling against Chris, I was straddled on his lap, my knees by his sides. I continued to encourage his hands to explore my ass.

“Finger mommy’s asshole” I whispered.

Chris obeyed promptly, wiping his fingers on my pussy for lubrication before I felt his index and middle finger circling my sphincter. After teasing it a little, Chris pushed in both fingers to the first knuckle, loosening up my anal cavity.

“Mom, maybe we should go up to my room” he squeaked out.

“uh-uh honey” I answered, kissing his neck lightly. “Mommy can’t wait that long”

“But –“

“Shhh!” I said, brushing my index finger on his lips. “No more talking. I need you to fingerfuck mommy’s asshole!”

I encouraged him with my kissing, along with grinding against his cock, forcing him to abandon any rational thought. Slowly, I felt my efforts come to fruition, feeling Chris’ fingers sliding in and out of my ass.

I could tell he was getting really turned on too, pushing his cock up against my pussy. I knew it wouldn’t be long until he’d want more, I’d just have to be patient.

“Mom can we please go to my room” he mumbled. “I really want to fuck you”

“I’m not stopping you honey!” I smiled.

Chris sighed, understanding that it was useless to argue with me about this.

“What do we do if dad starts coming down?”

“That’s up to you big boy” I teased, snaking my hand to his zipper. “You can cover us quickly with that blanket, or –“ I said, leaning in to whisper “you can keep pounding that thick hard cock in mommy like he’s not even there”

“Auuugh!” he moaned, feeling my fingers wrapping around his cock.

“Don’t worry, honey. Mommy will make sure it looks like I’m in charge!” I giggled, pumping his shaft slowly.

I lifted my body slightly up, leaving just enough space so I could slide my pink shorts completely off, dropping it softly onto the carpeted floor, leaving my bottom in nothing but a pair of tiny silk panties with my son in the living room.

As I sat back down on his lap, I slid the underwear to the side and moved myself higher up than last time, teasing his cockhead against the opening of my pussy.

“Do you want it honey? Tell mommy how badly you want to be inside her pussy?!” I said seductively.

“Uuuggh, fuck” he exasperated.

I watched as his eyes scanned the kitchen and hallway leading from the stairs, getting ready to abandon any type of safety.

“Well, hon – Ohhh!” I moaned, with a wicked grin. “That’s my boy!” I exclaimed, feeling his entire cock slide deep in my drenched womanhood.

He nodded his head, trying to focus his attention on his breathing and controlling how fast he finished.

Gently, I rode him cowgirl, with Chris helping by holding onto my hips, guiding me up and down his cock.

“Go back to fingering mommy’s asshole too!” I encouraged, moving his right hand to my mouth. I licked and sucked his index and middle finger like if it were his cock, coating it liberally in my spit.

“Mmm, fuck!” I moaned, loving the feeling of Chris satisfying both my holes as he plunged the two fingers back in my ass.

The intensity of the feeling was getting me going more, causing me to bounce much faster on Chris’ cock, trying to increase the sensation.

“Oohhh! Mom! Slow down! Slow down a bit!” he pleaded.

“Why honey?! Are you about to fill mommy’s pussy up?!” I teased, stopping so I could grind fully on his cock, rotating in circles.

I kept my eyes on his face the entire time, gauging how close he was. Whenever his expression became too close to climax, I slowed down a bit, letting it subside.

Only when I felt it was safe again, did I start riding, this time much rougher though; my thighs loudly slapping against his legs every time I came down on his cock. It started at the same volume as the movie, but in less than half a minute, had easily overtaken it.

I knew that it was probably audible upstairs, but my mind was too encompassed by the euphoric feeling coursing through my body to do anything to stop it. Chris was at the same state, completely lost in lust. He had roughly pulled aside my tank top, ripping my right shoulder strap, to get to my tits.

“Let mommy help, honey!” I exclaimed, quickly ripping the fabric over my head and loosening the back of my bra.

I teasingly balled it together, stuffing it against Chris’ nose and forcing him to inhale.

“Ohh! I wish those were your socks!” he panted, still taking a huge whiff.

“Awww! I’m sorry honey! Next time!” I smiled, removing the bra and stuffing his face into my breasts.

While Chris was pretty much completely dressed, I was on top of him, in literally nothing but my skimpy black panties. And even that wasn’t actually covering anything, pulled aside to my right thigh to grant access to my son’s cock.

Oh, how I wish my husband would walk down now!

I honestly had no idea ho

Articles similaires

The Switch (édité et republié)

INTRODUCTION : Mes excuses pour toutes les erreurs. Je n'avais pas vraiment l'intention de le poster quand je l'ai fait. J'étais encore en train d'éditer quand je l'ai posté accidentellement. J'ai eu quelques difficultés informatiques. Je remercie presque tout le monde pour leurs commentaires (à l'exception des personnes qui utilisent des histoires pour poster des commentaires à la recherche de nanas ? Vraiment ! Est-ce que ça marche ? ?) J'ai presque terminé le chapitre 2 (qui contient de beaux rebondissements que j'espère vous 'll like) mais s'est arrêté pour nettoyer un peu le chapitre 1 et le republier. J'espère que celui-ci est plus facile à...

101 Des vues

Likes 0

Wendy et Miss West iii

Le troisième de trois Wendy a été conduite les yeux bandés par Miss West vers une porte à l'arrière du bureau. Miss West inséra une clé et ouvrit la lourde porte en chêne donnant sur ce qui de l'extérieur semblerait être un débarras à côté du bureau principal. En entrant, si Wendy avait pu voir, elle aurait vu une petite pièce, d'environ 6 pieds carrés, peinte en noir avec des anneaux métalliques fixés à différentes hauteurs le long des murs et à divers points du plafond. La pièce était éclairée par des projecteurs orientés dans toutes les directions. Wendy était debout...

1.1K Des vues

Likes 2

Vacances tropicales_(1)

Vacances tropicales C'était une nuit tranquille au complexe, étant hors saison et en milieu de semaine. Mais c'est pourquoi nous étions là - nous avons économisé beaucoup d'argent de cette façon. Après le dîner, nous avons décidé de prendre quelques boissons tropicales et de nous diriger vers le bain à remous du côté nu du complexe. Quand nous sommes arrivés, il y avait déjà un autre couple, ce qui m'a en quelque sorte déçu - j'espérais avoir des relations sexuelles avec ma femme à la belle étoile. Mais nous les avons reconnus comme étant Tom et Nancy, qui s'étaient rencontrés la...

1.6K Des vues

Likes 2

Journée nue - partie 7

« Alors, Sandy veut baiser. J'y suis allé, c'est fait », ai-je dit avec un sourire. Sandy a levé son majeur vers moi et a ri. Eh bien, j'ai besoin d'une pause, ai-je annoncé. J'ai pris une débarbouillette pour que Cindy nettoie son visage de son double soin du visage, puis j'ai tiré une chaise jusqu'au bout du lit. Je pense que je vais juste m'asseoir ici et diriger. Merde, les trois frères et sœurs Monroe nus sur mon lit. Commençons. Johnny monte là-haut sur ton dos et laisse tes sœurs travailler pour te faire bander à nouveau. Sandy, regarde à quel point...

1.1K Des vues

Likes 1

Contes de l'arrière-pays : le changement

Switch a sorti une deuxième lame avec un clic, et j'ai reculé vers mon camion. Ils ne semblaient même pas me remarquer beaucoup. Ils avaient tous entre dix-sept et vingt-six ans. Ils partageaient tous une silhouette imposante et forte, des yeux et des cheveux sombres et un caractère méchant. « Qu'est-ce que vous foutez ici ? » Dit Reed Hardy, l'aîné. Switch renifla bruyamment. J'ai battu la merde hors de ton frère. C'était Switch. Jim s'avança. Ce ne sont pas tes affaires, Reed, laisse ça tranquille. dit-il calmement. J'ai cliqué la porte de mon camion ouverte. Personne ne m'a encore remarqué. Vraiment ? Je...

1.5K Des vues

Likes 0

LA VENGEANCE EST DOUCE???

Hé, Peg, viens ici et aide-moi une minute, s'il te plaît, a appelé son mari John depuis l'intérieur du garage !?! Peg Burton s'est levée à genoux alors qu'elle plantait de jeunes plants de tomates dans son jardin , et après s'être levée et avoir laissé tomber ses gants au sol, elle a parcouru les trente mètres jusqu'au garage à la recherche de son mari !!! maintenant, arrête de faire l'imbécile !!! Elle se retourna prudemment, regardant dans tous les coins et recoins du grand bâtiment à deux stalles, mais juste au moment où elle était sur le point de se faufiler...

1.5K Des vues

Likes 1

Engager la sororité Alpha Kappa Betta

J'ai enfin fini d'emménager dans mon dortoir ! Je suis tellement excitée de recommencer enfin et de quitter le lycée ainsi que toutes les personnes qui m'ont intimidé. Mon meilleur ami Casey est l'un de mes colocataires, nous avons été jumelés avec deux autres personnes au hasard. J'espère que ce ne sont pas des imbéciles. Quoi qu'il en soit, Casey et moi sommes meilleurs amis depuis aussi longtemps que je me souvienne. Il a déjà fini de faire ses valises et nous sommes sur le point d'aller explorer l'université une fois qu'il sera sorti de la douche. Je suis tellement excité...

1.4K Des vues

Likes 0

Daniels vengeance partie 2

Daniels vengeance partie 2 Karen était immobile alors qu'elle se remettait de son orgasme. La voix la narguant sur la vulnérabilité de son corps à la stimulation et sur le fait qu'elle aurait plus d'orgasmes. Cela la méprisait sans fin. Ce monstre !! Profitant d'elle de cette façon ! Elle savait qu'il était naturel que son corps réagisse au vibromasseur de cette façon. Elle savait qu'elle était violée. Mais comment se fait-il que ce démon puisse vouloir que ce soit agréable pour elle. Lâche! pensa-t-elle. Une fois de plus, elle entendit un mouvement derrière elle. Que pourrait-il se passer ensuite ? Daniel...

256 Des vues

Likes 0

Une aventure inattendue avec Robin et Olivia - Chapitre 6

Chapitre six : La lumière rouge Le petit déjeuner était exactement ce dont j'avais besoin. Du pain grillé, du bacon et des œufs. Le tout préparé avec les bons assaisonnements. Le bacon croustillant et avec un soupçon de cassonade est délicieux. Il est facile à enrober et à mettre au four pour un goût riche. Le toast a été fait à l'aide d'un pain français coupé en biais. Il a été légèrement grillé des deux côtés, puis du beurre est étalé sur un côté et fondu. Les œufs doivent être cuits lentement et moelleux. Et avec un soupçon de fromage ajoute...

1.4K Des vues

Likes 0

Né de nouveau partie 2

À trois heures, nous nous y remettons et Marie sort le cognac. Roy a déclaré: Un baril de whisky et un bon ivrogne conviendraient mieux à ce bourbier. Très bien, vous avez votre cognac, laissez-moi réfléchir, et comme je le pensais, maman et Mary ont ri en voyant le bloc sténo sortir et les boules de papier frapper le sol comme de la pluie. Marie et Mary ont ramassé les balles et se sont regardées en secouant la tête et ont dit: Il ne peut pas, il ne le ferait pas. J'ai terminé et je suis revenu à la table. Mary...

1.2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.